Hommage à Yves Bekkers

Ancien directeur de l’Institut d'informatique de l'université, Yves Bekkers, professeur des universités en retraite, est décédé jeudi 8 octobre 2020 à l'âge de 73 ans.

Disparition d'Yves Bekkers

Chercheur à Inria de 1975 à 1984, puis directeur de recherche de 1984 à 1995, Yves Bekkers a été en détachement à l'Université de Rennes 1 de 1993 à 1995. Professeur des universités de l’Université de Rennes 1 depuis 1995, Yves Bekkers a été directeur de l'IFSIC de 1994 à 1999. Puis il a rejoint l'ESIR, Ecole Supérieure d'Ingénieurs de Rennes à sa création. Il était en retraite depuis 2014.
Olivier Ridoux, l'un de ses très proches collègues, professeur à l'ISTIC et à l'ESIR, lui rend hommage.

Yves Bekkers a eu un parcours académique riche et varié, et toujours marqué par une profonde originalité. Ses sujets de recherche et ses enseignements ont le plus souvent touché aux langages de programmation, leurs usages, leurs mises en œuvre, sous différentes approches. 
 
Il a préparé son doctorat à l’Université de Rennes 1 sur la mise en œuvre de langages de programmation pour l’écriture de systèmes informatiques, en effectuant un crochet par Belfast en 1973-74 pour travailler avec Tony Hoare, un prophète de la programmation. Un doctorat préparé à trois, ce qui est en soi est déjà exceptionnel.
Son doctorat obtenu en 1975, il devient chercheur à l’IRIA, aujorud'hui Inria, et passe quelques années à Grenoble, où il fait l’heureuse rencontre de collègues qui le rejoindront à Rennes pour créer le premier laboratoire d’informatique de l’université. 
 
Il revient en 1979 à Rennes, où l’IRIA venait d’ouvrir le centre qui existe toujours. Il devient alors responsable de l’Atelier micro-informatique, la direction des moyens informatiques de l’IRISA à l’époque.
Il crée en 1982 l’équipe de recherche MALI avec pour objectif la mise en œuvre des langages de programmation logique, c’est-à-dire des langages de programmation où rechercher une réponse s’obtient en prouvant qu’il y en a une. Initialement orientés vers la recherche d’architectures matérielles, l’équipe se réoriente progressivement vers les mises en œuvre logicielle. En 1989, il passe un an en Caroline du Nord et y enseigne la programmation logique.
 
Il devient professeur des universités en 1995, et presque immédiatement directeur de l’IFSIC (Institut de Formation Supérieure en Informatique et Communication, l’ancêtre de l'ISTIC et de l' ESIR) pendant cinq ans. À l’IFSIC, il agit de façon décisive pour enseigner des méthodes et outils de programmation qui sont standard aujourd’hui mais qui à l’époque relevaient plus du pari. Il s’intègre ensuite dans une équipe de recherche qui développe des méthodes pour la réalité virtuelle. En 2009, il rejoint l’ESIR, École supérieure d’ingénieurs de Rennes, essentiellement pour y enseigner la programmation sous toutes ses formes. Peu après, il rejoint l’équipe LIS de l'Irisa, qui développe le concept de système d’information logique, une autre façon d’utiliser la logique pour fonder des fonctions informatiques. Il prendra sa retraite en 2014. 
 
Mais la carrière de Yves Bekkers se raconte difficilement sans parler de ses passions, les plus notables étant la navigation, il avait un brevet d’entraîneur de courses en régate, et l’aquarelle, quelques-unes de ses œuvres ornent toujours le bureau de direction de l’ISTIC. Yves Bekkers en tirait un sens profond du risque calculé et de la décision rapide, et c’était pour son entourage une source infinie d’anecdotes mémorables.

 
Olivier Ridoux