Raphaël Truffet, candidat rennais à "Ma Thèse en 180 secondes" 2020

Avant de participer aux qualifications rennaises à MT180s, organisées le 4 mars 2020, Raphaël Truffet, doctorant à l'Université de Rennes 1 et à l'IRISA/Inria Rennes a répondu à nos questions.

Raphaël Truffet

Questions à un candidat à Ma Thèse en 180 secondes 2020

Quelles sont les dernières étapes de votre formation avant la thèse, et pourquoi vous-êtes vous engagé·e dans cette voie ?
Avant de commencer ma thèse, j'étais étudiant à l'ENS de Rennes en informatique. C'est assez naturel d'enchaîner sur une thèse en sortie de cette école, j'étais déjà en contact avec Emmanuel Caruyer (mon encadrant de thèse), qui m'a proposé un sujet de thèse qui m'a plu, j'ai foncé.

Pourquoi tentez-vous MT180s ?
Ayant fait beaucoup de théâtre, c'était pour moi totalement naturel de participer à ce concours, ça me permet d'allier ma passion pour le théâtre, et ce que je fais au quotidien.

Qu'est-ce qui vous paraît le plus difficile à réaliser dans l'exercice ?
Je pense que le plus difficile dans l'exercice, c'est d'aller jusqu'à la spécificité de ma thèse, en quoi ce que je fais, est différent de mes collègues. Il y a beaucoup de bases à poser en 3 minutes pour faire comprendre les subtilités qui me distinguent des autres.

Et après la thèse ?
Ce que j'aime le plus dans ma thèse, c'est quand j'ai l'occasion de communiquer mon savoir, que ce soit lors d'événements comme Ma thèse en 180 secondes, mais aussi et surtout lorsque j'enseigne. J'espère donc devenir enseignant-chercheur plus tard.