Une batterie organique pour alimenter en énergie renouvelable un bâtiment du campus de Beaulieu

La start-up rennaise KEMIWATT a inauguré sa première batterie organique RedOx sur le campus de Beaulieu, vendredi 8 novembre 2019.

David Alis, André Crocq et Guillaume Chazalet
  1. Une batterie organique ?
  2. Retour aux sources

Une batterie organique ?

KEMIWATT conçoit, développe, fabrique et commercialise une nouvelle génération de batteries pour stocker l’énergie et faciliter la gestion du réseau électrique. De fortes puissances, ces batteries à électrolytes circulants offrent une nouvelle solution au stockage stationnaire de l’électricité, une condition indispensable au développement des énergies renouvelables.

Nicolas Monnot, chef de projet, détaille de dispositif installé sur le campus de Beaulieu :

"Notre batterie se présente sous forme d’un conteneur et nous avons installé sur son toit des panneaux solaires afin de simuler des profils de production et de consommation. Cette énergie est soit utilisée pour charger la batterie, soit injectée dans le bâtiment en complément du réseau. Ainsi, en cas de besoin et lorsque la source renouvelable n’est pas disponible, notre batterie prend le relais pour alimenter en partie le bâtiment 31. Cette gestion est intégralement faite par notre batterie grâce à son BMS (Battery Management System). Dans le cas du démonstrateur SERU, nous disposons d’une puissance de 8kW et d’une capacité de 24kWh."

Démonstrateur flow batterie organique

En installant cette batterie au coeur de campus de Beaulieu, KEMIWATT souhaite démontrer tous les avantages de la technologie développée à partir des recherches en chimie menées à l’Université de Rennes 1 :

  • une solution simple et robuste, avec très peu de maintenance ;
  • une longue durée de vie (20 ans) et un très grand nombre de cycles (> 20 000) ;
  • des garanties de sécurité élevées (pas de risque d'incendie, pas de dégagement de gaz, pas de risque d'explosion et faible sensibilité aux températures élevées) ;
  • des molécules organiques recyclables (ni terres rares, ni matériaux précieux) qui respectent l'environnement ;
  • un système modulaire où puissance et capacité de stockage sont découplées.

"Ce projet est une belle démonstration des réponses qu'apportent la recherche fondamentale aux enjeux sociétaux de transition énergétique. Le Campus de Beaulieu est définitivement un campus d'innovation, démonstrateur de nouvelles technologies au service du développement durable."

David Alis, président de l’Université de Rennes 1
 

Retour aux sources

L'innovation développée par KEMIWATT est issue des laboratoires de l'Université de Rennes 1 et des travaux de recherche menés par Didier Floner, enseignant-chercheur à l’Université de Rennes 1 avec Florence Geneste, chargée de recherche au CNRS, au sein de l’Institut des sciences chimiques de Rennes.
Lauréate du concours mondial de l’innovation en 2018, KEMIWATT a été accompagnée dans son développement, depuis sa création en 2014, par Demeter Ventures, GO CAPITAL, Pierre-Yves Divet et la SATT Ouest Valorisation.