Des étudiants rennais bâtissent en Chine la maison du futur

Après 20 jours à assembler leur prototype d’habitat durable, l'assoiation Team Solar Bretagne a réussi son pari en se classant en 3ème position sur 17 équipes. Belle réussite pour la seule équipe française de la compétition.

Sur le chantier à Dhezou, en Chine
  1. Seule équipe française en compétition
  2. Fablab grandeur nature
  3. Un projet pluriannuel et interdisciplinaire
  4. Maison+Maison

Seule équipe française en compétition

Suivez en direct l’odyssée JIA+ de la Team Solar Bretagne

L’aventure de la Team Solar Bretagne a débuté il y a 5 ans. Un projet au long cours qui fédère depuis 2013 les universités de Rennes 1 et Rennes 2, l’INSA Rennes, l’UBS, l’ENSAB, le lycée Joliot-Curie et les Compagnons du devoir. Objectif : participer au Solar Décathlon qui s'est déroulé en Chine cet été, du 2 au 18 août.

Créé à l'initiative de l'US Department of Energy, le Solar Decathlon est une compétition biennale internationale d'architecture, de design, d'urbanisme et d'ingénierie ouverte à des équipes universitaires pluridisciplinaires. Compétition d'excellence suivie par plus de 2 millions de visiteurs, le Solar Décathlon c’est un peu les "jeux olympiques" de l’habitat durable, où 20 équipes étudiantes venues du monde entier s’affrontent pour construire en deux semaines la maison la plus performante.

Unique équipe française participant à la compétition, la Team Solar Bretagne s’est alliée aux universités de Xiamen et du Shandong. 20 étudiants bretons et 30 étudiants chinois travaillent ensemble sur le chantier lancé début juillet. Et parmi eux, Qi Qi, Valentin Gicquel  et Hicham Boutayeb, trois étudiants de l’Université de Rennes 1 en Master Électronique - Énergie électrique - Automatique à l'ISTIC, tous intéressés par l’ingénierie des TIC pour les éco-activités .

Sur le chantier - Valentin Gicquel, Hicham Boutayeb, Qi Qi, aux côtés de Damien Dubois, technicien de la plateforme domotique et Patrice Barbel, chargé de mission pour le développement durable et animateur du projet Jia+ pour l’Université de Rennes 1. - © Team Solar Bretagne

Sur place depuis le mois de mai pour achever le prototype, Valentin et Hicham ont été rejoints ce mois-ci par Qi, étudiante chinoise inscrite à l’ISTIC, Damien Dubois, technicien de la plateforme Habitat intelligent et durable de l’UFR et Patrice Barbel, chargé de mission pour le développement durable et animateur du projet pour l’Université de Rennes 1.

Fablab grandeur nature

Tout au long du 2nd semestre, au sein d’un groupe projet de 12 étudiants, ils ont préparé leur intervention sur le chantier pour la mise en œuvre des technologies domotiques nécessaires au contrôle du confort et de la performance énergétique.
Au terme des 15 jours de compétition, il faudra en effet pouvoir dresser un bilan “production – consommation” positif, tout en respectant des critères de confort lors des différentes épreuves contraignantes, caractéristiques des activités domestiques. Cette performance sera le résultat de la qualité du mode constructif, des équipements, de la stratégie adoptée lors des épreuves et de la capacité à convaincre le jury de la pertinence des choix effectués.

Un projet pluriannuel et interdisciplinaire

Trois autres étudiants de l’université ont intégré le projet cette année. Avec l’appui de Ghislain Nouvel, animateur de la plateforme Mobbi, Kellig Perrigault, Guillaume Versal et Iwan Le Floch, élèves ingénieurs à l’ESIR, ont créé, avec Jonathan Hardy, étudiant à l'Université Rennes 2, une application de réalité augmentée interactive permettant de visiter la maison et de découvrir ses caractéristiques intrinsèques, notamment sa construction et son dynamisme (sa capacité à s'adapter en temps réel aux conditions extérieures), grâce au BIM connecté déployé dans la conception du bâtiment.

L’an dernier, Yun Sun et Sheng Ye, aujourd’hui diplômés de l’université, étaient en stage à Xiamen sur le chantier d’été pour finaliser le cahier des charges de la partie bâtiment intelligent et domotique.

En 2016, des étudiants de l’IGR-IAE Rennes apportaient déjà leur pierre à l’édifice en élaborant un modèle économique viable et compétitif.

Ingénierie, management, domotique, informatique... Depuis 2015, plus d’une centaine d’étudiant·e·s de l'Université de Rennes 1 ont pris part à l'élaboration du projet, en collaboration avec l’ensemble de l’équipe.

Maison+Maison

Le projet de l’équipe sino-bretonne a été baptisé JIA+*. Le principe : rénover un bâtiment existant et construire, simultanément, une nouvelle maison sur les surfaces non bâties du terrain.
Lors de la compétition, seule la nouvelle maison est édifiée. Construite avec des matériaux bio-sourcés et locaux, celle-ci serait habitée par la famille propriétaire de la parcelle.
L'ancienne bâtisse rénovée serait quant à elle transformée en maison d'hôtes, permettant ainsi de préserver l'habitat traditionnel et de générer une source de revenu pour la famille propriétaire.

Dans un contexte de tourisme patrimonial émergent en Chine, le modèle apporte des solutions pour la réinstallation, en zone rurale, de travailleurs retraités confrontés à des problématiques d’habitat et de revenus. Pour preuve, le projet séduit déjà des acteurs locaux, intéressés dans le cadre de rénovation de patrimoine.

* En mandarin, Jia signifie maison, famille