Rennes dans le Top 3 des villes étudiantes françaises

Le classement 2020-2021 des villes étudiantes présenté par L’Etudiant permet à Rennes d’accéder à la 3e place du podium ! Une arrivée remarquée dans le Top 3, aux côtés de Toulouse et Lyon, qui démontre l’attractivité indéniable de l’agglomération rennaise auprès des étudiant·e·s

Groupe d'étudiant campus Rennes
  1. Une attractivité reconnue
  2. Des formations d’excellence
  3. Rennes en tête du podium pour le classement Thotismedia !

Chaque année, L’Etudiant procède à un exercice périlleux : l’élaboration d’un classement des 44 villes étudiantes françaises, sur la base de 5 familles de critères et de 16 indicateurs.
Ainsi, outre l’attractivité et les formations disponibles, le cadre de vie apparaît comme un critère essentiel pour départager les participantes.
 
La ville de Rennes a obtenu un total de 112 points, non loin de Lyon et Toulouse qui ont respectivement 113 et 120 points.
 

Une attractivité reconnue

Le premier critère mis en avant par ce classement est l’attractivité des villes étudiantes. Rennes se distingue par une progression significative du nombre d’étudiants (+21% en 10 ans), ce qui en fait une vitrine du dynamisme universitaire en Région Bretagne. 

Des formations d’excellence

Pour ce qui est de l’offre de formations proposée, les indicateurs pointent vers l’excellence.
Rennes peut se prévaloir d’une « qualité de formations quasi irréprochable » avec Lyon et Toulouse, selon L’Etudiant.
 
Par ailleurs, le taux de réussite en licence est estimé à 51,54% (contre 42% à l’échelle nationale), on frôle le sans faute !
 

Rennes en tête du podium pour le classement Thotismedia !

Le site Thotismedia a également proposé sa version du classement des villes étudiantes, édition 2020-2021. Cette fois-ci, Rennes se retrouve à la première place !
 
D’où vient cette différence entre les deux classements ?
 
La réponse est simple, Thotismedia considère quatre critères avec chacun un coefficient. Ainsi, la ville de Rennes a terminé 2e pour le critère 1 « Attractivité étudiante des villes » avec un coefficient 4, ce qui explique sa présence en haut du podium.