Mercedes Haiech, prix 2020 L'Oréal - UNESCO pour les femmes et la science

Doctorante à l'Université de Rennes 1, Mercedes Haiech est membre de l'Institut de recherche mathématique de Rennes (IRMAR). En 2020, elle reçoit le prix "Jeunes Talents France" pour ses travaux en géométrie algébrique sur le comportement des équations différentielles et de leurs solutions.

Mercedes Haiech - Photo ©Fondation L’Oréal
  1. Relier les Univers par les mathématiques
  2. Une sélection en deux temps

Relier les Univers par les mathématiques

Mercedes Haiech développe très tôt une passion pour les sciences, et en particulier pour les mathématiques, toujours stimulée et enthousiaste à l’idée de résoudre des problèmes. Élevée par des parents chercheurs en biologie, elle passe de nombreux après- midis en laboratoire à leurs côtés, observant, se passionnant, s’essayant à de premiers tests.

Une fois obtenu son baccalauréat, toujours mue par l’envie d’étudier les mathématiques, elle poursuit ses études en classe préparatoire au lycée Henri IV à Paris puis à l’École normale supérieure de Rennes. Elle entreprend ensuite un doctorat à l’université de Rennes 1, en mathématiques fondamentales. Dans le cadre de ses travaux de recherche, Mercedes Haiech se spécialise en géométrie algébrique, une discipline qui mêle l'algèbre, c’est-à-dire l’étude des structures, à la géométrie, l’étude des formes. L’enjeu de ses recherches est de comprendre le comportement d’équations différentielles et de  leurs solutions grâce  à des outils croisés issus de l’algèbre et de la géométrie.

Pour trouver de nouvelles idées, il ne faut pas se laisser bloquer par le réel.

Tout au long de son parcours académique, Mercedes Haiech nourrit une sororité informelle, au sein d’un groupe de jeunes chercheuses, "qui", explique-t-elle, "se soutiennent et s’inspirent mutuellement". Ce groupe jouera un rôle fondamental dans son parcours académique et professionnel. C’est notamment grâce à cette expérience d’entraide, où chacune encourage l’autre à se dépasser, qu’elle s’est sensibilisée à l’importance de faire émerger des modèles féminins en sciences.

En tant que chercheuse, Mercedes Haiech apprécie particulièrement la liberté d’explorer l’univers des possibles. Amatrice de jeux et de littérature fantastique, elle aime évoluer dans des mondes imaginaires, tant dans ses recherches que dans ses loisirs. Les résultats de ses recherches, eux, sont bien tangibles.
 

Une sélection en deux temps

Les 686 candidates françaises au prix "Jeunes Talents" L'Oréal - UNESCO pour les femmes et la science ont été présélectionnées par un comité de 87 experts représentant les grandes institutions de recherche en France et couvrant une très grande variété de disciplines. Les candidates ont ensuite été présentées à un jury indépendant, composé d’éminents chercheurs de l’Académie des sciences qui a désigné les 35 Jeunes Talents du Prix 2020.

Aujourd’hui encore en France, les femmes sont sous-représentées dans les études et les professions de recherche : on ne compte que 36 % de femmes en doctorat, 26 % de femmes en écoles d’ingénieurs et 26 % de femmes parmi les chercheurs. En Europe, seulement 11 % des hautes fonctions académiques en science sont exercées par des femmes, et, au niveau mondial, seules 3 % de femmes ont été récompensées par des prix Nobel scientifiques.
Nous devons pouvoir compter au sein des équipes de recherche sur tous les talents, tous les regards. 

Alexandra Palt, directrice générale de la Fondation L’Oréal

[Texte extrait du dossier de presse du prix "Jeunes Talents" France 2020]