Après leurs 3 années de recherche, nos docteur.e.s 2016 diplômé.e.s !

Félicitations à nos 247 jeunes chercheur.e.s pour leur réussite ! En prime, 9 d'entre eux ont été récompensés par des prix de thèse de la Fondation Rennes 1.

Clôture de la cérémonie de remise des diplômes aux docteur.e.s 2016
  1. La Fondation Rennes 1 encourage 9 docteur.e.s par ses prix de thèse
  2. Qui sont les lauréat.e.s des prix de thèse de la Fondation Rennes 1 - édition 2016 ?

Les 247 docteur.e.s - promotion 2016 -, tout comme les lauréat.e.s des prix de thèses de la Fondation Rennes 1 ont été mis à l'honneur lors d'une cérémonie réunissant l'ensemble de la communauté universitaire, vendredi 31 mars 2017. Accompagné.e.s de leurs familles et amis, les diplômé.e.s de l'Université de Rennes 1 se sont vu.e.s recevoir leur diplôme et leur écharpe des mains des trois Docteurs Honoris Causa 2017.

La Fondation Rennes 1 encourage 9 docteur.e.s par ses prix de thèse

Cette récompense est conforme à l’objet de la fondation de « favoriser l’innovation et le développement socio-économique ». L’enjeu de valoriser les travaux des chercheurs et de promouvoir les recherches au sein des laboratoires de l’Université de Rennes 1 fait partie des priorités de la fondation. Cette action phare permet de récompenser la très grande qualité scientifique et les plus forts potentiels d’innovation des travaux réalisés à Rennes 1. Un jury composé d'universitaires et de responsables d'entreprise avait au préalable expertisé les dossiers de ces docteur.e.s.

 

Qui sont les lauréat.e.s des prix de thèse de la Fondation Rennes 1 - édition 2016 ?

1er prix Ecole doctorale MATISSE attribué à Erwan Nogues

Sujet de thèse : Energy optimization of Signal Processing on MPSoCs and its Application to Video Decoding
Directeur de thèse : Daniel Menard
Unité de recherche : Institut d'Électronique et de Télécommunications de Rennes

Résumé de la thèse : Les appareils électroniques offrent toujours plus de fonctionnalités (son, image, internet) et des connectivités variées. La demande en puissance de ces appareils est donc grandissante, et ce, notamment pour le processeur de calcul. Cette thèse présente, tout d’abord, une modélisation affinée de l’énergie consommée par le circuit. Puis, une implémentation efficace de la norme vidéo, HEVC/H.265, est proposée pour les architectures modernes multicoeurs.
Elle montre des gains d’énergie significatifs pour des équipements comme les smartphones. Enfin, une modification du décodeur est proposée. Elle permet de baisser encore plus sa consommation en fonction de son niveau de batterie.

Mots-clés : Basse consommation, décodage vidéo, architecture multi-coeurs, traitement du signal, HEVC.

2è prix Ecole doctorale MATISSE attribué à Hélène Hivert

Sujet de thèse : Etude mathématique et numérique de quelques modèles cinétiques et leurs asymptotiques : limites de diffusion et de diffusion anormale
Directeur de thèse : Mohammed Lemou
Unité de recherche : UMR 6625 - Institut de Recherche Mathématique de Rennes (IRMAR)

Résumé de la thèse : L’objet de cette thèse est la construction de schémas numériques pour résoudre les équations cinétiques dans différents régimes de diffusion anormale. Appliquées aux équations cinétiques, les méthodes numériques standard nécessitent un temps de calcul inaccessible lorsque l’on s’approche des régimes asymptotiques. Les schémas Asymptotic Preserving (AP) ont été introduits pour pallier à cette difficulté. Dans cette thèse, nous adaptons cette approche aux difficultés supplémentaires induites par la spécificité des asymptotiques considérées.

Mots-clés : Analyse numérique, méthode asymptotique numérique, théorie asymptotique, équations cinétiques.

1er prix Ecole doctorale VAS attribué à Kévin Macé

Sujet de thèse : Le contrôle de la qualité de la synthèse protéique comme cible pour le développement de nouveaux antibiotiques
Directeur de thèse : Reynald Gillet
Unité de recherche : UMR CNRS 6290 - Institut de Génétique et de Développement de Rennes (IGDR)

Résumé de la thèse : Le travail retranscrit dans cette thèse regroupe plusieurs études liées à la synthèse protéique (ou traduction) bactérienne. Les origines de la synthèse protéique (et donc de la vie) sont traitées en guise d’introduction. S’ensuit la présentation d’une structure à haute résolution du facteur d’élongation G (EF-G) en complexe avec le ribosome, obtenue par cryo-microscopie électronique à transmission.
Cette étude permet de rationaliser le fonctionnement de l’acide fusidique, un antibiotique bloquant la traduction bactérienne en se liant à EF-G. Le contrôle-qualité de
la synthèse protéique, et plus particulièrement la transtraduction, est ensuite traitée en tant que cible potentielle pour le développement de nouveaux antibiotiques. Cette voie de sauvetage est en effet primordiale à la survie ou la virulence bactérienne. Nous avons mis au point un système de criblage haut-débit de l’activité trans-traductionnelle et testé des premières molécules potentiellement antibiotiques.

Mots-clés : Ribosome, trans-traduction, antibiotique, cryo-microscopie électronique à transmission.

