L’université de Rennes 1 s’associe à cinq universités partenaires pour créer une université européenne numérique

Le 19 février dernier, Rennes 1, avec cinq universités partenaires, a signé à Bruxelles un accord lançant un projet éducatif innovant et d’envergure, dans le cadre de l’appel à projet Universités Européennes initié par l’agence Erasmus + : le projet EDUC (European Digital UniverCity).

Le président David Alis et les représentants des cinq établissements partenaires
  1. Les valeurs humanistes de l’Europe au coeur du projet EDUC
  2. Une université européenne sans frontières, développant les mobilités et l’internationalisation « sur place » (« Internationalization at home »)

Les valeurs humanistes de l’Europe au coeur du projet EDUC

Le projet EDUC, qui émerge dans un contexte de montée de l’euroscepticisme, a vocation à redonner toute leur place aux valeurs humanistes européennes, parmi lesquelles le partage de la connaissance et des savoirs, la diversité culturelle et linguistique, créant ainsi une communauté d’enseignement universitaire qui incluera différentes zones culturelles de l’Europe : l’Europe de l’Ouest, avec la France (universités de Rennes 1 et de Nanterre), l’Allemagne (l’université de Potsdam, également initiatrice du projet), l’Europe centrale et orientale avec la République tchèque (Université de Masaryk, Brno, ville jumelée avec Rennes), la Hongrie (Université de Pécs), et l’Europe Méditerranéenne avec l’Université de Cagliari en Italie.

Ce nouveau projet s’inscrit pleinement dans la stratégie internationale et les valeurs de Rennes 1, parmi lesquelles l’innovation pédagogique et numérique, l’inclusivité et le renforcement de nos partenariats historiques.

 

Une université européenne sans frontières, développant les mobilités et l’internationalisation « sur place » (« Internationalization at home »)

Carte des unviersités partenaires du projet EDUC

L’un des principaux résultats d’une mise en place de l’université Européenne EDUC sera la possibilité, pour les étudiants issus des universités partenaires,  de se déplacer plus facilement d’un établissement à l’autre, -les formalités et obstacles administratifs étant supprimés-, et également de bénéficier de cours transdisciplinaires dispensés par des enseignants de différentes universités, rendus possibles via la mobilité physique en tant que telle, mais également via l’internationalisation « sur place », avec les professeurs invités ou grâce aux classes virtuelles permises par les outils digitaux et systèmes de visio-conférence. Klaxoon, start-up rennaise innovante, associée à Rennes 1 dans ce projet, a vocation à étendre sa collaboration aux autres partenaires EDUC.

Un tel campus européen permettra une réelle diversification des types de mobilités, des stages courts aux course en ligne, l’étudiant aura l’opportunité, indépendamment de son milieu socio-culturel, de construire lui-même son parcours universitaire, et bénéficier de l’enrichissement qu’engendrent les échanges européens et les échanges de bonnes pratiques.

La diversité linguistique est également au coeur du projet, chaque étudiant ayant la possibilité de suivre en ligne des cours dispensés dans une ou plusieurs des langues parlées sur les campus : en allemand, en français, en tchèque, italien ou anglais.