Projet Université de Rennes : la charte commune des publications scientifiques

L’Université de Rennes ambitionne de se déployer comme l’établissement du site académique rennais à l’horizon 2019. Pour lui conférer visibilité et notoriété internationales en matière de recherche et d’innovation, et participer à son rayonnement et son attractivité, la signature commune des publications scientifiques émanant des établissements et organismes qui en seront les membres ou les associés est un élément essentiel de sa stratégie.

Bandeau HAL
  1. À qui s'applique la charte ?
  2. Un enjeu en matière de reconnaissance, d'image et de financements
  3. Actuellement, 20 % des publications ne sont pas prises en compte
  4. Formalisation et objectifs

À qui s'applique la charte ?

Cette Charte s’applique à tous les personnels qui participent à la production scientifique des établissements et organismes qui s’inscrivent comme membres fondateurs de la future Université de Rennes, à savoir aux auteurs employés ou hébergés par : ENS Rennes, ENSC Rennes, IEP Rennes, INSA Rennes, Université de Rennes 1, et Université Rennes 2.

Elle est également ouverte aux établissements qui s’inscrivent dans la dynamique de l’Université de Rennes et qui ont vocation à la rejoindre sous un statut d’association ou de partenariat ; à ce jour, ont d’ores et déjà confirmé leur adhésion à cette charte : EHESP, ENSAI, Irstea Centre de Rennes.

Pour consulter les modèles de signature et les modalités d'emploi de la mention "Univ Rennes", télécharger la charte.

Un enjeu en matière de reconnaissance, d'image et de financements

Préambule par les chefs des établissements engagés dans la création de l'Université de Rennes

La formalisation systématique de la signature des publications scientifiques de l’Université de Rennes avec une affiliation homogène et structurée, sur la base de son nom et de sa localisation géographique, revêt une importance toute particulière.

Dans un contexte d’intensification de la compétition entre universités à l’échelle nationale et internationale, ceci est évidemment nécessaire pour la visibilité et la reconnaissance de l’Université de Rennes, pour l’identification correcte et non ambiguë des établissements et organismes auxquels sont rattachés les personnels qui publient leur travail, ainsi que parfois pour l’identification des chercheurs eux-mêmes.

Cela est tout aussi primordial pour le recensement de ces publications et leur exploitation. De fait, ces données bibliométriques sont utilisées de façon croissante, et – tout en se devant de veiller au bon usage, notamment en conformité avec les pratiques disciplinaires –, leurs résultats sont largement repris par des acteurs très divers, allant de la communauté académique elle-même jusqu’à une sphère socio-économique bien plus large.

De ces données découlent parfois des enjeux considérables, en matière de reconnaissance, d’image et de financements.
 

Actuellement, 20 % des publications ne sont pas prises en compte

S’assurer de la pertinence de ces données bibliométriques brutes, et donc du recensement des affiliations des chercheurs et de leurs établissements et organismes de rattachement, est ainsi de prime importance pour les chercheurs et leurs institutions.

Ceci est d’autant plus nécessaire qu’au niveau du futur grand établissement qu’ambitionne de devenir l’Université de Rennes, nombre de nos laboratoires sont en mixité avec des organismes nationaux (CNRS, Inra, Inria, Inserm) et d’autres établissements partenaires. Pour autant, nous estimons qu’actuellement environ 20% des publications, voire plus dans certaines disciplines, sont « perdues » du fait d’affiliations/d’adresses non-correctes.

Formalisation et objectifs

Cette charte de signature commune des publications de l’Université de Rennes s’appuie sur les pratiques internationales, le fonctionnement des bases bibliométriques reconnues (Clarivate Analytics-Web of Science, Elsevier-Scopus), les recommandations nationales, en particulier celles de l’OST et la Charte AVIESAN3 signée par la CPU et les principaux organismes de recherche,  ainsi que les consignes fournies par ces derniers. Son objectif est double :

  • rappeler l’intérêt primordial à ce que tous les personnels qui participent à la production scientifique de l’Université de Rennes s’astreignent à respecter les règles de formalisation de la signature commune des publications scientifiques, afin de permettre, à terme, un recensement plus exhaustif de la production scientifique ;
  • rappeler et exemplifier ces règles formelles au travers des différentes situations rencontrées dans nos laboratoires, en rattachement propre ou en mixité avec d’autres établissements et organismes.