Vers l'Université de Rennes

L'Université de Rennes 1 et les cinq autres établissements rennais relevant du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation se sont engagés à mettre en place un regroupement territorial cohérent, afin de constituer une grande université de recherche et de formation reconnue internationalement.

Rennes, vue aérienne
  1. Une ambition pour le site de Rennes
  2. Stratégie collective et compétences communes
  3. Qualité, diversité et complémentarité des établissements

Une ambition pour le site de Rennes

L'Université de Rennes sera composée de :

Ces six établissements s’appuient notamment sur l’expérience du projet FoRUniv et la dynamique de construction  collective qu’il a entraînée. L’ambition est de définir à l’échelle du site rennais une stratégie d’excellence scientifique,  d’attractivité des formations et d’internationalisation globale et ambitieuse en complémentarité avec les  autres grandes écoles partenaires du site (Agrocampus Ouest, CentraleSupélec, EHESP,  ENSAI) les organismes de recherche (CNRS,  Inra,  Inria,  Inserm, Irstea) ainsi que le CHU.

Stratégie collective et compétences communes

Cette construction nécessite la mobilisation et le soutien de l’État, des partenaires territoriaux et des acteurs socio-économiques et culturels. Le processus ainsi engagé permettra de consolider la reconnaissance de Rennes et de  la  Bretagne  comme un site majeur d’enseignement  supérieur  et  de  recherche. La création de l’Université de Rennes vise également une contractualisation avec l’État. Les six établissements ont ouvert en juillet 2017, suite au vote par leurs instances, un processus de structuration et d’intégration progressif, permettant de se doter d’une stratégie collective à l’échelle du site rennais et de compétences communes. Ils visent la création d’un EPCSCP (établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel) en 2019.

Qualité, diversité et complémentarité des établissements

Le site rennais offre plusieurs caractéristiques sur lesquelles les établissements s’appuient pour enclencher un processus de structuration : la qualité, la diversité et la complémentarité de ses  établissements, la capacité académique à relever des défis sociétaux, nécessaires à la définition d’une politique commune. Ces dimensions donnent une plus grande pertinence à la structuration du potentiel enseignement supérieur et recherche à l’échelle de la métropole rennaise.