Vers l'Université de Rennes

L'Université de Rennes, établissement public expérimental, verra le jour en janvier 2023.
Universités et grandes écoles construisent ensemble un modèle rennais singulier affichant une double ambition : encourager les synergies et complémentarités entre les différents acteurs du site pour la réussite de tous les étudiants ; affirmer une signature scientifique de haut niveau autour de trois transitions sociétales majeures : la santé, l’environnement et le numérique.

Rennes, vue aérienne

Une ambition pour le site de Rennes

Le projet de création de l'Université de Rennes rassemble :

Se basant sur ses atouts, le site rennais offre plusieurs caractéristiques sur lesquelles les établissements s’appuient pour enclencher un processus de structuration : la qualité, la diversité et la complémentarité de ses établissements, la capacité académique à relever des défis sociétaux, nécessaires à la définition d’une politique commune. Ces dimensions donnent une plus grande pertinence à la structuration du potentiel enseignement supérieur et recherche à l’échelle de la métropole rennaise.

Une dynamique collective

Engagés dans un projet de structuration du site rennais depuis 2017, les sept établissements membres formalisaient, en septembre dernier, leur rapprochement dans une convention de coordination territoriale.

Cette dynamique se poursuit à présent avec la création d’un établissement public expérimental (EPE) qui se nommera Université de Rennes.
À l’issue de votes menés dans leurs conseils d’administration, et sous réserve du vote final des statuts par les instances des établissements, les établissements se projettent vers le futur établissement de la manière suivante :

  • l’Université de Rennes 1 se transforme en EPE, ses composantes de formation et de recherche ainsi que ses services deviennent ceux de l’Université de Rennes ;
  • l'EHESP, l’ENSCR, l’ENS Rennes, Sciences Po Rennes se positionnent comme établissements-composantes au sein de l’EPE et conserveront à ce titre leur personnalité morale et juridique ;
  • l’Université Rennes 2, moteur pour l’interdisciplinarité sur le site, souhaite devenir université associée ;
  • l’INSA Rennes opte pour le positionnement d’établissement associé.

Par ailleurs, les organismes nationaux de recherche présents sur le site rennais – CNRS, INRAE, Inria, Inserm – et le CHU de Rennes souhaitent être partenaires de l’établissement nouvellement créé afin de contribuer pleinement à sa stratégie scientifique.

Des réponses communes aux appels à projets

Les établissements membres ont la volonté de répondre collectivement aux défis sociétaux en élaborant et pilotant des projets de formation, de recherche et d’innovation liés aux grandes transitions. Ils s’associent dès 2016 pour répondre aux appels à projets du Programme d’investissement d’avenir (PIA), parmi lesquels le projet DESIR (2016) qui vise la transformation pédagogique par le numérique ; le projet Cursus IDE@L (2017), qui a pour objectif d’individualiser les parcours de formation et de transformer l’apprentissage pédagogique pour amener les étudiants à la réussite et à l’insertion professionnelle ; les « Écoles universitaires de recherche » (2019), clés de voûte de l’interdisciplinarité et du lien formation-recherche ; et le Campus de l’innovation de Rennes, lancé en 2020, dont l’ambition est d’être parmi les dix « Pôles universitaire d’innovation ».

En juillet 2021, un pas supplémentaire est franchi. Les membres du projet UniR et les organismes de recherche déposent le projet IRIS (Interdisciplinary Research & Innovation for Societal transitions). En réponse à l’AAP national “Excellence sous toutes ses formes”, il vise à renforcer l’impact sociétal de l’enseignement supérieur rennais et s’inscrit dans une transformation en profondeur des pratiques de recherche et d'innovation en cohérence avec la stratégie de spécialisation intelligente de la Région Bretagne (S3 2022-2027). Pleinement ancré sur le territoire, IRIS est tourné vers la recherche et l’innovation pour accompagner les 3 transitions : numérique, environnementale et de santé.

Une démarche participative dans les établissements

Désireux de construire un projet commun associant l’ensemble des parties prenantes, les sept membres fondateurs font appel en 2018 à près de 250 représentants des personnels et étudiants. Réunis en comités d’orientation thématique et en comités support et soutien, ils élaborent des propositions stratégiques et opérationnelles et des pistes de coordination des outils et des moyens des sept établissements.

Une large consultation est ensuite organisée auprès des communautés grâce à une plateforme participative : 70 000 étudiants et personnels sont invités à contribuer à l’élaboration du projet Université de Rennes et plus de 13 000 contributions sont recueillies. Cette démarche participative conduit à la conception d’un plan d’action traduisant l’ambition commune en objectifs stratégiques et en projets à conduire dans six domaines : recherche, formation, vie étudiante, innovation et entrepreneuriat, international, RSE.