Favoriser de nouvelles pratiques de mobilité

Trajets domicile-campus, déplacements professionnels, livraisons… L'université élabore son "Plan de mobilité employeur" pour accompagner des usagers vers une mobilité douce, repenser l'offre des possibilités et mobiliser les formations universitaires et la recherche autour de cet enjeu.
La nouvelle station de métro Beaulieu Université desservie par la ligne B

Avec plus de 33 000 personnels et étudiant.e.s, l’université veut améliorer l’efficacité des déplacements de ses usagers, dans une optique de diminution des émissions polluantes et des Gaz à Effet de Serre, mais aussi de réduction de l'encombrement des infrastructures et moyens de transports de la métropole rennaise.

Dans la métropole rennaise, la voiture est encore utilisée à 40 % pour les déplacements de moins de 3 km. L’arrivée de la ligne B du métro constituera un élément qui va modifier les habitudes de déplacements et permettra une meilleure accessibilité des campus de Beaulieu et du Centre.

Un plan pour promouvoir les mobilités douces

En janvier 2022, une enquête visant à avoir une connaissance fine des choix de mobilité des usagers, a recueilli les réponses de 5 000 personnels et étudiant.e.s. Sur la base de ce diagnostic initial servant de « cartographie » de l’offre de transport existante, un programme d’actions sera établi pour promouvoir des moyens et usages de transports alternatifs à la voiture individuelle et répondre aux besoins des usagers.

Ce plan pluriannuel a aussi pour objectif de mesurer dans le temps les évolutions de nos pratiques et l’impact des actions engagées, en s’inscrivant dans une logique territoriale, en particulier en cohérence avec le plan de déplacements urbains (2019-2030) de Rennes Métropole. Le programme d’actions, pour cette première version, se focalisera sur les déplacements des usagers travaillant ou étudiant à Rennes.


Pour construire ce plan, l’université s’appuie sur le service Mobilité Urbaine de Rennes Métropole et fait de cette étude un projet pédagogique. Ainsi, des étudiants du Master GPLA, parcours Management de la mobilité durable de la faculté de sciences économiques encadrés par Laurent Denant-Boemont (co-titulaire de la chaire Mobilité dans une ville durable – Fondation Rennes 1) participent à l’élaboration du PDME.

Ce plan d'actions va s'appuyer sur les différents dispositifs incitatifs déjà existants, qu'il s'agira d'améliorer et d'enrichir.

Déplacements domicile-travail

  • Des nouveaux abris vélos couverts sont déployés sur l'ensemble des campus et sites distants. 864 nouveaux emplacements ont été installés en avril 2022 permettant d’accrocher le cadre et la roue du vélo avec un antivol en U. Une seconde phase de déploiement pour compléter le parc est prévu ultérieurement.
  • Dans le cadre des déplacements domicile-travail, l'université de Rennes 1 prend en charge les frais engagés par les agents au titre de leurs déplacements entre leur résidence habituelle et leur lieu de travail avec leur cycle ou cycle à pédalage assisté personnel ou en tant que conducteur ou passager en covoiturage. Le montant annuel du « forfait mobilités durables » est fixé à 200 €.
  • Depuis 2009, les personnels, titulaires ou contractuels, affecté à l'université qui utilisent les transports en commun ou un service public de location de vélos pour les déplacements domicile-travail peuvent bénéficier sous certaines conditions, d’une prise en charge partielle du prix du titre d’abonnement.
Inauguration des abris vélos Inauguration des nouveaux abris vélos © Frédéric Obé / Dircom / UR1

Déplacements professionnels-intercampus

  • 57 vélos à assistance électrique (VAE) sont répartis dans les services, laboratoires et composantes de formation pour répondre aux besoins de déplacements intercampus des personnels. La mise à disposition des VAE, leur entretien et la location, ainsi que l'achat des casques, antivols et gilets jaunes est pris en charge par l'établissement.
  • Une jouvence progressive de la flotte de véhicule universitaire est programmée pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Les plus anciens véhicules ont été changés en priorité et remplacés soit par des véhicules électriques ou hydrides (déplacements de faible distance – périmètre rennais) ou par des véhicules thermiques (liaisons avec les sites distants). Des vélos à assistance électrique pour une mobilité douce à l'université de Rennes 1 Des vélos électriques électriques équipés de panier et sacoches sont mis à disposition pour les déplacements professionnels © Frédéric Obé / Dircom / UR1
Logistique du dernier kilomètre : réduire la circulation liée aux livraisons sur le campus de Beaulieu
Le plan de mobilité de l'université s’intéresse également à la logistique du dernier kilomètre, en ce qui concerne les livraisons sur le campus de Beaulieu. La direction de l’immobilier et de la logistique de l’université porte un projet de plateforme – point unique de livraison - sur le campus avec la mise en place d’un service de dispatch vers le destinataire final par des modes décarbonés. Ce projet devrait permettre de réduire considérablement le nombre de véhicules de transports circulant sur le campus, estimé à 70 par jour actuellement.

Action de sensibilisation-formation

L'université organise des ateliers pour sensibiliser le personnel aux déplacements à vélo. Prise en main d'un vélo à assistance électrique ou remise en selle pour apprendre à rouler en ville, ces formations sont encadrées par des professionnels (ici, avec l'association Roazhon Mobility à l'occasion de la semaine de la mobilité en 2021).

Un campus numérique pour relier les personnes et limiter les déplacements

L’université héberge 8 salles déployées dans le cadre du C@mpus numérique de Bretagne. Ce C@mpus déploie une infrastructure de communication collaborative comprenant 19 équipements sur les 54 installations prévues en Bretagne. Ces équipements sont de tailles variables : espaces de travail collaboratif, salles de séminaires, télé-enseignement et télé-amphithéâtres. A ces équipements sont associés des services innovants tels qu’une « conciergerie » en ligne, des captations automatisées ou encore des plateformes de travail collaboratif. Le campus numérique breton offre une nouvelle façon de pratiquer l’enseignement et la recherche à distance, plus performante et ouverte, moins coûteuse financièrement et écologiquement.