Des protections périodiques gratuites sur les campus

Pour lutter contre la précarité menstruelle, une trentaine de distributeurs de protections périodiques ont été installés sur les campus de l’université et des kits sont distribués gratuitement aux étudiantes.

Distribution de protections gratuites périodiques sur les campus
  1. Mise en place de distributeurs dans les toilettes féminins
  2. Distribution de kits classiques via des guichets étudiants
  3. Distribution de protections réutilisables pour les étudiant·e·s
  4. Un projet porté par les vices-présidentes étudiantes

Mise en place de distributeurs dans les toilettes féminins

Distributeur de protections périodiques

Depuis le 2 mars, 29 distributeurs de protections périodiques gratuites sont à disposition des étudiantes sur les campus rennais. Sur la trentaine de distributeurs installés dans les sanitaires féminins, 14 sont situés sur le campus Beaulieu, 9 sur le campus Centre et 6 le campus Santé de Villejean.
 
Ces distributeurs ont pour vocation d’offrir une solution de dépannage aux étudiantes qui sont surprises et/ou contraintes par leurs règles alors qu’elles se trouvent sur leur campus et n’ont pas les moyens de se procurer des protections.
 
Il s’agit d’une expérimentation, les distributeurs sont en location pour une durée d’un an. Des réassorts des produits, tampons et serviettes, biologiques et naturels, sont prévus jusqu’en juin 2020 sur les trois sites. Les distributeurs ont été placés dans des toilettes suffisamment fréquentés par les étudiantes pour répondre aux besoins de proximité et d’urgence.

Où trouver un distributeur ?

- BU Centre - Toilette proche entrée du Cloître / Toilette côté entrée Borderie
- Faculté de droit et de science politique - Toilette sous-sol / Toilette rez-de-chaussée
- Faculté des sciences économiques - Toilette bâtiment 2 rez-de-chaussée / Toilette bâtiment 1 3ème étage
- IGR - Toilette rez-de-chaussée proche de la cafétéria / Toilette sous-sol
- IPAG - Toilette 1er étage
- BU Beaulieu - Toilette sous-sol
- Diapason - Toilette rez-de-chaussée
- ESIR Bâtiment 41 - Toilette hall d'accueil
- IFSIC Bâtiment 12D - Toilette rez-de-chaussée
- IUT Bâtiment 8A - Toilette proche de la salle d'examen
- IUT Clos courtel - Toilette proche du labo de langues
- Amphis Bâtiment 28 - Toilette rez-de-chaussée
- Salles de cours Bâtiment 32A - Toilette extremité 1 / Toilette extremité 2
- Bâtiment 2A - Toilette rez-de-chaussée / Toilette sous-sol / Toilette 1er étage
  Toilette 2ème étage / Toilette 3ème étage
- BU Villejean Santé - Toilette rez-de-chaussée / Toilette 1er étage
- Bâtiment 2 - Toilette proche de la salle des thèses
- Bâtiment 3 - Toilette proche de la cafétéria du CROUS
- Bâtiment 13 - Toilette rez-de-chaussée
- Bâtiment 15 - Toilette rez-de-chaussée

Distribution de kits classiques via des guichets étudiants

Courant mars, 2 230 kits de protections classiques, composés de 18 protections, seront distribués par le service de santé des étudiants (SSE), interlocuteur privilégié pour toutes les questions relatives à la santé sur les campus, et via 14 associations étudiantes sur les campus de Rennes, Lannion et Saint-Brieuc. Les étudiantes pourront choisir un kit de tampons en coton 100 % biologique avec ou sans applicateur ou un kit de serviettes hygiéniques naturelles et biodégradables.

Ces kits pourront être retirer librement, sur simple présentation de la carte étudiante, sans condition de ressource. Il sera possible d’obtenir un seul kit par retrait. Les étudiantes pourront en bénéficier de nouveau, 28 jours plus tard, dans la limite des stocks disponibles.

Où trouver un guichet de distribution de kits ?

- SSE - Service de santé des étudiants
- Corpo Droit Rennes
- IGR Entr’Aides
- ARESP
- Association rennaise des étudiants en science politique
- SSE - Service de santé des étudiants
- BioM’Cell
- ARES
- Association rennaise des étudiants en sciences
- Ar Vuhez
- Recup’campus
- BIG
- Bretagne Informatique de gestion
- Association Grain de sel
- SSE - Service de santé des étudiants
- AAEMR - Association Amicale des étudiants en Médecine de Rennes
- AECDR - Association des étudiants en chirurgie dentaire de Rennes
A Lannion :
- Inter’asso Lannion
- AEE
- Association des élèves de l’ENSSAT

A Saint-Brieuc :
- BDE IUT de Saint-Brieuc

Distribution de protections réutilisables pour les étudiant·e·s

Protections de périodiques réutilisables © Frédéric Obé

Début février, 900 serviettes lavables et cups ont été distribuées gratuitement sur les campus rennais. Des protections écologiques et réutilisables disponibles sur réservation mais dont les stocks n’ont cependant pas suffit à satisfaire les plus de 1 500 étudiantes séduites par cette 1re opération. Pour beaucoup, c’était l’occasion de découvrir une alternative aux protections jetables, encore peu connue et surtout onéreuse pour les étudiantes.

Organisés avec la complicité des étudiant·e·s relais info, ces quatre temps de distributions ont permis d’échanger sur les caractéristiques des produits, sur la précarité menstruelle et de répondre aux questions personnelles.

Un projet porté par les vices-présidentes étudiantes

Ce projet, d’un budget de près de 43 000 €, s’intègre dans une dynamique d’amélioration des conditions de vie et de santé des étudiantes de l’Université de Rennes 1. Il a été porté par Anne-Carole Poirier et Kelly Rochereau, dans le cadre de leur mandat de vices-présidentes étudiantes, épaulées par le pôle vie étudiante pour les commandes auprès des fournisseurs, "Marguerite & Cie" et "Natracare" pour les distributeurs et les kits d’approvisionnement et "Dans ma culotte" pour les protections lavables.

Pour nourrir leur réflexion, elles avaient mené une enquête en 2018-2019, auprès des 16 000 étudiantes inscrites à l’Université de Rennes 1 afin de recueillir leurs avis et leurs besoins sur la question des menstruations. Près de 11 % des étudiantes de l’université avaient répondu à cette enquête. "Plus de 95 % des répondantes avaient adhéré au projet et y ont vu une solution pour soulager les contraintes menstruelles, qui pour bon nombre d’entre elles, reste un problème" indique Anne-Carole Poirier.

"A la fois source de charge mentale et matérielle, mais aussi charge hygiénique et sanitaire, les règles sont également une charge financière pour les étudiantes. Le cycle menstruel expose les étudiantes à de nombreuses contraintes et génèrent des risques susceptibles d’impacter leur réussite". Ce projet, financé par la contribution de vie étudiante et de campus (CVEC), contribue à l’amélioration des conditions de vie et d’étude et à la dynamisation de la vie de campus.