Santé : des étudiant·e·s investi·e·s face à l’épidémie

Face à la crise sanitaire, l’ensemble de l’Université de Rennes 1 s’est mobilisé. Chercheur·e·s, services, laboratoires et grandes écoles se sont mobilisés en mettant leurs stocks de matériel au profit des soignants. En parallèle un bon nombre d’étudiant·e·s en santé ont mis à profit leur formation pour soulager soignant·e·s et malades pendant le confinement.

Santé : des étudiant·e.s investi·e·s face à l’épidémie
  1. Une réorganisation des hôpitaux
  2. Des étudiant·e·s au bout du fil
  3. La « Tata mobile » au service des EPHAD
  4. Des élu·e·s étudiants en soutien

Une réorganisation des hôpitaux

L’épidémie de COVID-19 vécue en France et dans les différents CHU, s'est accompagnée de changements organisationnels pour les soignant·e·s comme pour les étudiant·e·s. Le CHU de Rennes, malgré un relativement faible taux d’hospitalisation, a dû s’adapter entre garantie de la continuité pédagogique et protection des étudiant·e·s en médecine. Dans un premier temps, afin de ne pas surexposer les étudiant·e·s en médecine, il a été décidé de les positionner en zone non Covid. D’autres ont été affectés “en régulation SAMUou en mobilisable afin d’avoir des étudiant·e·s disponibles en cas de nécessité

Des étudiant·e·s au bout du fil

Avant même l’épidémieune réunion de recrutement a été organisé afin de recruter les futur·e·s externes participant à la régulation SAMU. Au vu de l’épidémie, un recrutement spécifique a également été lancé. La mobilisation des étudiant ·e·s en santé fut massive. 
 
La mission de cette permanence avait pour but :  
  • de garder un suivi avec les patients vus aux urgences  
  • d’évaluer par téléphone la gravité des symptômes  
  • d’orienter le patient vers le médecin traitant ou vers un centre de consultation covid 
     

La « Tata mobile » au service des EPHAD

La “tata mobile” est un service de 7 étudiant·e·s volontaires assurer les prélèvements PCR en EHPAD. Les externes bénévoles, assuraient cette mission de 9h à 20h en plus de leurs temps de travail. 
Nous pouvons noter l’implication particulière de 6 étudiant·e·s en médecine qui se sont investis de manière totalement volontaire, bénévole, en plus du temps de stage afin d’assurer la mission des prélèvements en EHPAD.
Yann Blayo, étudiant DFASM 1 et élu UFR 2019-2021

Des élu·e·s étudiants en soutien

Les élu·e·s de l’UFR de Médecine ont également été investis tout au long de l’épidemie :  
  • Coordination des différentes missions notamment en gérant l’équité entre les différents plannings
  • Sollicitation et coordination des volontaires pour la mission en EHPAD  
  • Remplacement des arrêts maladies 
  • Coordination des informations à l’ensemble des étudiants 
  • Soutien et identification des externes en difficultés 
  • Réponse aux questions des externes, soit environ 150 sollicitations pendant la période de confinement