Écoles universitaires de recherche : 3 projets rennais parmi les 24 lauréats

Avec les écoles CyberSchool, DIGISPORT et GS-CAPS, la candidature rennaise fait partie des lauréats de la 2e vague de l'appel à projets "Écoles universitaires de recherche" du Programme d'investissements d'avenir, annoncés par la ministre Frédérique Vidal, jeudi 29 août 2019.

investissement d'avenir
  1. CyberSchool - École de recherche en cybersécurité
  2. DIGISPORT - Digital Sport Sciences
  3. GS-CAPS - Approches créatives de l'espace public
  4. LumoMat-E - LUmière MOlécule MATériaux

Cette 2e vague d’appel à projets, dotée de 109 M€, vise à lier fortement formation et recherche en rassemblant dans une même dynamique d’excellence universités, écoles et organismes et à valoriser les points forts thématiques des établissements et des sites sur l’ensemble du territoire. L’ambition des "Écoles universitaires de recherche" (EUR) est en effet d’offrir aux sites universitaires la possibilité de renforcer l’impact et l’attractivité internationale de leur recherche et de leurs formations dans un ou plusieurs domaine(s) scientifique(s), par la création d’EUR rassemblant des formations de master et de doctorat adossées à des laboratoires de recherche de haut niveau.

Parmi les 81 candidatures déposées lors de cette 2e vague, 24 projets d’EUR ont été retenus. Les écoles universitaires de recherche sélectionnées sur le site rennais sont :

  • CyberSchool, École universitaire de recherche en Cybersécurité de Rennes, portée par l’Université de Rennes 1
  • DIGISPORT (Digital Sport Sciences), École universitaire de recherche dans le domaine des sciences du sport portée par l’Université Rennes 2
  • GS-CAPS, Approches créatives de l'espace public, École Universitaire de Recherche dans le domaine de la création et de l’espace public portée par l’Université Rennes 2.

L’Université de Rennes 1 et l’ENSCR sont par ailleurs partenaires de LumoMat-E, Matériaux Moléculaires pour l’Electronique Organique, un projet porté par l’Université d'Angers, également lauréat.

Ces projets s’inscrivent dans la volonté des acteurs rennais de l’enseignement supérieur et de la recherche de mettre en place un regroupement territorial cohérent, afin de constituer l’Université de Rennes, une grande université de recherche et de formation reconnue internationalement associant universités, grandes écoles et organismes de recherche.
Les EUR sont portées par le consortium rennais engagé dans la création de l’Université de Rennes (EHESP, ENSCR, ENS Rennes, INSA Rennes, Sciences Po Rennes, Université de Rennes 1 et Université Rennes 2). D’autres établissements majeurs du site rennais sont étroitement associés à cette dynamique (CentraleSupélec, EESAB, ENSAB, ENSAI, IMT Atlantique) ainsi que les organismes de recherche (CNRS, Inria) et les collectivités (Rennes Métropole, Région Bretagne).

Olivier David, président de l’Université Rennes 2 et porteur du projet Université de Rennes se félicite de ces résultats

C’est une excellente nouvelle pour le site rennais. Ce succès est le résultat de la dynamique collective à l'œuvre depuis 2017. Les EUR représentent des briques de structuration du site rennais, au-delà de nos sept établissements.

Pour David Alis, président de l’Université de Rennes 1,

Ce résultat récompense l’excellence scientifique et pédagogique des établissements rennais et la qualité du travail mené entre universités, grandes écoles et organismes nationaux de recherche. Il s’appuie sur des partenariats de qualité noués avec les collectivités territoriales et les acteurs du monde socio-économique et culturel. Nous sommes fiers de cette nouvelle reconnaissance du 1er pôle d’enseignement supérieur et de recherche du Grand Ouest et du 8e site universitaire de France.

CyberSchool - École de recherche en cybersécurité

L'EUR CyberSchool a été conçue comme une école en cybersécurité axée sur la recherche et visant à former les futurs ingénieurs et scientifiques en les exposant très tôt à la recherche dans tous les domaines liés à la sécurité.
Elle s’appuie sur les expertises des universités de Rennes 1 et Rennes 2, de l’ENS Rennes, de quatre grandes écoles d'ingénieurs (CentraleSupélec, IMT Atlantique, INSA et ENSAI) et de Science-Po Rennes. Elle aura également des liens privilégiés avec le CNRS et l’Inria, déjà très actifs en matière de formation et dont les chercheurs enseignant à CyberSchool pourront bénéficier du titre d’Adjunct Professor.

