L'Islande terre de feu et de glace

Une conférence - gratuite et ouverte à tous - de Sylvain Blais, géologue à l'OSUR, proposée par l'A2R1

étudiants portant sweat-shirt Rennes1 en Islande

L'Islande est une vaste île au milieu de l'océan Atlantique Nord. Elle correspond à la partie émergée d'une gigantesque chaîne de montagnes sous-marine longue d'environ 15 000 kilomètres qui sépare l'océan Atlantique du Nord au Sud : la dorsale médio-atlantique.

La tectonique des plaques indique qu'elle correspond à l'écartement des plaques européenne et nord-américaine à la vitesse moyenne de 2 centimètres par an. Cet écartement provoque de nombreux séismes de très faible intensité, mais un volcanisme important. Cet apport de matière de la profondeur (le manteau terrestre) vers la surface (la croûte terrestre) contribue à la création des plaques océaniques.

En Islande, ce phénomène d'expansion océanique est couplé à la remontée massive de matériel mantellique (point chaud, qui provoque l'émersion de l'île). Cette émersion est le résultat d'une double activité volcanique : le volcanisme de la dorsale médio-atlantique d'une part, des anomalies thermiques ponctuelles appelées "points chauds" à l'origine d'épanchements volcaniques considérables, d'autre part.
La dernière spécificité de l'Islande est sa position juste au sud du cercle polaire arctique, ce qui induit la présence de glaciers dont la superficie a varié considérablement au cours des temps géologiques et qui ont participé activement au façonnage de la morphologie de l'île.

L’éruption de 2010 du volcan sous glaciaire Eyjafjöll sera évoquée, ainsi que les éruptions plus anciennes qui ont façonné cette île, véritable laboratoire géologique à l’air libre.