Laura Perrudin + Jacob Collier

Jacob Collier est l’un des jeunes musiciens les plus inventifs de la planète. A découvrir !

Une production du Diapason pour Jazz à l'Ouest

Laura Perrudin

L’univers musical de la jeune harpiste Laura Perrudin est riche : si le jazz semble être son identité prédominante, il est difficile de ne pas y entendre de la musique folk à l’anglo-saxonne, voire, de manière plus large, une musique du monde, ou des mondes. Et Impressions révèle l’étendu de la palette de couleurs dont dispose Laura. De couleur et de peinture, il est d’ailleurs grandement question dans la conception de ce disque : « J'ai ressenti le besoin de concevoir cet autoportrait à la manière d'un peintre plus que d'un photographe, de me plonger dans un minutieux travail du détail et de la construction pierre par pierre, coup de pinceau après coup de pinceau, en prenant pour cela tout le temps qu'il me fallait, tant dans l'écriture, l'arrangement et l'enregistrement que dans le travail de programmation et de post-production. Il s'agit donc plus ici d'un tableau que d'une photo.

Jacob Collier

Jacob Collier est reconnu comme l'un des jeunes musiciens les plus originaux, inventifs et doués de la planète.
Il est inspiré par de nombreux sons : jazz, A cappella, Groove, Folk, Trip-hop, musique classique et brésilienne, Gospel, Soul, improvisation, le tout donnant naissance au monde de Jacob Collier.
Installé à Londres, Jacob Collier a grandi dans une famille de musiciens, et a perfectionné ses idées musicales dès son plus jeune âge. Il a embrassé le monde d’Internet pour partager son talent créatif unique, devenant de plus en plus connu grâce à la création de ces vidéos multi-facettes sur Youtube qui sont devenues sa marque de fabrique : réalisées depuis son studio, chez lui, il chante toutes les parties, joue tout les instruments et nous montre chaque partie qui compose le titre simultanément à l’aide d’une mosaïque de vignettes qui apparaissent à l’écran.

Jacob a passé l’année précédente à collaborer avec le Massachusetts Institute of Technology (MIT) à Boston, à la conception matérielle de sa performance solo live révolutionnaire, un one man show multi-instrumental et visuel jamais vu ou entendu auparavant !
Le Guardian l'annonçait comme « le nouveau messie de la musique de Jazz » après avoir assisté à la première prestation au Ronnie Scott’s Jazz Club à Londres et le magazine Jazzwise l'a nommé tout simplement "l'avenir de la musique" !

Jeudi 17 novembre au Diapason
20h30 / 20 € / 10 € (étudiants et tarif réduit)