Formation bidiplômante franco-québécoise : le Master de toxicologie

L’Université de Rennes 1 et l’institut québécois INRS signent un accord pour un double diplôme de master en biologie moléculaire et cellulaire et toxicologie.

David Alis, président de l’Université de Rennes 1 et Luc-Alain Giraldeau, directeur général de l'INRS
  1. L'Université de Rennes 1 et l'INRS créent un master bidiplômant en toxicologie
  2. L’Université Toulouse III – Paul Sabatier, l’Université de Bordeaux et l’INRS signent également des ententes de formations bidiplômantes

L'Université de Rennes 1 et l'INRS créent un master bidiplômant en toxicologie

L’Université de Rennes 1 et l’INRS collaborent en recherche et en formation depuis plusieurs années. Après la signature d’une entente de formation en biologie-santé, les partenaires ont développé en 2017 un cheminement bidiplômant en géoingénierie et en environnement, dans le cadre du LIA-RESO (RESSources-Société) et de leurs programmes de maîtrise et de master respectifs. En mai 2018, l’INRS et l’Université de Rennes 1 s’allient à nouveau pour créer une nouvelle formation bidiplômante en toxicologie.

« L’INRS illustre parfaitement les relations étroites et durables que nous bâtissons à l’international avec un nombre restreint d’universités de recherche intensive focalisées sur le Master et le Doctorat, ce qui correspond également à l’ambition de l’Université de Rennes 1. Nos relations existent de longue date, particulièrement dans le secteur des géosciences. Cette signature s’inscrit dans la continuité de notre entente signée en 2014 pour couvrir d’autres grands domaines scientifiques communs : les nouvelles énergies, les nouveaux matériaux, la photonique et les lasers; la santé humaine et l’environnement  », a précisé David Alis, président de l’Université de Rennes 1.

L’Université Toulouse III – Paul Sabatier, l’Université de Bordeaux et l’INRS signent également des ententes de formations bidiplômantes

L’Université Toulouse III – Paul Sabatier et l’Université de Bordeaux ont également signé avec l’INRS des ententes de formations bidiplômantes au doctorat et à la maîtrise. L’Université Toulouse III – Paul Sabatier et l’INRS formeront ensemble des doctorants en plasma. L'université bordelaise et l’INRS offriront, quant à eux, une formation doctorale bidiplômante en photonique.

En présence de la déléguée générale du Québec à Paris, Line Beauchamp, les présidents des universités de Bordeaux, de Rennes 1 et de Toulouse III – Paul Sabatier, de même que le directeur général de l’INRS, ont procédé à la signature de ces ententes novatrices le 31 mai 2018.

« Ce sont autant d’illustrations des liens forts qui existent entre le Québec et la France, des liens qui témoignent de la qualité et de la force de la coopération scientifique entre nos universités en vue de former une relève capable d’innover pour le mieux-être et le développement de nos collectivités », a souligné la déléguée générale du Québec à Paris, Line Beauchamp.

« L’INRS a développé une relation privilégiée avec les universités françaises qui nous a permis d’innover en matière de formation, notamment avec la création de cheminements bidiplômants attachés à des Laboratoires Internationaux de Recherche (LIA) œuvrant dans des domaines d’importance pour l’avenir de nos sociétés. En plus d’offrir aux étudiants deux diplômes reconnus en France et au Québec, ces formations singulières et originales contribuent à la recherche de pointe effectuée dans nos universités en plus de faire rayonner nos institutions », a déclaré le directeur de l’INRS, Luc-Alain Giraldeau.