EDUC : un campus transnational de 160 000 étudiants et 20 000 personnels

L'Université Européenne EDUC (European Digital UniverCity) va permettre d’initier et de promouvoir de nouvelles formes de mobilités, pour les étudiants et pour les personnels universitaires, au sein d’une entité européenne transnationale

carte_membres_educ
  1. Vers 50% d'étudiants en mobilité, classique, virtuelle ou hybride
  2. L'Université de Rennes 1 moteur d'une pédagogie innovante à l’échelle européenne
  3. Développement des collaborations enseignantes, de personnel et de recherche

L'Université de Rennes 1 est membre de l’Alliance EDUC, reconnue Université Européenne en juillet 2019, en partenariat avec cinq universités en Europe :

● l'Université de Potsdam, coordinateur du projet (Allemagne)
● l'Université Paris-Nanterre
● l'Université de Masaryk (République tchèque), partenaire historique de l'Université de Rennes 1 (avec un double-diplôme en administration publique)
● l'Université de Cagliari (Italie)
● l'Université de Pécs (Hongrie) 

 

les membres EDUC

Axée sur l’innovation pédagogique permise par les outils numériques, et sur le renforcement de l’identité européenne chez les étudiants et les personnels universitaires, elle bénéficie d’un financement européen de 5 millions d’euros afin de mettre en œuvre les premières actions du projet sur les trois prochaines années et de soutiens financiers complémentaires alloués par certains Etats membres dont la France, via le Programme d’Investissement d’Avenir 3.

Ces Universités Européennes, dont les 17 premières ont été sélectionnées en juillet 2019, ont vocation à constituer un campus transnational, chacune des alliances portant en elle un projet innovant.

L'université EDUC, -European Digital UniverCity- forge sa spécificité sur la diversification des mobilités et l'innovation pédagogique, décuplées grâce aux nouvelles technologies. Elle doit être vue également comme un terrain d’expérimentation, pour apporter des réponses à ce que pourrait être l’université en 2030 et au-delà.   

 

Vers 50% d'étudiants en mobilité, classique, virtuelle ou hybride

La diversité des mobilités proposées dans le cadre du projet EDUC, notamment les mobilités courtes, virtuelles ou hybrides, a vocation à permettre de tendre vers 50% d'étudiants en mobilité, sur l'ensemble de l’alliance, en rendant la mobilité accessible à des publics qui peuvent en être éloignés, notamment pour des raisons financières, ou pour lesquels un séjour court ou des classes virtuelles s’intègrent plus facilement à leur parcours académique.

La diversité des mobilités étudiantes, permettra à l'étudiant de personnaliser son parcours académique, en ajoutant à son cursus des cours transdisciplinaires (en anglais ou dans la langue locale de l'université partenaire), des cours en lignes, des mobilités courtes de quelques jours, des classes virtuelles, des stages ou césure... Permettant par exemple à un étudiant d'une matière scientifique de suivre un cours en sciences humaines au sein d'une autre université.

Par ailleurs, les services dédiés des différentes universités seront amenés à collaborer afin d'harmoniser leurs procédures et ainsi faciliter les mobilités physiques, y compris pour les étudiants en situation de handicap, dans l'ensemble des universités membres.

 

► Toutes les informations sur les mobilités EDUC pour les étudiants

 

L'Université de Rennes 1 moteur d'une pédagogie innovante à l’échelle européenne

Parmi les missions de l’Université de Rennes 1 dans le projet EDUC figure la mise en place de cours virtuels , permettant par exemple à des étudiants de suivre des cours donnés dans d’autres universités ou de travailler en groupe, sur un même objet pédagogique.

Cette offre de cours virtuels sera développée à l’Université de Rennes 1 par les enseignants-chercheurs et le SUPTICE, le Service Universitaire de Pédagogie et des TICE, en partenariat avec deux start-ups du numérique, la plate-forme collaborative Klaxoon, à Rennes, ainsi que Videoken et Linkr.

Le numérique est au coeur du projet EDUC : les mobilités virtuelles permettront aux étudiants, ainsi qu'aux personnels, dans l'ensemble des universités membres, d'avoir accès à un ensemble de formations et cours en ligne, créant ainsi un espace d'études paneuropéen, dans lequel collaboreront étudiants et enseignants, notamment via une plateforme web commune.

La collaboration entre les étudiants sera également favorisée par une mobilité hybride (virtuelle et physique) via une pédagogie basée sur l’Apprentissage par Problème : après avoir travaillé ensemble à distance sur un même sujet, des groupes d’étudiants EDUC sélectionnés pourront se réunir pendant une semaine au sein d’une des universités membres, afin de se rencontrer et de mettre en pratique sur le terrain leurs résultats.

