Conférence : "Résoudre un être-question" de N. Bouleau

Le centre Inra de Rennes accueille Nicolas Bouleau, professeur émérite, enseignant en épistémologie et philosophie des sciences à l’Université Paris-Est pour deux conférences sur le thème "Penser l'éventuel - Faire entrer les craintes dans le travail scientifique", dans le cadre des 20 ans du groupe Sciences en questions.

Conférences de Nicolas Bouleau dans le cadre des 20 ans du groupe Sciences en questions -Inra
  1. "Résoudre un être-question"
  2. Qui est Nicolas Bouleau ?
  3. Sciences en questions

"Résoudre un être-question"

Après une première conférence le 27 avril 2015 sur le thème "Penser l'éventuel", Nicolas Bouleau propose une seconde conférence intitulée "Résoudre un être-question". Elle traitera plus précisément des interprétations concernant le futur avec cette question : Quelle pratique scientifique est la plus pertinente pour aborder les craintes sociales ?

Les deux conférences présentées par Nicolas Bouleau sont un plaidoyer pour une nouvelle orientation du travail scientifique qui deviendra vraisemblablement prépondérante devant les désastres environnementaux de grande ampleur qui menacent les décennies et les siècles prochains.

Qui est Nicolas Bouleau ?

Professeur émérite, enseignant en épistémologie et philosophie des sciences à l’Université Paris-Est, Nicolas Bouleau a dirigé durant dix ans le centre de mathématiques de l’Ecole des Ponts. Il est connu pour sa théorie de la propagation des erreurs dans les modèles complexes. Il s’est tourné vers les mathématiques après une formation de polytechnicien et d’architecte et quelques années opérationnelles dans les villes nouvelles.Outre les mathématiques, il étudie la production de connaissance dans le monde contemporain, par divers ouvrages qui touchent à la modélisation, l’art, les risques, la psychanalyse, l’économie financière.

Sciences en questions

Le groupe de travail Sciences en Questions a été constitué à l’Inra en 1994 à l’initiative des services chargés de la formation et de la communication. Son objectif est de favoriser une réflexion critique sur la recherche par des contributions propres à éclairer, sous une forme accessible et attrayante, les questions philosophiques, sociologiques et épistémologiques relatives à l’activité scientifique.