Chiroazhon, un projet pour préserver les chauves-souris au coeur de la métropole

L'étude et la sauvegarde des chiroptères, tel est l'objectif du projet lancé par le Cercle Naturaliste des Étudiants de Rennes. Jeudi 23 novembre 2017, un premier nichoir à chauves-souris a été posé symboliquement sur le campus de Beaulieu.

Les porteurs du projet Chiroazhon
  1. Un projet étudiant
  2. Un refuge pour les chauves-souris sur le campus de Beaulieu

Un projet étudiant

" Aucune étude poussée n’avait encore été réalisée pour étudier et/ou sauvegarder les chiroptères (chauves-souris) au cœur de la ville de Rennes ", élue capitale française de la biodiversité pour l'année 2016. " Pourtant, ces mammifères forment un taxon important de la biodiversité locale et un bon indicateur de l’état des milieux."

Les membres du Cercle Naturaliste des Etudiants de Rennes (CNER) ont donc créé "Chiroazhon", un projet visant à mettre en place des protocoles d’étude et de sauvegarde des chiroptères. Pour porter leur projet à plus grande échelle et faire intervenir des professionnels, ils se sont associés à Bretagne Vivante et au Groupe Mammalogique Breton.

Différentes actions ont d’ores et déjà été menées dans le cadre du projet Chiroazhon. Parmi elles, des ateliers permettant aux étudiant•e•s de se former à la reconnaissance d’espèces, à la connaissance de l’écologie des chauves-souris et à la création de nichoirs à chiroptères. 

Un refuge pour les chauves-souris sur le campus de Beaulieu

Nichoir à chiroptères

Dans le but d’officialiser l’association entre les trois structures naturalistes, une pose symbolique d’un nichoir à chiroptères a eu lieu ce jeudi 23 novembre 2017 sur le Campus de Beaulieu grâce au soutien de Bruno Bureau, responsable du campus, et de Gaëlle Richard, assistante des collections de zoologie et chargée d’enseignement à l'UFR SVE.

Durant cet évènement, les étudiant•e•s intéressé•e•s ont pu découvrir le projet et rencontrer les professionnels et bénévoles investis : Arnaud Le Houedec, chargé de projet chiroptères à Bretagne Vivante, et Philippe Defernez, bénévole actif du Groupe Mammalogique Breton et de Bretagne Vivante.

Chiroazhon