L’objectif est de doubler le nombre d'étudiants en cybersécurité à Rennes (de 100 à 200 diplômés en Master et de 30 à 60 nouveaux doctorants par an), pour atteindre à terme un total d'environ 580 étudiants.
CyberSchool offrira des formations de pointe et innovantes en master, en thèse et en formation continue dans les domaines fondamentaux et émergents de la cybersécurité. Elle repose sur une approche interdisciplinaire des enjeux de sécurité combinant mathématiques (cryptographie), sciences et technologies numériques (électronique, informatique, sécurité des systèmes, vie privée, méthodes formelles, etc.) et SHS (droit, pratiques, acceptabilité). CyberSchool s’attachera autant aux théories, aux méthodes et aux algorithmes assurant la sécurité de la société numérique qu’aux contenus à protéger dans des contextes et conditions d'utilisation très variés (mobilité, cloud, systèmes industriels, etc.). Les études de cas pourront aller de la sécurité de l'Internet des objets à celle des données médicales dans le dossier du patient.

S'appuyant sur le dispositif NCU Cursus IDE@L, le Master CyberSchool proposera un programme d'études flexible combinant une majeure et une mineure, un projet de recherche et un stage dans un laboratoire universitaire ou industriel. Chaque étudiant choisira sa majeure parmi les six domaines de recherche de CyberSchool : cryptographie, méthodes formelles et sécurité, sécurité des logiciels et des systèmes, intelligence artificielle et sécurité, matériel et systèmes embarqués, droit et protection de la vie privée. Les cours de mineure seront suivis au choix dans une autre majeure, dans une formation sur l'innovation et l'entrepreneuriat ou encore en droit ou en science politique. Enfin, CyberSchool offrira à ses étudiants un accompagnement individualisé, de nombreuses opportunités d’étudier à l’international au sein de notre réseau de partenaires étrangers (soutien à la mobilité, co-tutelles de thèse, double-diplômes) et d’étroites interactions avec de nombreux acteurs socio-économiques.

Le projet CyberSchool est projet porté par l'Université de Rennes 1
Partenaires enseignement supérieur : Université Rennes 2, ENS Rennes, INSA Rennes, Sciences-Po Rennes, ENSAI, CentraleSupélec, IMT Atlantique
Organismes de recherche associés : Inria, CNRS
Autres partenaires : Région Bretagne, Rennes Métropole, Direction générale de l'armement

DIGISPORT - Digital Sport Sciences

La révolution numérique dans le sport et la pratique physique conduit à l'émergence de nouveaux métiers, a l'interface de ces domaines nécessitant des compétences en sciences du sport, du numérique, de l’électronique et des sciences humaine et sociales. Actuellement, aucune formation universitaire ne forme ce type d’étudiants polyvalents et agiles capable d’intégrer un marché du travail en pleine évolution.

L'objectif de DIGISPORT est de créer une graduate school internationale, unique en son genre, dans le domaine de la formation et de la recherche en sciences du sport et du numérique. DIGISPORT a également pour objectif de fédérer et de structurer les formations des Grandes Ecoles et des deux Universités rennaises dans les sciences du sport, l'informatique et les données, l'électronique, les sciences humaines et sociales dans une approche transversale pour répondre au besoin en nouvelles compétences générées par l’entrée du sport dans l’ère numérique.

L’'EUR proposera une offre de formation coordonnée, du master au doctorat, résolument interdisciplinaire et étroitement lié à la recherche et à l’innovation. Ce programme permettra aux étudiants, en formation initiale et continue, de construire leur propre parcours d’apprentissage grâce a une offre de formation modulaire, basée sur l’innovation pédagogique et la mise en projet. Les plateformes technologiques de haut niveau dont dispose l’'EUR seront de formidables outils de formation pour ces étudiants. Des chaires dédiées permettront d’accueillir des chercheurs internationaux reconnus qui interviendront auprès des étudiants, notamment lors de summer schools. La qualité et l’originalité des enseignements proposes attireront les meilleurs étudiants français et étrangers qui seront finances par des bourses. L’'EUR déploiera également une stratégie ambitieuse de mobilité internationale pour les étudiants et les enseignants aux travers de programmes de mobilité.

Le projet DIGISPORT est projet porté par l'Université Rennes 2
Partenaires enseignement supérieur : Université de Rennes 1, ENS Rennes, INSA Rennes, ENSAI, CentraleSupelec
Organismes de recherche associés : Inria, CNRS
Autres partenaires : Région Bretagne, Rennes Métropole

GS-CAPS - Approches créatives de l'espace public

L’EUR est pensée comme un incubateur des approches créatives de l’espace public :

  1. En prenant pour objets de recherche les débats qui animent la société contemporaine, elle s’associe aux acteurs de la société civile pour former les étudiants aux nouveaux métiers de l’accompagnement des actions dans et pour l’espace public.
  2. En plaçant la création au cœur de la recherche, elle déploie de nouvelles méthodes et formats d’enseignement qui font de l’étudiant l’acteur de sa formation et de la société dans laquelle il s’insère.

