La politique RH pour les chercheurs : une démarche d’amélioration continue

L’Université de Rennes 1 s’engage depuis janvier 2018 dans la stratégie européenne « HRS4R » (Human resources strategy for researchers). Objectif de cette démarche amorcée dès 2015 : clarifier les procédures de recrutement, améliorer le déroulement et le suivi des carrières des personnels de recherche.

La politique RH pour les chercheurs // Une démarche d’amélioration continue
  1. La démarche HRS4R en bref
  2. À qui cette démarche s'applique-t-elle ?
  3. Sébastien Le Picard, chef du projet "HRS4R"
  4. Comment se construit le projet ?
  5. Plan d'actions

La démarche HRS4R en bref

« La stratégie européenne de ressources humaines pour les chercheurs » vise à améliorer les pratiques des organismes et établissements œuvrant dans le domaine de la recherche en matière de recrutement et de cadre d’exercice des chercheurs. Elle fait l’objet d’un label « HR Excellence in Research » accordé par la Commission européenne aux établissements engagés dans cette démarche. Ce dernier constitue un atout pour l’attractivité des établissements ainsi que pour la sécurisation des financements Horizon 2020 ». Extrait de la fiche zoom de l'AMUE

À qui cette démarche s'applique-t-elle ?

Sont concernés les personnels de recherche, titulaires et contractuels. Cette population représente, en 2017, 2 570 personnels :

  • 392 chercheurs
  • 874 enseignants-chercheurs
  • 1 088 doctorants
  • 102 post-doctorants
  • ainsi que 114 ingénieurs de recherche

Sources DAPEC, DRI, DRH

Sébastien Le Picard, chef du projet "HRS4R"

L’attractivité de l’université à international est visée dans cette démarche d’amélioration continue des RH Recherche.
Notre établissement est reconnu pour être l'une des universités françaises les plus actives pour ses actions formalisées à l’international (UMI, LIA, GDRI…) et possède, de ce fait, déjà beaucoup d’atouts. Pour renforcer notre attractivité en Europe et au-delà, nous devons continuer d'améliorer nos pratiques en terme de ressources humaines, en particulier pour les post-doctorants, ambassadeurs de nos laboratoires !

Comment se construit le projet ?

Ouvrir la timeline dans une nouvelle fenêtre

En réaffirmant son engagement dans la démarche HRS4R en janvier 2018, l’Université de Rennes 1 se lance dans la labellisation, au niveau européen, de ses procédés de recrutement, de suivi et développement de carrière de ses chercheurs.
Plusieurs étapes sont nécessaires à cette labellisation (diagnostic interne, publication du plan d’actions, attribution du label « HR Excellence in research », évaluation interne intermédiaire puis externe).

À cet effet, une équipe projet a été constituée :

  • Portage et animation politique : Sébastien Le Picard, chef de projet
  • Mise en œuvre opérationnelle et suivi de la démarche : Maïwenn Corrignan, chargée de projet
  • Coordination et production des livrables
    Equipe projet : le chef de projet, la chargée de projet et les 4 responsables des groupes de travail thématiques :

    • Nathalie Théret (aspects éthiques et professionnels)
    • Bruno Bureau (recrutement )
    • Audrey Lavenu (conditions de travail et sécurité sociale)
    • Sébastien Le Picard (formation)

Plan d'actions

Le passage de la conception de la stratégie de ressources humaines pour la recherche à sa mise en œuvre concrète est assuré par un plan d’action pluriannuel.
Pour chacun de 4 grands domaines thématiques, des objectifs en lien avec les principes de la Charte européenne du chercheur et le code de conduite, ont été définis déclinés en un plan de 75 actions factuelles et réalisables dans les temps impartis (évaluation interne à 2 ans avant celle des évaluateurs mandatés par la Commission européenne prévue à 5 ans).
 

