La mémoire collective façonne la construction des souvenirs personnels

En s'intéressant aux représentations collectives de la Seconde Guerre mondiale en France, des enseignants-/chercheurs normands associés au projet MATRICE montrent, grâce à l’imagerie cérébrale, comment la mémoire collective façonne la mémoire individuelle.

Image d'archives : avions Junkers JU87 Stuka lors de la Seconde guerre mondiale

Pour les sociologues, nos souvenirs sont modelés par la mémoire collective de notre communauté. Jusqu’à maintenant, ce phénomène n’avait jamais été étudié au niveau neurobiologique.

Des travaux menés par les chercheurs Inserm Pierre Gagnepain et Francis Eustache (Inserm/Université de Caen Normandie/Ecole Pratique des Hautes Etudes/CHU Caen/GIP Cyceron), associés à leurs collègues du projet MATRICE piloté par Denis Peschanski, historien au CNRS, se sont intéressés aux représentations collectives de la Seconde Guerre mondiale en France. Ils montrent grâce à l’imagerie cérébrale comment la mémoire collective façonne la mémoire individuelle. Les résultats sont publiés dans la revue Nature Human Behaviour.

[Lire l'intégralité du communiqué de l'Inserm]

MATRICE, un Equipex associant à Rennes l'Institut de l'Ouest : Droit et Europe

L’IODE apporte aux projets MATRICE et "13 novembre" son expertise juridique, via son axe transversal « Responsabilité et Sécurité » dirigé par Philippe Pierre, professeur de droit à l'Université de Rennes 1 et membre permanent du comité de pilotage de ces deux programmes.

Ceux-ci ont permis en dernier lieu l’organisation de deux manifestations majeures :
- un colloque à Rennes en avril 2018, sur l’indemnisation et la prise en charge des victimes d’actes de terrorisme de masse ;                     
- une manifestation miroir à New-York en septembre 2019, « What is suffering worth ? Perspectives across disciplines on the treatment of victims ».

L’implication de l’IODE se traduit également par la rédaction de thèses soutenues par les deux projets MATRICE et 13 novembre :
- « L’indemnisation des victimes de terrorisme de masse, nouveaux enjeux, nouveaux défis » [Héloïse Cartron, en cours] ;
- « Pour un statut fondateur de la victime psychologique en droit de la responsabilité civile », [Yohann Quistrebert, mars 2018], Prix de l’Académie française, Fondation Viard.