L’EUR sera un lieu physique et intellectuel d’expérimentation en matière de recherche, d’enseignement et d’action dans, et pour l’espace public. Elle propose d’articuler et de croiser l’imagination créative, la pensée critique, la collaboration interdisciplinaire et l’action concertée. Elle fournit un environnement favorable dans lequel l’étude des processus artistiques nourrit une recherche en actes.

En s’appuyant sur des partenariats internationaux et locaux solides et diversifiés, l’EUR ambitionne de produire des synergies nouvelles entre les publics internes et externes à l’université et se donne pour vocation de jouer un rôle actif dans l’espace public.
L’EUR fonctionnera sur le modèle de l’Open Master et fera le lien entre formation initiale et continue et sera fortement internationale. En mettant la recherche en situation d’expérimentation sociale, artistique, politique ou spatiale, elle proposera des formes pédagogiques innovantes (ateliers, observations, déambulations, théâtre forum) et des productions originales.

Incubateur de projets, l’EUR est en adéquation avec le domaine stratégique S3 (Société ouverte et créative) de la Région Bretagne et avec les ambitions de Rennes Métropole pour l’ESR. Elle s’inscrira pleinement dans les orientations stratégiques de l’Université de Rennes.

Le projet GS-CAPS est projet porté par l'Université Rennes 2
Partenaires enseignement supérieur : ENSAB, EESAB
Organisme de recherche associé : CNRS
Autres partenaires : Région Bretagne, Rennes Métropole

LumoMat-E - LUmière MOlécule MATériaux

L’EUR LumoMat-E (LUmière MOlécule MATériaux) implique quatre unités mixtes CNRS-Université (MOLTECH-Anjou, ISCR, CEISAM, IMN) émanant de trois sites universitaires voisins (Angers, Nantes, Rennes) et regroupe les forces scientifiques s’intéressant aux matériaux moléculaires dans l'ouest de la France.
Le LumoMat-E vise à utiliser les outils de la chimie pour initier des développements sans précédent dans le domaine des matériaux moléculaires pour l'électronique organique et la photonique. Plus précisément, cette EUR est focalisée sur trois principaux domaines d’application : matériaux pour l’énergie, matériaux pour la santé et l'environnement, matériaux pour le stockage d'information, systèmes nanostructurés et imagerie. Ces domaines sont tous reliés à des applications industriellement pertinentes, appelées à se développer rapidement dans la prochaine décennie.
Le projet LumoMat-E rassemble un groupe compact de chercheurs de haut niveau couvrant toute la chaîne de valeurs (la conception moléculaire, synthèse, spectroscopie et dispositifs). L’ambition est de créer un centre de recherche-formation dédié aux matériaux moléculaires fonctionnels dans l'Ouest de la France. Ce centre répondra aux critères internationaux d’excellence et proposera une formation de type Graduate School intégrant une forte dimension internationale.
Cet objectif sera atteint en suivant 3 axes, déclinés en 10 actions clés :
Promouvoir l’excellence pour le recrutement d’étudiants de haut niveau
1. Des bourses d’excellence seront offertes aux meilleurs étudiants en master et thèse. Des bourses de mobilité aideront les étudiants pour leur stage à l'étranger ;
2. Un appel interne LumoMat-E sera lancé annuellement, pour recruter des doctorants de haut niveau ;
Développer une stratégie internationale ambitieuse
3. Dix partenaires internationaux de premier plan seront activement associés au programme ;
4. Tous les enseignements (M1, M2) seront donnés en anglais dès septembre 2020 ;
Mise en place d'un programme de master fortement relié à la recherche et aux acteurs socio-économiques, assurant un continuum L-M-D pertinent
5. Un mode de formation en alternance (M1 et M2) ;
6. Enseignement à distance pour assurer la «formation continue» et l’interaction avec les écoles d'ingénieurs ;
7. Nouvelles stratégies pédagogiques ;
8. Système de tutorat pour assurer le continuum LMD ;
9. Journées LMD de LumoMat-E ;
10. Communication/diffusion de la culture scientifique.

Le projet LumoMat-E est porté par l'Université d'Angers
Partenaires enseignement supérieur : Université de Rennes 1, ENSCR, Université de Nantes (établissement associé)
Organisme de recherché associé : CNRS