2è prix Ecole doctorale VAS attribué à Ronan Ulvé

Sujet de thèse : Caractérisation moléculaire et cellualire des lymphomes canins : modèles précliniques prédictifs des lymphomes homologues humains
Directeur de thèse : Stéphane Bach
Unité de recherche : UMR CNRS 6290 - Institut de Génétique et de Développement de Rennes (IGDR)

Résumé de la thèse : Mon travail de thèse a consisté à caractériser génétiquement les lymphomes canins par des méthodes de séquençage nouvelle-génération afin de définir les homologies avec les lymphomes humains et envisager le développement de thérapies ciblées. J’ai également mis en place des essais de molécules in vitro, réalisables à partir de lignées cellulaires et de cultures primaires. Cette étape permet d’envisager des essais cliniques vétérinaires avec des chiens de propriétaire, atteints de lymphomes à l’interface entre le préclinique et les essais cliniques chez l’Homme.

Mots-clés : Oncologie comparée, recherche translationnelle, génétique.

1er prix Ecole doctorale SDLM attribué à Ghislaine Barouti

Sujet de thèse : New ply(hydroxyalkanoate)-based copolymers : From synthesis to tunable self-assembled systems
Directeur de thèse : Sophie Guillaume
Unité de recherche : UMR CNRS 6226 - Institut des Sciences Chimiques de Rennes (ISCR)

Résumé de la thèse : Les copolymères à blocs amphiphiles s’auto-assemblent en solution aqueuse grâce à l’association de leurs segments hydrophobes. Des copolymères biocompatibles et biodégradables dérivés de poly(hydroxyalkanoates) (PHAs) ont été synthétisés. Des auto-assemblages modulables ont ensuite été formés par nanoprécipitation des copolymères.
Les propriétés physico-chimiques et biologiques des autoassemblages ont été modifiées grâce au contrôle précis de l’architecture macromoléculaire et de la composition chimique du copolymère.

Mots-clés : Poly(hydroxyalkanoate), copolymères, systèmes autoassemblés, captation cellulaire.

2è prix Ecole doctorale SDLM attribué à Céline Caillaud

Sujet de thèse : Elaborations et caractérisations de fibres optiques microstructurées en verres de chalcogénures pour le moyen infrarouge
Directeur de thèse : Johann Trolès
Unité de recherche : UMR CNRS 6226 - Institut des Sciences Chimiques de Rennes (ISCR)

Résumé de la thèse : Les verres de chalcogénures combinent plusieurs propriétés : une transparence étendue dans l’infrarouge, un indice de réfraction élevé (n>2) et de fortes propriétés non-linéaires. La réalisation de fibres optiques microstructurées (FOMs) permet d’exacerber ces effets non-linéaires et notamment en faisant varier les paramètres optogéométriques des fibres. La technique pour élaborer ces fibres est le moulage. Celle-ci permet d’obtenir des géométries variées et reproductibles en passant par des fibres monomodes et multimodes avec des diamètres de coeur allant de 2 μm jusqu’à plus de 20 μm.

Mots-clés : Verres de chalcogénures, fibres optiques microstructurées, infrarouge, génération de supercontinuum.

1er prix Ecole doctorale SHOS attribué à Baptiste Ody

Sujet de thèse : La fiducie et l'entrepreneur
Directeur de thèse : Armel Liger
Unité de recherche : UMR CNRS 6262 - Institut de l’Ouest : Droit et Europe (IODE)

Résumé de la thèse : La fiducie est une opération juridique qui permet d’externaliser temporairement des éléments patrimoniaux. Outil efficace de gestion et de sûreté, sa pratique française demeure limitée en raison d’un régime juridique rigide et inadapté à la pratique des entrepreneurs. Ceux-ci cumulent pourtant des considérations personnelles et professionnelles auxquelles l’opération fiduciaire répond utilement dans des juridictions étrangères. Aussi, pour développer la fiducie, il apparaît nécessaire d’en libérer le potentiel en la rénovant au service des entrepreneurs.

Mots-clés : Fiducie, entrepreneur, patrimoine, trust, propriété.

2e prix Ecole doctorale SHOS attribué à Souleymane Laminou Abdou

Sujet de thèse : Optimalité de la décision financière et la théorie des options américaines et exotiques
Directeur de thèse : Franck Moraux
Unité de recherche : UMR CNRS 6211 - Centre de Recherche en Economie et Management (CREM)

Résumé de la thèse : Cette thèse examine les décisions financières par la théorie des options américaines et exotiques. Les options sont des contrats très utilisés notamment par les trésoriers d’entreprise, les gestionnaires de risque, les gérants de portefeuille. Après une revue de la littérature, les options « Strangle » et « Step » de type américain, c'est-à-dire exerçable à tout moment, sont étudiées en profondeur.
Une application à l'analyse des décisions d’investissement et/ou de désinvestissement des entreprises est également proposée. Par les résultats importants qu'elle présente, cette thèse contribue à la compréhension du mécanisme d’exercice des options américaines et à leur utilisation.

Mots-clés : Option américaine et exotique, Strangles, option Step, prime d’exercice anticipé, option réelle.

Prix de thèse de chimie attribué à Pierre Le Pogam-Alluard

Sujet de thèse : Analyses de lichens en spectrométrie de masse : déréplication et histolocalisation.
Directeurs de thèse : Joël Boustie et Béatrice Legouin
Unité de recherche : UMR CNRS 6226 - Institut des Sciences Chimiques de Rennes (ISCR)

Résumé de la thèse : Les lichens, organismes symbiotiques associant un champignon et un partenaire photosynthétique, sont caractérisés des métabolites secondaires uniques dotés de bioactivités variées. Pour valoriser au mieux cette ressource privilégiée, des méthodes innovantes de spectrométrie de masse ont été développées pour minimiser la préparation de l’échantillon et la durée des analyses. La distribution des métabolites secondaires au sein du thalle lichénique a été établie par imagerie LDI pour atteindre une résolution spatiale de 50 μm révélant une distribution organisée des composés dans le lichen.

Mots-clés : Lichens, chimie analytique, spectrométrie de masse.

En savoir plussur les lauréat.e.s sur le site de la fondation