Rennes 1 dans le classement du Times Higher Education

L'Université de Rennes 1 fait son entrée dans le classement 2015-2016 des universités mondiales du "Times Higher Education".

Times Higher Education World University Rankings 2015-2016
  1. Une reconnaissance supplémentaire
  2. Cinq grands domaines évalués

Une reconnaissance supplémentaire

Les résultats du Times Higher Education World University Ranking (THE) 2015-2016 sont parus le 30 septembre 2015. Réalisé par Thomson Reuters, ce classement international des 1 000 meilleurs établissements d'enseignement supérieur mondiaux compte parmi les classements les plus médiatisés avec celui dit « de Shanghai ».

Bien qu’il soit davantage adapté au modèle anglo-saxon, ce classement international distingue l’Université de Rennes 1 à travers une évaluation globale des établissements, en tenant compte de la plupart de ses missions : enseignement, recherche, transfert de technologies et rayonnement international (lire ci-dessous).

Le THE offre ainsi une reconnaissance supplémentaire et plus équilibrée des missions académiques, tout comme le QS University Rankings 2015-2016 dans lequel Rennes 1 figure également (position : 501-550).

Ce classement confirme donc la renommée internationale de l'établissement, déjà reconnu pour la 8e année consécutive comme l’une des 500 meilleures universités mondiales en recherche dans le classement de Shanghai.

Le dynamisme de la recherche à Rennes 1 est également reconnu au niveau européen puisque elle figure parmi les 10 premiers établissements français bénéficiaires du programme d’investissement Horizon 2020, piloté par la Commission européenne.

Cinq grands domaines évalués

Le Times Higher Education propose une évaluation globale des établissements en tenant compte de l'ensemble des missions : enseignement, recherche, transfert de technologies et rayonnement international.
Treize indicateurs de performance permettent d'évaluer cinq grands domaines :

  • l'enseignement (environnement pédagogique) : 30 %
  • la recherche (volume, financement et réputation) : 30 %
  • l’influence scientifique (citations) : 30 %
  • l’international (proportion d’enseignants, de chercheurs et d’étudiants étranger) : 7,5 %
  • l'innovation (financement par l'industrie) : 2,5 %