Une cybermomie de chat à découvrir au Musée des Beaux-Arts de Rennes

Vieille de 2500 ans, une momie de chat égyptienne conservée à Rennes a été passée au scanner des technologies numériques. Le résultat a révélé plus d'une surprise. À l'occasion des Journées européennes du Patrimoine 2019, les scientifiques dévoileront au musée une impression 3D transparente de la momie, et animeront des ateliers permettant au public de visualiser et de manipuler virtuellement le contenu étonnant de cet objet archéologique.

Momie de chat conservée au Musée des Beaux-Arts de Rennes - Photo : MBAR
  1. L'opération "Chat alors", en bref
  2. La méthode
  3. Une collaboration au long cours
  4. Partenaires et financement

L'opération "Chat alors", en bref

Les travaux ont consisté à construire un modèle numérique de la momie, puis à développer différents outils de visualisation et de manipulation en réalités virtuelle et augmentée. Ils ont abouti à une exceptionnelle impression 3D en transparence, à taille réelle, de la momie, révélant un contenu inattendu. Cet objet unique intégrera les collections du Musée des Beaux-Arts.
 
Deux conférences présentant ces travaux seront proposées au Musée des Beaux-Arts de Rennes à l’occasion des Journées européennes du Patrimoine, les 21 et 22 septembre 2019.

Munis de lunettes ou casques, les visiteurs pourront également tester les différents dispositifs développés par les chercheurs : réalité augmentée projective, manipulation virtuelle du contenu à l’aide d’un écran stéréoscopique, réalité augmentée Hololens. Ils pourront enfin découvrir l’impression 3D en transparence de la momie.

La méthode

Le travail de recherche réalisé sur la momie de Rennes, fruit d’une collaboration interdisciplinaire (programmes INTROSPECT et MAHES), combine des technologies d’imagerie médicale avec des méthodes d’interactions 3D et d’impression 3D avancée par mélange de résines. Il a permis de révéler, de manière non destructrice, la nature interne de la momie.
 

À Rennes, les chercheurs de l'IRISA et de l'Inrap ont tout d’abord numérisé la momie par tomodensitométrie** et fait d’étonnantes découvertes : alors qu’il était admis que la momie présentée au musée était celle d’un seul chat, la numérisation a mis en évidence la présence d’ossements de plusieurs félins ainsi que celle d’une pelote textile en lieu et place de la tête, témoignant de pratiques méconnues jusqu’alors.
 

Rendu 3D en transparence de la momie - © J.-B. Barreau, CNRS/CReAAH

Les fichiers numériques ont ensuite été traités pour générer des modèles 3D et différents dispositifs ont été développés afin de manipuler les reconstitutions 3D en réalité virtuelle et augmentée.

Enfin, les modèles numériques ont été utilisés pour générer une série d’impressions en 3D (momie complète, enveloppe, contenu) dont l'exceptionnelle impression 3D en transparence qui sera dévoilée au public les 21 et 22 septembre 2019.

Une collaboration au long cours

L’IRISA et l’Inrap travaillent ensemble depuis plus de 5 ans sur l’utilisation de technologies 3D innovantes pour l’archéologie, notamment à partir d’imagerie par rayons X, en collaboration avec les entreprises Image ET et BCRX. Cette collaboration s’est renforcée en 2017 dans le cadre du projet franco-québécois INTROSPECT (pour "introspection du mobilier archéologique à l’ère du numérique"). Ce travail a donné lieu à plusieurs productions scientifiques.

Partenaires et financement

L’opération « Chat Alors » a été menée conjointement par l’Institut de recherche en informatique et systèmes aléatoires (IRISA) et l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap), en collaboration avec le musée des Beaux-Arts de Rennes, les entreprises ImagET, BCRX (Mordelles) et CAD’Indus (Mulhouse). Les partenaires scientifiques sont les unités mixtes de recherche CReAAH et ASM.

Cette opération « Chat Alors » a bénéficié d’un financement de Rennes Métropole, dans le cadre de l’appel à projets « Créativité croisée ».