Objectiver le lien entre alimentation animale et santé humaine

Démontrer par des liens étayés et mesurables que la santé est une notion liant végétaux, animaux et êtres humains : tel est l’objectif de la thèse que Pierre Weill a récemment soutenue à l'Université de Rennes 1 par validation des acquis de l’expérience.
Vaches s'alimentant - Image : PublicDomainPictures via Pixabay

Pierre Weill, ex-dirigeant de Valorex et fondateur de l’association Bleu-Blanc-Cœur est un ingénieur agronome engagé depuis une quarantaine d’années dans une démarche dont le concept de « santé unique » est le fondement. Pour contribuer à objectiver ce concept, né dans les années 2000, sa thèse porte plus particulièrement sur les acides gras poly-insaturés tels que les oméga-3 et les oméga-6.

Des marqueurs de santé mesurables

Au long de ce travail de synthèse, l’ingénieur a mis à profit les nombreuses expériences scientifiques qu’il a coordonnées ou auxquelles il a contribué. Partant d’un premier article publié en novembre 1995 avec ce qui était alors l’INRA, il démontre qu’en remplaçant le soja et le maïs par du lupin et des graines de lin (plus riches en oméga-3), les vaches sont plus fécondes et productives.

Grâce au développement de fermes expérimentales, il observe également deux autres effets majeurs de ces modifications de l’alimentation animale : la composition du lait et des viandes est améliorée et les vaches émettent moins de méthane, gaz à effet de serre 30 fois plus puissant que le dioxyde de carbone. Il s’oriente alors naturellement vers l’étude des oméga-3 et des oméga-6, acides gras par ailleurs essentiels à l’organisme humain.

Deux résultats remarquables

Parmi les expériences citées dans la thèse de Pierre Weill, on peut relever ces deux protocoles :

  • En 2007, 160 patients obèses, sont divisés sous la supervision du service de nutrition du Centre hospitalier de Lorient en deux groupes distincts. Seule différence entre les deux groupes :  la provenance de leur alimentation. Pendant 90 jours, les participants perdent du poids sans différence significative entre les deux groupes. Néanmoins, en post « régime », les personnes s’étant nourries avec des aliments riches en oméga-3 (notamment de la viande provenant de vaches ayant consommé du lupin et du lin) ne reprennent pas de poids.
  • En 2010 : 111 hommes et femmes testent des produits laitiers provenant de vaches nourries à l’aide d’une alimentation plus ou moins riche en oméga-3 et oméga-6 (huile de lin). Chez les participants ayant consommé des aliments riches en oméga-3, les résultats montrent un rééquilibrage des apports globaux en acides gras.

« Néanmoins », modère Pierre Weill, « l’amélioration de la santé humaine mise en lumière dans ces différentes expériences montre également qu’un taux trop élevé d’oméga-3 peut nuire à la santé. L’important est dans la mesure et dans l’équilibre des repas. »

Étude en perspective dans les EHPAD

Aujourd’hui, l’ingénieur souhaite continuer ses recherches sur la « santé unique ». Il espère pouvoir réaliser une nouvelle étude dans les EHPAD, dont l’objectif serait de déterminer si une alimentation riche en oméga-3 pourrait permettre une meilleure immunité biologique chez les personnes âgées.

Chaire "Aliments et bien-manger" de la Fondation Rennes 1

Pierre Weill est par ailleurs titulaire de la chaire de recherche et de formation « Aliments et Bien-Manger » de la Fondation Rennes 1. Acteur engagé sur les enjeux du « bien-manger », l’ingénieur contribue à défendre l’approche de l’Université vers l’innovation, l’évolution et la valorisation d’une approche holistique de l’alimentation-santé.

Thèse par validation des acquis de l'expérience

Pour valider sa thèse, Pierre Weill a procédé à une Validation des Acquis de l’Expérience (VAE). Cette voie d’accès à la thèse est accessible à toutes les personnes pouvant justifier d’une ou plusieurs solides expériences professionnelles ou personnelles dans le domaine du diplôme visé.

Référence

L’amélioration de la santé des animaux et des écosystèmes profite à la santé des hommes. Vers des marqueurs mesurables de santé globale
Pierre Weill
Thèse sous la direction de Ronan Thibault, professeur à l'Université de Rennes 1 et praticien hospitalier au CHU de Rennes (service Endocrinologie, diabétologie et nutrition).
(2022) Thèse soutenue à l’Université de Rennes 1, Nutrition, Métabolismes et Cancer