Nolwenn Delouche, candidate rennaise à "Ma Thèse en 180 secondes" 2020

Avant de participer aux qualifications rennaises à MT180s, organisées le 4 mars 2020, Nolwenn Delouche, doctorante à l'Université de Rennes 1 et à l'IPR a répondu à nos questions. Son sujet de thèse : "Dynamique de colmatage d'un milieu poreux par des particules colloïdales".

Nolwenn Delouche

Questions à une candidate à "Ma Thèse en 180 secondes" 2020

Quelles sont les dernières étapes de votre formation avant la thèse, et pourquoi vous-êtes vous engagé·e dans cette voie ?
J’ai fait toutes mes études supérieures à Rennes. Si je m’étais engagée à la base dans une licence de physique juste parce que je trouvais cette matière intéressante, c’est au master que je m’y suis vraiment intéressée au-delà de la formation seule. Le stage de 6 mois en fin d’étude m’a énormément plu et lancé dans l’idée de faire une thèse.

Pourquoi tentez-vous MT180s ?
Je connaissais le concours de nom, et j’ai assisté par hasard à la sélection de l’Unil (Université de Lausanne) il y a 2 ans. Le concept m’avait un peu surprise, mais c’est en arrivant en thèse que j’ai compris comment il pouvait être bénéfique pour les participants, en termes d’introspection sur les fondements de notre travail et sur la manière dont nous le restituons.

Qu'est-ce qui vous paraît le plus difficile à réaliser dans l'exercice ?
Synthétiser un travail en trois minutes, tout en restant intéressant, et replacer ma recherche dans notre quotidien. Le côté « show » n’est aussi pas du tout évident !