Fusions de gènes identiques dans des cancers humains et canins

De nombreux cancers sont dits homologues chez l’homme et le chien, de sorte qu’une équipe de l’Institut de génétique et développement de Rennes travaille à identifier les causes génétiques de ces cancers, pour un bénéfice mutuel des deux espèces. Ses chercheurs viennent de découvrir chez le chien des altérations chromosomique induisant des « fusions » de gènes, bien connues et caractéristiques de certains lymphomes ou sarcomes chez l’homme. Publication dans Cancer Research.

Montage : bouvier bernois et caryotype virtuel. Crédit images originales : Amage9 et By Jhagenk (talk) via Wikimedia Commons
  1. Collaboration
  2. Référence

Le chien de compagnie est malheureusement sujet à de nombreuses maladies génétiques, souvent spécifiques de races, y compris de nombreux cancers. Il bénéficie en revanche d'un excellent suivi médical. Ces deux caractéristiques en font un modèle naturel et spontané de plus en plus pertinent pour l’étude génétique et thérapeutique des cancers. En effet, de nombreux cancers sont « homologues » chez l’homme et le chien, que ce soit au niveau clinique, histopathologique ou des réponses aux traitements. Dans ce contexte, l’objectif des chercheurs rennais est d’identifier les causes génétiques de ces cancers chez le chien pour un bénéfice mutuel chien/homme. Ainsi, l’équipe avait déjà mis en évidence des altérations génétiques pour les sarcomes histiocytaires ainsi que des mutations somatiques de gènes bien connus chez l’homme dans les mélanomes canins.

Dans une nouvelle étude, les chercheurs de l'IGDR (Institut de génétique et développement de Rennes - CNRS/Université de Rennes 1) rapportent la découverte et la caractérisation chez le chien d'altérations chromosomiques de type « translocations », induisant des « fusions de gènes ». Ces fusions (voir figure ci-dessous) sont bien connues et sont caractéristiques de sous-types de lymphomes ou de sarcomes chez l’homme.

Schéma de la fusions de gènes

[Poursuivre la lecture sur le site de l'INSB du CNRS]
 

Collaboration

Pour réaliser cette étude, les auteurs de cet article ont bénéficié du concours de praticiens vétérinaires, de spécialistes en cancérologie vétérinaire et de laboratoires d’histopathologie ayant fourni des prélèvements ou apporté leurs compétences cliniques et expertises en oncologie vétérinaire. La partie de ce travail portant sur les lymphomes a été réalisée en partenariat avec la société Biotrial, via la thèse de R. Ulvé, en convention CIFRE, dans le cadre du Laboratoire Commun « OncoTrial » créé entre la société Biotrial et Biosit, unité mixte de service en biologie-santé.

Liste complète des unités et des établissements ayant collaboré à l'étude.

Référence

Discovery of Human-Similar Gene Fusions in Canine Cancers
Ulvé R, Rault M, Bahin M, Lagoutte L, Abadie J, De Brito C, Coindre JM, Botherel N, Rousseau A, Wucher V, Cadieu E, Thieblemont C, Hitte C, Cornevin L, Cabillic F, Bachelot L, Gilot D, Hennuy B, Guillaudeux T, Le Goff A, Derrien T, Hédan B, André C.
Cancer Res. 2017 Sep 7. doi: 10.1158/0008-5472.CAN-16-2691.