Qualifications rennaises de "Ma Thèse en 180 secondes" 2020

13 doctorant·e·s relèvent le défi de présenter leur thèse en 3 minutes, de manière accessible à tous. À la clé : 4 places qualifiantes pour la finale Bretagne-Pays de la Loire de "Ma Thèse en 180 secondes". Pour assister à cette étape rennaise du concours et voter pour départager les doctorant·e·s, réservez vos places sans plus attendre !

Visuel MT180s 2020 Rennes
  1. Qui allez-vous départager ?
  2. Un événement ouvert au public
  3. Les candidat·e·s et leur sujet de thèse, par ordre de passage
  4. Votes du public et du jury
  5. MT180s, qu'est-ce que c'est ?
  6. L'organisation rennaise

Qui allez-vous départager ?

Ils viennent des Universités de Rennes 1 et Rennes 2, de l’ENS Rennes, de l'INSA Rennes ou d'Agrocampus Ouest : ces 7 doctorantes et 6 doctorants préparent leur thèse à Rennes dans des domaines très variés, allant de la chimie aux disciplines artistiques en passant par les technologies de l'information et de la communication.
 
Ils se retrouvent mercredi 4 mars à 18h30 à l’EHESP pour les qualifications rennaises 2020 du concours "Ma Thèse en 180 secondes". Leur objectif ? Expliquer au public leur travaux de recherche au travers d’un exposé clair et concis.

Un événement ouvert au public

Cette année, l'étape rennaise du concours est ouverte gratuitement au grand public.
Réservez vite vos places pour assister à cette grande soirée qui aura lieu dans l’amphi Simone Veil à l’EHESP

Plan d'accès
Métro « Villejean » ou bus C4 « La Salle »
Réserver ses places (gratuit et obligatoire)

Les candidat·e·s et leur sujet de thèse, par ordre de passage

  • Bertille MET-MONTOT, Université de Rennes 1/LTSI, Détection et caractérisations des vocalisations chez des nouveaux-nés prématurés
  • Laurent HELYE, Université Rennes 2/PTAC, Film de famille : recherche sur les modalités d'un récit chronographique
  • Lorène MARCHAND, Université de Rennes 1/ECOBIO, Les plantes endémiques peuvent-elles répondre aux changements climatiques ? Cas d'une espèce endémique subantarctique à distribution géographique très restreinte (lyallIa kerguelensis)
  • Erwan CORLOUER, l'Institut Agro - Agrocampus Ouest/IGEPP, Identification des déterminants génétiques et moléculaires contrôlant la stabilité du rendement et la qualité de la graine chez le colza d'hiver
  • Nolwenn DELOUCHE, Université de Rennes 1/IPR, Dynamique de colmatage d'un milieu poreux par des particules colloïdales
  • Gaétan CABON, INSA Rennes/ISCR, Implants et dispositifs médicaux élaborés à partir de nouveaux alliages de titane biocompatibles
  • Eszter DUDAS, Université de Rennes 1/IPR, Propriétés radiatives des gaz à très haute température, application à la caractérisation d'exoplanètes dans l'infrarouge
  • Remi HUTIN, ENS Rennes/IRISA, Compilation et préservation de propriétés de sécurité
  • Gwenaël MORIN, Université Rennes 2/LETG, Modélisation climatique à haute résolution à l'échelle de régions viticoles françaises et néozélandaises dans le contexte du changement climatique
  • Simon GUIHENEUF, INSA Rennes/LGCGM, Formulation et renforts de blocs en matériau terre pour une utilisation structurelle
  • Fanny OLLIVIER, Université Rennes 2/LP3C, Conception d'un outil psychométrique pour l'évaluation et la remédiation de la compétence numérique. 
  • Raphael TRUFFET, Université de Rennes 1/IRISA - Inria Rennes, Acquisition compressée pour la reconstruction de paramètre de microstructure en IRM de diffusion
  • Diane DEWEZ, INSA Rennes/IRISA - Inria Rennes, Interaction basée sur l'avatar en réalité virtuelle

Votes du public et du jury

À l'issue de cette demi-finale rennaise, 4 candidat·e·s seront choisi·e·s par le public et par un jury professionnel pour représenter Rennes lors de la finale Bretagne-Pays de la Loire du 12 mars à Brest. Cette finale bi-régionale sera également ouverte gratuitement à tous.
 
Le jury 2020 est composé de représentants du monde universitaire, du journalisme scientifique et de l’entreprise :

  • Alissia Lefébure, sociologue, directrice des études à l'EHESP, présidente du jury
  • Anne-France Kogan, professeure en sciences de l'information et de la communication à l'Université Rennes 2
  • Nicolas Kerbellec, président d'Olnica, docteur issu de l'INSA Rennes
  • Alexandra Langlais, chargée de recherche CNRS en droit de l'environnement à l'IODE (Université de Rennes 1/CNRS)
  • Nicolas Guillas, rédacteur en chef de la revue Sciences Ouest éditée par l'Espace des Sciences

Ses membres évalueront la prestation des candidats selon plusieurs critères, parmi lesquels leur talent d’orateur, leur aisance scénique ainsi que la clarté et la précision de leur présentation.

MT180s, qu'est-ce que c'est ?

Concept australien repris au Québec puis dans une vingtaine de pays du monde francophone, « Ma thèse en 180 secondes » a pour but de faire comprendre à tous ses recherches en 3 minutes, et pas une seconde de plus.
MT180s permet ainsi aux doctorant·e·s de présenter leurs travaux, en français et en termes simples, à un auditoire profane et diversifié.
Soutenus par la projection d'un seul visuel fixe en fond de scène, il/elle doit capter l'attention, convaincre et se faire clairement comprendre en choisissant bien ses mots et en mobilisant ses talents d'orateur.

Depuis 2014, la CPU et le CNRS coordonnent l'organisation du concours en France, avec l'appui d'établissements en régions.
En Bretagne et Pays de la Loire, l'École des Docteurs Bretagne-Loire et la délégation interrégionale du CNRS prennent le relais.
 

L'organisation rennaise

À Rennes, la demi-finale est organisée par les établissements membres du projet Université de Rennes (EHESP, ENS Rennes, ENSCR, INSA Rennes, Sciences Po Rennes, Université de Rennes 1, Université Rennes 2), avec l'appui de l'École des Docteurs Bretagne-Loire et de la délégation interrégionale du CNRS.