Une chaire "Cooper Standard" à Rennes 1

Première chaire d’entreprise de la Fondation : des perspectives pour l’innovation des matériaux dans le secteur automobile.

Lancement de la chaire d'entreprise Cooper Standard - Fondation Rennes 1
  1. La Fondation Rennes 1 : facilitateur d’innovation entre entreprises et université
  2. Des enjeux industriels forts pour Cooper Standard
  3. Recherche-formation-valorisation du savoir : un partenariat global avec l’Université de Rennes 1
  4. La Fondation Rennes 1 « Progresser, Innover, Entreprendre »
  5. Cooper Standard

Cooper Standard France, l’Université de Rennes 1 et la Fondation Rennes 1 ont inauguré la première chaire d’entreprise de la Fondation mardi 29 septembre 2015. Unique au niveau national, ce projet sur la mécanique des élastomères offre des développements pour l’innovation des matériaux dans le secteur automobile. Ce lancement inaugure également un nouveau modèle de chaire pour la Fondation renforçant des liens de proximité entre université et entreprise.

La Fondation Rennes 1 : facilitateur d’innovation entre entreprises et université

Engagé depuis 2012 avec la Fondation Rennes 1, Cooper Standard a renforcé en quatre ans ses liens avec l’Université de Rennes 1. Ce nouveau partenariat d'une durée de cinq ans est le fruit de nombreux échanges et d’une proximité grandissante entre l’entreprise et les enseignants-chercheurs de Rennes 1 grâce à la Fondation. Cette chaire concrétise ainsi une politique commune d’innovation. Facilitateur d’innovation et acteur du rapprochement entreprise/université, la Fondation Rennes 1, qui fêtera ses 5 ans en décembre prochain, réalise ici un nouveau modèle de chaire d’entreprise associant le triptyque recherche-formation-valorisation du savoir.

Des enjeux industriels forts pour Cooper Standard

Pour l’entreprise américaine, plusieurs objectifs :

  • développer l’innovation de rupture en matière de réduction des émissions de CO2 (allègement des véhicules),
  • de nouvelles motorisations hybrides (nouvelles solutions de filtration),
  • et l’augmentation des températures moteur (nouveaux matériaux plus résistants thermiquement).

Les compétences de l’Institut de Physique de Rennes notamment dans le domaine des élastomères ont convaincu Cooper Standard de renforcer ses liens avec les laboratoires de l’Université de Rennes 1 pour son pôle recherche et développement d’innovation sur la mécanique des élastomères.

Recherche-formation-valorisation du savoir : un partenariat global avec l’Université de Rennes 1

Jean-Benoît Le Cam, enseignant-chercheur à l’Université de Rennes 1 et titulaire de la chaire, mènera avec son équipe et Cooper Standard France plusieurs actions concrètes :

  1. Création d’un nouveau laboratoire commun avec l’Institut de Physique de Rennes : Laboratoire Commun de Recherche – Imagerie – Mécanique – Elastomères (LC-DRIME).
  2. Valorisation des travaux de recherche auprès des entreprises du territoire.
  3. Diffusion du savoir avec des actions pour les étudiants de l’Université de Rennes 1.

La Fondation Rennes 1 « Progresser, Innover, Entreprendre »

Fondation universitaire créée le 28 janvier 2010 par l’Université de Rennes 1, la Fondation Rennes 1 mène, conformément à son objet, des actions concrètes pour favoriser l’innovation et le développement socio-économique en rapprochant les entreprises de l'Université de Rennes 1.
La Fondation Rennes 1 est entièrement financée grâce aux dons de ses mécènes : 7 fondateurs (Biotrial, Rennes Métropole, Triballat Noyal, Veolia, Crédit Mutuel Arkéa, Orange, Canon) et de nombreux donateurs (entreprises et particuliers). Elle est gouvernée par Martial Gabillard, Veolia, président, et Sophie Langouët-Prigent, Université de Rennes 1, vice-présidente.

Cooper Standard

Equipementier automobile américain, leader mondial dans l’étanchéité de carrosserie, fortement présent également dans les domaines des transferts de fluides et des solutions antivibratoires pour l’automobile.
Implanté en Bretagne sur ses sites de Rennes et Vitré ; Cooper Standard dispose d’un centre de R&D étanchéité à Vitré et d’un centre R&D à Rennes pour les deux activités transfert de fluides et AVS (antivibratoire) pour un total de 97 ingénieurs et techniciens.