1- Nommer un responsable déontologie.
2- Créer une page Web dédiée à l'intégrité scientifique, à l'éthique et à la déontologie sur le site de l’Université de Rennes 1 et l'intranet hébergeant des informations spécifiques (voir les actions 2 à 5).
3- Rédiger un plan de stratégie de Direction de la communication sur la politique d’intégrité scientifique et de déontologie de l’Université de Rennes 1 à l’intention des membres du personnel et du grand public.
4- Identifiez les formations spécifiques à ce domaine (proposées par l’Université de Rennes 1 et ses organisations de recherche associées, telles que le CNRS, l’INSERM), notamment les cours en ligne - MOOC, et les référencer sur la page « intégrité scientifique, éthique et déontologie ».
5- Créez une section Foire aux questions (FAQ) qui apparaîtra dans la page « Intégrité scientifique, éthique et déontologie ».
6- Créez une liste de contacts pour les questions d'éthique et de déontologie avec une information claire sur les rôles des interlocuteurs.
7- Traduire la page « Ethique et déontologie » en anglais.
8- Ajouter une section consacrée à l'éthique et à la déontologie dans le livret d’accueil du nouvel arrivant avec (i) des conseils sur les mécanismes locaux, nationaux et internationaux liés à l'éthique et à l'intégrité scientifique et (ii) une explication détaillée des concepts d'éthique et de déontologie.
9- Traduire le livret d’accueil du nouvel arrivant en anglais.
10- Annexer aux contrats de travail de l’Université de Rennes 1 (ou au moins aux procès verbaux d’installation), la Charte française de l’intégrité scientifique.
11- Informer les laboratoires de recherche sur l’importance et l’utilisation des « cahiers de laboratoire » ou de support numérique équivalent et rédiger un vademecum sur les cahiers de laboratoire et les supports numériques alternatifs.
12- Un cahier de laboratoire sera fourni par les écoles doctorales à tous les doctorants de première année et par l’Université de Rennes 1 aux autres chercheurs contractuels à leur arrivée.
13- Promouvoir la mention à des questions éthiques et de déontologie dans le règlement intérieur des unités de recherche.
14- Offrir une formation pour promouvoir l’Open Science.
15- Intégrer dans les sessions de formation doctorale l’information sur les éditeurs prédateurs.
16- Publier les grands principes de la politique scientifique de l’Université de Rennes 1 et de ses unités de recherche dans la section « recherche » du site Web.
17- Identifier les besoins des unités de recherche pour assurer un accompagnement optimal des projets de recherche et d'innovation.
18- Recenser les difficultés rencontrées par la communauté scientifique par rapport à la politique d’achat dans le but d’y remédier.
19- Définir la méthode de calcul du coût complet.
20- Définir une politique incitative pour optimiser la levée de fonds sur ressources contractuelles.
21- Communiquer sur le calcul, l’importance et l’utilisation du « prélèvement sur les contrats réalisés par l’université ».
22- Inciter les unités de recherche à déposer les textes avant mise en forme par l’éditeur dans les archives ouvertes.
23- Organiser des réunions entre le service de Service commun de documentation (SCD) et les conseils des unités de recherche sur l’Open Science.
24- Rédiger une charte présentant les avantages de l’Open Acces et les engagements de l’établissement et des unités de recherche à ce sujet.
25- Nommer un conseiller de l’Université de Rennes 1 pour travailler sur les problématiques de stockage, de gestion et de mise à disposition des données de recherche.
26- Mettre en place un groupe de travail dans le but de définir une politique de l’Université de Rennes 1 en matière de stockage, de gestion et de mise à disposition des données de recherche.
27- Proposer aux chercheurs une formation en médiation scientifique et relations avec les médias.
28- Mettre en place une base de données sur les actions de diffusion scientifique menées par la communauté scientifique de l’Université de Rennes 1 pour les répertorier, les valoriser et les promouvoir.
29- Mettre en place ou améliorer le processus de suivi des activités de prévention (suivi de la formation du personnel, signalisation, système d'alerte précoce, suivi et information après l'événement).
30- Mentionner les responsables de la prévention de la sécurité dans les organigrammes des laboratoires de recherche.
31- Collecter les rapports annuels des agents de prévention de la sécurité pour améliorer la démarche qualité.
32- Mentionner explicitement la politique de non-discrimination dans les offres d'emploi.
33- Définir les indicateurs liés aux discriminations potentielles en termes de recrutement, de progression de carrière, de financement d'activités de recherche et de gestion de projets.
34- Rédiger un document d’information synthétique sur les procédures de recrutement académique (ingénieurs de recherche, enseignants-chercheurs, chercheurs) pour informer les chercheurs contractuels.
35- Publier, sur le site web de l’Université de Rennes 1, les comités de sélection enseignants-chercheurs pour chaque poste.
36- Organiser des réunions entre les conseils des écoles doctorales afin de promouvoir les échanges de pratiques en matière de procédure de recrutement et suivre leur évolution.
37- Traduire en anglais le « Code de conduite de l’Université de Rennes 1 pour le recrutement, l’accueil et le développement de carrière des chercheurs contractuels », rédigé en 2019.
38- Établir un contrat unique pour tous les chercheurs contractuels (autres que les doctorants).
39- Identifier et communiquer à la communauté des chercheurs une liste de sites Web d'offres d'emploi, tels qu'Euraxess, afin d'encourager la communauté des chercheurs à publier largement leurs postes vacants.
40- Définir les mesures d’incitation à l’insertion et à l’installation des chercheurs étrangers nouvellement recrutés.
41- Fournir à la communauté scientifique un modèle de fiche de poste en français et en anglais.