 

Développement des collaborations enseignantes, de personnel et de recherche

Le développement de nouvelles pédagogies sera facilité par le partage d’expériences, notamment autour des innovations pédagogiques transnationales déjà mises en œuvre par certains membres. Les enseignants auront l’opportunité de partager leurs expériences et de collaborer au sein de communautés de pratique, à l’image de celles du réseau EIT Digital à Rennes et des collaborations menées, à Potsdam, avec l’Université d’Etat de New York via le Collaborative Online International Learning Network (COIL).

De premières communautés de pratique sont en cours de création sur :

  • Les cours virtuels internationaux
  • L’enseignement d’initiation à la recherche
  • Les formats d’enseignement courts
  • L’enseignement des langues

et d'autres sont à suivre.
 

Au travers de ses appels à projets, EDUC soutient les enseignants dans le développement d'un enseignement en ligne et internationalisé, enrichi de nouvelles approches pédagogiques, permettant aux enseignants de développer leurs cours et ressources en ligne, tout en les rendant accessibles à des étudiants en Europe et à travers le monde.
 
Le premier appel à projet lancé mi 2020 rendra ainsi accessibles les enseignements de notre université à une audience nouvelle en Europe et dans le monde, favorisant le travail collaboratif entre étudiants français, allemands, hongrois, tchèques, italiens. Le développement des cours dans le contexte d’EDUC permettra aussi aux enseignants de collaborer entre enseignants, au sein ou hors de leur champ disciplinaire.
 
Les projets soutenus incluent la création, l’adaptation et l’internationalisation de cours et ressources en ligne, le développement de cours collaboratifs avec des étudiants d’autres universités d’EDUC, le développement de partenariats avec un enseignant d’une autre université d’EDUC. Ces projets peuvent s’inscrire dans le prolongement de projets en cours (notamment, à l'université de Rennes 1, Cursus Ide@l). EDUC est ouvert à tous secteurs et disciplines.
 
EDUC aide les enseignants dans le domaine de l’ingénierie pédagogique, sur les aspects techniques, la production d’enseignements en ligne, et permet aux enseignants de rencontrer leurs homologues européens, via des aides à la mobilité.
L’université européenne EDUC va permettre, à l’image du développement des mobilités étudiantes, de favoriser les échanges dans le domaine de la recherche :

Les coopérations bilatérales déjà existantes entre deux universités membres ou plus seront identifiées, afin de pouvoir développer des travaux sur des thématiques identifiées, à l’échelle d’EDUC, et donc ouvertes à l’ensemble des membres.

L’un des enjeux de nos universités est de maintenir l’attractivité des métiers de la recherche. Cela se joue dès le premier cycle. C’est la raison pour laquelle, les étudiants seront, dès le niveau Licence, sensibilisés aux problématiques de la recherche. Cela se concrétisera par la création d’un programme en ligne dédié à l’exercice de l’esprit critique (élaboré par l’Université de Rennes 1) dans le cadre de la recherche scientifique, pouvant être combiné à des stages de recherche courts. Ces stages courts, d’une durée d’une semaine, pourront permettre aux étudiants de découvrir le monde de la recherche (stage d’observation), ou de vérifier des hypothèses de recherche menées lors de classes virtuelles.

La mobilité virtuelle de recherche pourra aussi prendre, pour les étudiants de niveau Master, la forme de « journal clubs » (groupes de discussion autour de publications scientifiques) transnationaux autour des sujets de recherches menées par les universités membres

La mobilité physique des doctorants sera par ailleurs encouragée, via des bourses de mobilité, afin de participer à des séminaires conjoints de recherche.

Les personnels administratifs ou techniques auront accès à des formations des universités partenaires, qu'il s'agisse de formations linguistiques intensives, de participation à des séminaires, ou encore des mobilités de formation.

Des mobilités courtes seront donc développées, via le jumelage professionnel ("job shadowing") qui permet à un personnel administratif ou technique de se former sur place auprès d'un homologue occupant des fonctions similaires, ou bien d’observer les caractéristiques d'un autre emploi.

Au-delà de l'expérience professionnelle et de la montée en compétences -qui sera par ailleurs possible grâce à des ressources en ligne, à l'image des mobilités virtuelles étudiantes-, ces mobilités de personnels visent aussi le développement des compétences interculturelles des agents.

Chaque personnel administratif ou technique souhaitant effectuer une mobilité, pourra, après sélection par son établissement d'origine, bénéficier d'une prise en charge spécifique pour ses déplacements.
 

 

Dernière mise à jour : 07/03/2020 - 10:04