Apprentissage :
 le pari gagnant pour étudiants, universités et entreprises

L'Université de Rennes 1 est le premier centre de formation en alternance en Bretagne, dans le supérieur, avec près de 90 diplômes en alternance. Engagée dans cette démarche, elle souhaite permettre à tous les étudiants de travailler et d’apprendre pendant leurs études. C’est aussi une façon, pour ceux qui le souhaitent, de concilier travail et études et de subvenir à leurs besoins.

Apprentissage-pari-gagnant @F.obé-UR1
  1. Plus de vingt ans d’alternance à l’Université de Rennes 1
  2. Des effectifs en forte croissance : + 50% en 4 ans
  3. Un statut salarié comme vecteur de réussite à l’université

Plus de vingt ans d’alternance à l’Université de Rennes 1

L’Université de Rennes 1 fait figure de pionnière en matière de développement des cursus en apprentissage et en contrat de professionnalisation. Dès 1997, elle lance, au sein de l’IGR-IAE Rennes, le diplôme d’université Management de la grande distribution, premier diplôme lancé en apprentissage avec le groupe Carrefour. En 1998, l’IUT de Saint-Malo continue à porter la voie de l’apprentissage à l’université en ouvrant, un DUT Réseaux et Télécommunications.

Premier centre de formation en alternance en Bretagne dans le supérieur, l’Université de Rennes 1 compte aujourd’hui près de 90 diplômes en alternance. Tous les niveaux d’études, du Bac+1 au bac+5, du DUT au Master ou au Diplôme d’ingénieur peuvent être suivis en alternance. Tous les domaines d’enseignement et de recherche sont concernés, sur les fonctions support comme les fonctions de production, l’Université de Rennes 1 est l’un des rares organismes de formation en mesure d’accompagner les entreprises de façon globale dans la formation de leurs équipes.

Des effectifs en forte croissance : + 50% en 4 ans

Entre 2015 et 2018, les effectifs d’étudiants inscrits en alternance ont augmenté de 54%.
Les chiffres pour l’année 2019 confirment cet attrait pour l’alternance puisque plus de 1600 étudiants ont fait ce choix.
Trente nouvelles formations ont été lancées en apprentissage à la rentrée 2019 : Master 2 Droit du numérique ; Master 2 Digital transformer ; Licence professionnelle Nutraceutique, Licence professionnelle Assistant gestionnaire export... D’autres sont en projet pour la rentrée 2020.

Un statut salarié comme vecteur de réussite à l’université

Leur statut mixte, étudiant ET salarié, est un atout incontestable dans la lutte contre la précarité étudiante. Les alternants perçoivent une rémunération en fonction de leur âge et / ou de leur niveau d’études. L’alternance joue pleinement un rôle d’ascenseur social. Selon une étude de l’OSIPE (Observatoire de l’insertion profession elle de l’Université de Rennes 1) parue en 2019 : « Les alternants sont plus souvent issus des classes populaires que les non alternants (58,5 % contre 50,1 %) et sont plus souvent titulaires d’un baccalauréat technologique (40,7 % contre 35 %). »

Au moment de l’entrée dans la vie active, l’insertion des diplômés par la voie de l’alternance est plus rapide que pour les diplômés de formation initiale. 71,6 % (versus 52,9 %) ont trouvé leur premier emploi en moins d’un mois. Un alternant sur deux a été embauché dans son entreprise de formation contre seulement un stagiaire sur quatre. À plus long terme, avantage également à l’alternance.
Trente mois après leur diplôme, le taux d’insertion des anciens alternants est de 97,2 %, contre 89,7 % pour les diplômés de formation initiale.
Leur salaire net mensuel est supérieur de 112€ en moyenne
Source : Enquête sur le devenir à 30 mois des diplômés de licence professionnelle, OSIPE, septembre 2019.