42- Centraliser l’information sur les dispositifs d’accompagnement disponibles à l’Université de Rennes 1 pour l’accueil des chercheurs handicapés.
43- Mettre en place un comité composé des parties prenantes dans le recrutement d’un doctorant handicapé (par exemple, les ressources humaines, l’École doctorale, la médecine préventive, le responsable de l’unité de recherche, l’encadrant, etc.) dans le but d’améliorer son accueil
44- Identifier et proposer une formation pour les membres du personnel travaillant avec des collègues et des doctorants handicapés.
45- Pour les recrutements d'enseignants-chercheurs et d'ingénieurs de recherche, élaborer une grille d'auto-évaluation des conflits d'intérêts pour les membres des comités d'embauche, qui sera fournie au préalable au président du jury.
46- Pour accompagner les recrutements d'enseignants, de chercheurs et d'ingénieurs de recherche, fournir des grilles d'évaluation / analyse de candidats aux membres des jurys.
47- Pour les recrutements d'enseignants-chercheurs et d'ingénieurs de recherche, rédiger un guide à l'intention des membres du jury, comprenant une section de sensibilisation aux questions de discrimination.
48- Mettre en place un outil en ligne de suivi des recrutements de chercheurs contractuels en coordination avec les organismes de recherche (CNRS, INSERM, Inria, etc.)
49- Présenter les grands principes de la politique scientifique institutionnelle aux membres externes de tous les jurys de recrutement de chercheurs.
50- Pour le recrutement d'enseignants chercheurs, encourager par un courrier la présence de membres de comités appartenant à des disciplines connexes (cible: un par comité de sélection). Puis en faire le suivi.
51- Pour assurer la qualité de recrutement, l’Université de Rennes 1 s’engage dans à republier les postes non pourvus après le premier processus de recrutement.
52- Mettre en place un groupe de travail pour développer l'outil interne actuel « Congé pour recherche ou conversion thématique » (CRCT) afin de le rendre plus attractif.
53- Envoyer un courrier annuel sur les dispositifs de mobilité existants pour les enseignants-chercheurs (professeurs invités, CRCT, etc.).
54- Organiser une journée annuelle des nouveaux entrants pour les chercheurs contractuels au niveau de l’établissement et proposer des ateliers avec des services supports
55- Lutter contre l'autocensure en encourageant les femmes chercheuse et enseignante-chercheuse, à postuler aux délégations, récompenses, des primes, postes à responsabilité, etc.
56-  Veiller à une représentation paritaire hommes / femmes dans les organes de gouvernance et de décision de l'université, dans la direction des projets de recherche et publier les statistiques et l'évolution sur le site Web de l'université.
57-  Mettre en place un groupe de travail pour explorer les leviers qui permettraient d’augmenter la représentation des femmes dans les organes de gouvernance et de décision des universités et dans la direction de projets de recherche
58- Demander aux unités de recherche de s’engager à financer les projets de recherche doctorale sur 3 ans afin d’établir des contrats couvrant la totalité du doctorat (et cela quel que soit le mode de financement du projet).
59- Offrir la possibilité de faire un bilan des compétences dans le catalogue de formation afin de favoriser le développement de carrière et les mobilités intersectorielles.
60- Créer une liste de référents carrière – chercheurs et enseignants-chercheurs- par discipline scientifique pour les chercheurs contractuels
61- Mettre en place une FAQ dédiée aux difficultés professionnelles (RH, harcèlement, discrimination, etc.) sur le site internet de l'Université.
62-  Identifier les actions existantes développées par les unités de recherche UR1 pour accompagner les doctorants sur des problématiques professionnelles (RH, harcèlement, discrimination, etc.) afin de promouvoir les échanges de bonnes pratiques.
63- Sensibiliser les doctorants, chercheurs et enseignants-chercheurs aux rôles de médiation et de conseil du comité de suivi individuel / suivi des doctorants (CSID, Comité de Suivi Individuel des Doctorants).
64- Ajouter à l'ordre du jour de la journée des écoles doctorales un point consacré aux droits et devoirs des doctorants et des encadrants.
65- Offrir aux directeurs de thèse une formation sur l’encadrement de doctorat dans le but de la rendre obligatoire.
66- Offrir des sessions de formation transversale en anglais
67- Offrir aux nouveaux enseignants-chercheurs et aux candidats à l’habilitation à diriger des recherche (HDR) des formations dédiées à l’intégrité scientifique et à la gestion d’équipes et de projets. Le rendre obligatoire pour tout candidat HDR.
68- Identifier les unités de recherche organisant des actions interdisciplinaires auprès des jeunes chercheurs, tels que des séminaires, afin de promouvoir les échanges de bonnes pratiques avec d'autres unités de recherche.
69- Identifier les unités de recherche qui mettent en place des mesures pour lutter contre les problèmes professionnels liés aux doctorats afin de promouvoir les échanges de bonnes pratiques avec d'autres unités de recherche.
70- Rédiger un guide de doctorat en français et en anglais qui sera également mis à la disposition des étudiants de Master.
71- Renforcer le catalogue de formation de l’Université de Rennes 1 en appui au projet professionnel, la recherche d’emploi et la gestion de carrière.
72- Renforcer la politique d'internationalisation pour faciliter la mise en réseaux entre des chercheurs avec des partenaires étrangers.
73- Assurer un suivi qui permette de mesurer l’effet de la participation des doctorants aux formations transversales sur le devenir professionnel et les évolutions de carrière.
74- Mettre en place des actions intersectorielles (public-privé) auprès des doctorants et des chercheurs contractuels.
75- Proposer un conseiller carrière expérimenté à chaque nouvel entrant enseignant-chercheur ou ingénieur de recherche.