Fabien : une année à Berlin

L’année de césure est l’occasion de vivre une expérience personnelle originale. D’enrichir son CV, ses connaissances et ses compétences au contact de la vie active. L’inscription, c’est maintenant ! Fabien l’a fait. Il nous en parle.

Fabien, étudiant à la faculté des sciences économiques
  1. Partir
  2. Se préparer
  3. Travailler
  4. Vivre
  5. Apprendre
  6. Revenir

Fabien Schepens est revenu à Rennes en septembre. Il suit le Master 2 Economie et conseil en TIC et e-business à la faculté des sciences économiques. Il était à Berlin l’an dernier, stagiaire pendant un an dans une start-up d’enchères en ligne.

Dispositif Césure
Rennes 1 a mis en place, dès la rentrée 2011, le dispositif + Césure : une année pour mener un projet personnel entre le M1 et le M2 avec le soutien de l'université et de la Fondation Rennes 1. Depuis la rentrée 2016, le dispositif Césure est ouvert à tous les étudiants inscrits à l'université en formation initiale.

Partir

« J’ai fait mon année Erasmus (L3) en Finlande. De retour à Rennes en M1, j’ai ressenti aussitôt le besoin de repartir. Envie de perfectionner mon anglais, de voir du pays… De faire un break utile.
Le stage de six mois en M2 peut déboucher sur un contrat. Il faut bien le choisir. Pour maximiser mes chances, je voulais ajouter un stage de longue durée à mon CV. D’où l’année de césure ».

Se préparer

« Quand on postule à l’automne, il faut déjà avoir fait un bout de chemin dans sa tête. Le pré-projet doit être cohérent avec sa formation. Mais il faut aussi laisser les portes ouvertes : le projet peut évoluer en cours d’année.
C’est une initiative personnelle mais il faut du soutien. J’en ai beaucoup discuté avec mon responsable pédagogique ».

Travailler

« Ma mission consistait à booster la visibilité d’une plate-forme BtoB de vente aux enchères de machines industrielles. J’étais chargé du marketing online : référencement naturel et payant, emailing, web analytics… Je travaillais en anglais avec des collègues de douze nationalités différentes ! ».

Vivre

« Je percevais comme stagiaire une gratification mensuelle de 700 €, complétée par une bourse de la Fondation Rennes 1, 250 €/mois pendant six mois. C’était limite. Mais j’avais mis de l’argent de côté en prévision en effectuant quelques petits boulots en parallèle de mes études ».

Apprendre

« En un an, j’ai découvert toutes les facettes d’une stratégie web marketing. J’ai acquis de l’aisance à l’oral. Je maîtrise l’anglais technique. Je me suis remis à niveau en allemand.
J’ai aussi découvert la vie d’une start-up avec ses valeurs - réactivité, souplesse, autonomie…- et son ambiance en mode projet et baby-foot. J’ai grandi ».

Revenir

« On m’a proposé un CDI à l’issue du stage. Mais je voulais terminer mes études d’abord. Cette année, je vais confronter la théorie à la pratique. Mais je continue à collaborer avec eux, en télétravail (10h/semaine). L’an prochain, je retournerai à Berlin pour y vivre quelques années ».