Environnement & biodiversité. Enquêtes de terrain des étudiants en journalisme

Chaque année, les étudiants de la licence professionnelle de journalisme de l’IUT de Lannion s’essayent à leur futur métier au long d’un projet de six mois. Magazine, documentaire, série radiophonique, enquête et datajournalisme avec pour thème cette année l’environnement et la biodiversité en Bretagne.

Une étudiante de la licence pro Journalisme de l'IUT de Lannion
  1. Un projet pédagogique
  2. Feuilleter "Salami"
  3. Voir "La terre entre leurs mains"
  4. Ecouter "Gavé.e.s"
  5. Lire "Pesticides : les agriculteurs bretons sous le joug du modèle coopératif"
  6. "Un journalisme ancré sur le terrain"

Un projet pédagogique

“ Nous cherchons chaque année une thématique qui soit suffisamment large pour permettre aux étudiants de réaliser plusieurs production sur le sujet, explique Olivier Trédan, reponsable de la licence professionnelle Journalisme à l’IUT de Lannion. Nous avons traité les années passées des mouvements sociaux, de la ruralité, du logement social, de la santé, etc. Le tout en Bretagne, parce que cette production éditoriale bénéfice du soutien de la région Bretagne. Ce soutien couvre entre autres le coût de l'impression du magazine et les déplacements des étudiants sur le terrain à travers la région et parfois au-delà. Compte tenu de l'importance prise par ces questions dans l'arène médiatique et l'agenda des pouvoirs publics, la thématique de l'environnement et de la bio-diversité méritait selon l’équipe pédagogique une attention particulière. Si le thème est imposé, nous laissons cependant une grande liberté aux étudiants quant à la façon de l’aborder. ”

Pour Olivier Trédan, “ l'intérêt pédagogique est de permettre aux étudiants de travailler en collectif, à la manière d'une rédaction, en croisant les différents supports (web, TV, radio et presse magazine) autour d'une thématique commune. Cela les conduit à mutualiser leur travail de documentation et d'identification des sources. Concrètement, cette année, à partir d'une thématique liée à l'environnement, les étudiants ont choisi de travailler sur les questions agricoles sous l'angle de la transition écologique, mais en ayant chacun un point de vue originale sur la question : la place du cochon dans la filière agricole bretonne, les freins aux changements de modèle agricole, la conversion des agriculteurs à l'agriculture biologique, le poids des coopératives dans l'organisation des filières à partir de la problématique du recours aux produits photo-sanitaires... Si on lit, écoute, visionne leurs productions, on a une vision large, complète des problèmes et enjeux actuels du monde agricole.
Je ne suis pas sûr qu'ils auraient accueilli avec enthousiasme une thématique sur l'agriculture. Pourtant, ils ont choisi cette voie. Et leurs productions sont de grande qualité.

Feuilleter "Salami"

Salami, le porc breton en long, en large et en travers

Entre la revue et le livre, Salami est le "magazine 100 % pur porc" de la licence professionnelle de journalisme de Lannion. Un drôle de nom direz-vous, mais tout à fait assumé et voulu par la rédaction, un jeu de mots qui fait allusion aux nombreux stéréotypes au sujet du cochon : à la fois sale, voire répugnant, il peut, comme vous pourrez le lire dans l’ouvrage, être lami de lHomme et surtout lami de la Bretagne.
Pourquoi le porc ? Il s'agit d'
un animal “totem” de la région : avec 7 millions de bêtes, la région abrite 56 % du cheptel français, et on compte plus de deux cochons produits par habitant en 2018*. La filière porcine est au cœur des enjeux actuels et de demain en Bretagne, tant sur les questions environnementales (gestion des déchets, préservation des races locales), qu’économiques (diversité des modes de production) ou culturelles (bien-être animal).

Imprimé à 4 000 exemplaires, le magazine est diffusé dans toute la Bretagne grâce au partenariat avec la Région.

Voir "La terre entre leurs mains"

La terre entre leurs mains est un documentaire télévisé de 26 minutes. Il dresse les portraits de trois agriculteurs bretons à des stades différents de leur réflexion par rapport à l’agriculture biologique : un couple en conversion, à Trémel (22) ; un agriculteur passé en bio il y a un an, après 20 ans de pratique conventionnelle, à Créhen (22) ; un paysan membre de la coopérative BioBreizh, dont le cahier des charges est plus exigeant que le label européen, à Lanhouarneau (29).

Le documentaire est diffusé cet été sur Tébéo, Tébésud et TV Rennes.

Ecouter "Gavé.e.s"

La série de podcast est disponible sur le site du Télégramme

Série radiophonique réalisée par six étudiants, Gavé.e.s s’intéresse à la question de l’élevage face à la transition écologique.
Comment l’élevage s
est-il intensifié en Bretagne ? Quelles sont les difficultés rencontrées par les éleveurs et éleveuses ? Une agriculture écologique est-elle possible ?
En trois épisodes, la série retrace
l’histoire de l’élevage, de lagriculture familiale à lagriculture industrielle, avant de nous plonger dans le quotidien d’un agriculteur pour enfin nous dévoiler lenvers du décors de lagriculture bretonne.

Lire "Pesticides : les agriculteurs bretons sous le joug du modèle coopératif"

Pesticides: les agriculteurs bretons sous le joug du modèle coopératif

Dernière production proposée par les étudiants, une enquête en Centre-Morbihan intitulée Pesticides : les agriculteurs bretons sous le joug du modèle coopératif.
Selon des données exclusives de l
Agence française pour la biodiversité, c’est dans cette zone que se trouvent les principaux acheteurs de pesticides bretons. En cause : un modèle coopératif mené par des géants de lagroalimentaire, peu enclin à réformer leurs pratiques.
Une enquête à décourir en accès libre sur Mediapart, partenaire du projet.
 

"Un journalisme ancré sur le terrain"

Débuté en janvier, le projet s'est achevé début juillet pour le dernier groupe. “ Cette place accordée au temps pour la documentation, l'accès aux sources multiples, l'investigation, à la conception des produits éditoriaux et jusqu'à sa promotion permet aux étudiants d'expérimenter cette conception du journalisme ancré dans le terrain que nous défendons et promouvons au sein des formations de l’IUT de Lannion, témoigne Olivier Trédan.

On le ressent dans la production d'un format de 26 minutes, d'émissions de radio, d'un mook ou d'une enquête à partir de données. Pour cette dernière production, il faut souligner que les articles ne sont pas uniquement proposés dans le cadre d'un partenariat entre l'IUT de Lannion et Mediapart. L'enquête est le fruit d'un travail d'investigation mené par les étudiants qui justifiait sa diffusion sur Mediapart. Et quant au mook sur le cochon, c'est un magazine de 148 pages réalisés par (seulement) 9 étudiants !"

* Source : Agreste Draaf Bretagne 2017-2018
Article rédigé par Audrey Ravache, étudiante en communication, dans le cadre d'un stage à la Direction de la communication de l'Université de Rennes 1.