Un matériau pour le stockage réversible d'informations cryptées

Un matériau imprimable par irradiation aux UV et résistant à de nombreux cycles d’écriture-effacement a été développé à l'Institut des sciences chimiques de Rennes. Parmi ses applications potentielles : le stockage d'informations cryptées et la lutte anti-contrefaçon. Publication dans la revue Materials Today (26 mars 2020).

Illustration du comportement du matériau en lumières visible et ultraviolette - Crédit : ISCR/S. Khlifi et al.

En incorporant des composés émetteurs de lumière dans une feuille de polymère, des chimistes de l’Institut des sciences chimiques de Rennes ont créé un matériau capable de stocker des informations invisibles à la lumière du jour, mais révélées par un éclairage ultra-violet.

Ce matériau qui a fait l’objet d’une demande de brevet européen soutenue par la SATT Ouest Valorisation, a l'avantage d'être réutilisable : la durée de vie des données imprimées peut être réglée.
Une fois les données effacées, le support est disponible pour une nouvelle impression.

[Lire la présentation complète dans La lettre innovation du CNRS n°657 du 23 avril 2020]

Référence

Self-erasable inkless imprinting using a dual emitting hybrid organic-inorganic material
Soumaya Khlifi, Nicolas Fournier Le Ray, Serge Paofai, Maria Amela-Cortes, Huriye Akdas-Kiliç, Grégory Taupier, Sylvie Derien, Stéphane Cordier, Mathieu Achard, Yann Molard
Materials Today, mise en ligne 26 mars 2020 | doi:10.1016/j.mattod.2019.12.002