L'Université de Rennes 1 : un acteur de la dynamique territoriale

L’Université de Rennes 1 est fortement implantée à Rennes (3 campus) et en Bretagne (à Lannion, Saint-Brieuc et Saint-Malo). Des territoires d’excellences et un écosystème fertile, en écho à ses domaines de formation et de recherche.

Le Mabilay vu depuis La Vilaine ©Didier Gouray, Rennes métropole
  1. Rennes, capitale universitaire du Grand Ouest
  2. L'université, acteur socio-économique de 1er plan
  3. Des partenariats avec le monde économique local mais aussi à l'international
  4. La Bretagne, une région active en recherche et innovation

Rennes, capitale universitaire du Grand Ouest

8e métropole universitaire française, Rennes a misé avec succès sur le meilleur gisement d'avenir : la matière grise, dont elle a fait sa devise : Rennes, vivre en intelligence. Rennes Métropole est un site-clé du paysage français de l'enseignement supérieur et de la recherche, fort de 66 000 étudiants et 6 000 personnes dédiées à la recherche sur le territoire

Rennes métropole : intelligente, entreprenante et créative
Une agglomération attractive, propice à l’innovation et à la création d’entreprises
  • Meilleure ville pour entreprendre (L’Express - L’Entreprise, mars 2016 - Villes de 200 à 500 000 habitants)
  • Un tissu riche en PME-PMI, ETI et start-ups, des centres de décision et de R&D d’entreprises internationales (Canon, Lactalis, Le Duff, Mitsubishi Electric, Orange Labs, Technicolor…)
  • 3e ville française pour la création d’emplois dans le numérique (Journal des entreprises)

La  création  d’entreprises  issues  des  laboratoires progresse (10 à 15 par an) et les résultats du Concours national d’aide à la création d’entreprises innovantes sont encourageants, Rennes étant la 4ème agglomération  française  la plus primée. Observatoire Audiar 2016

L'université, acteur socio-économique de 1er plan

Les universités rennaises génèrent près de 600 M€ de retombées économiques et 9 400 emplois sur le territoire (étude Audiar, novembre 2016). Par l'impact de sa masse salariale et de ses dépenses d'investissement et de fonctionnement, l'Université de Rennes 1 contribue aux deux tiers de ces retombées.

70% de ces retombées se font dans la métropole rennaise. Une part importante, 241,3M€ sur 600, sont induits par la seule présence des étudiants sur le territoire. Ils étaient 43 000 sur l’année 2013 qui sert de référence pour l’étude. Chacun d’entre eux a un budget moyen de 600€ par mois, dont la moitié est dépensée pour le seul logement. L’immobilier rennais bénéficie donc bien, sans surprise, de l’activité de l’enseignement supérieur. Une tendance qui va continuer d’aller croissant car les effectifs continuent d’évoluer à la hausse. Autre critère important, la présence des salariés des Universités. Ce sont en effet 9 363 emplois qui sont générés, avec un pouvoir d’achat plus important que les étudiants. Observatoire Audiar 2016

L'Université de Rennes 1, actrice de l'écosystème de l'innovation, est membre fondateur :

  • des Pôles de compétitivité Images et réseaux dans le domaine du numérique et Valorial en innovation alimentaire
  • de la technopole Rennes Atalante et de la French Tech Rennes Saint-Malo
  • de la SATT Ouest Valorisation qui assure la valorisation des résultats de la recherche publique afin de proposer des ressources d'innovation aux entreprises
  • de l'IRT b<>com, institut de recherche technologique innovant dans l'hypermédia, les réseaux ultra haut-débit et la e-santé

Des partenariats avec le monde économique local mais aussi à l'international

Les laboratoires des 2 Universités ont développé plus de 200 projets, en relation avec 420 entreprises. Des liens qui ne sont pas que locaux, car la moitié de ces partenaires sont basés à l’étranger, notamment l’Allemagne (51) et le Royaume-Uni (31). Des connexions qui permettent de relier le territoire rennais à 160 agglomérations européennes. Outre l’aspect géographique, les collaborations des laboratoires rennais se fait avec de nombreux grands groupes. On y retrouve en particulier le groupe Thalès (24 projets communs), Orange (13 projets) ainsi que EDF R&D, Alcatel-Lucent et Technicolor R&D (6 projets chacun). Observatoire Audiar 2016.

 

La Bretagne, une région active en recherche et innovation

  • 5e région française en terme d’effectifs de recherche et développement
  • 1re région agro-alimentaire d’Europe et 5e région industrielle de France
  • Numérique : 2e rang national pour l’emploi et 35 % de la recherche publique française. 2e pôle national dans les télécommunications avec 2 000 chercheurs dans les TIC en Bretagne et 5e région française pour l’électronique
  • Un pôle de référence en cybersécurité
  • Leader français pour les technologies de Santé, imagerie et e-santé avec un savoir-faire unique en biotechnologie
  • Des compétences-phare en environnement : traitement et gestion de la qualité de l’eau, traitement et valorisation des déchets, énergies renouvelables et éco-bio-ressources, santé et environnement, Green I