Désirs d'enfants ; ressort et impasses

Le groupe de recherche clinique Puls-Médecine articule, cette année, ses recherches autour du thème du "Désir d'enfant". Durant ce colloque, il en explorera les ressorts et les impasses au sein d’un paysage clinique des plus variés.

Colloque Désirs d'enfants ; ressort et impasses

Les changements sociétaux, conjugués aux progrès de la science, sont l’occasion de renouveler les questionnements – et sans doute d’ajuster les pratiques. Si la contraception a déjà pu en son temps disjoindre sexualité et maternité – laissant place au désir et à ses jouissances – aujourd’hui la Procréation Médicalement Assistée (PMA) crée de nouvelles disjonctions.

À l’occasion de la mise en place de la loi du mariage pour tous, véritable vacillement des repères classiques, les psychanalystes rappelaient « qu’il revient à chaque être parlant de trouver les voies de son désir, qui sont pour chacun singulières, tordues et marquées de contingence et de malencontres ». L’actualité récente est, quant à elle, marquée par l’avis favorable du Comité Consultatif National d’Ethique (CCNE) à l’ouverture de la Procréation Médicale Assistée (PMA) aux couples de femmes et aux femmes seules.

Lors de la rencontre du 17 mai prochain la révision de la Loi bioéthique sera sans doute effective et il faudra la prendre en compte. Pour l’heure cet avis témoigne de l’ouverture nécessaire à de nouvelles conditions d’accueil du « désir d’enfant », désir d’une seule ou désir de chaque « couple » – quel que soit le montage ou l’appareillage contemporain des êtres et des idéaux.