Marianne Prévôt finaliste de "Ma thèse en 180 secondes"

Marianne Prévôt représentait la Bretagne lors de la finale nationale de la première édition française du concours « Ma thèse en 180 secondes ».

Marianne Prévôt finaliste de "Ma thèse en 180 secondes"
  1. Une soirée exceptionnelle
  2. Marianne Prévôt, de la recherche à la vulgarisation…
  3. Le jury du concours

Marianne Prévôt représentait la Bretagne lors de la finale nationale de la première édition française du concours « Ma thèse en 180 secondes », véritable défi lancé aux doctorant(e)s : intéressez tout le monde à votre sujet de thèse en seulement 3 minutes, et pas une seconde de plus !

À Lyon, le 10 juin 2014 dans la salle du théâtre universitaire Astrée de Lyon 1, elle a disputé l'étape ultime de la compétition nationale, face à 14 autres doctorants, devant un jury prestigieux, présidé par Mme Geneviève Fioraso, secrétaire d'État en charge de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Bien que n'ayant pas remporté l'un des prix du jury, ce qui lui aurait permis d'accéder à la finale internationale francophone de septembre prochain, Marianne mérite d'être saluée pour avoir présenté avec brio son sujet de thèse en 180 secondes, au terme d'un travail considérable sur sa présentation, entièrement remaniée depuis la finale régionale bretonne qu'elle avait remportée le 9 décembre dernier.

Une soirée exceptionnelle

L'ensemble des 15 candidats a permis au public présent de passer une soirée exceptionnelle, animée par Mathieu Vidard de France Inter (présentateur de l'émission La Tête au Carré). La qualité et le niveau des présentations, et la très large couverture presse qui en est résultée à l'instigation de la CPU et du CNRS, ont permis à la science de véritablement passer la rampe.

Marianne Prévôt, de la recherche à la vulgarisation…

Marianne est issue de l'Institut d'Optique. Doctorante à l'université de Rennes 1, elle partage son temps de recherche entre l'équipe Chimie du solide et des matériaux à l'ISCR, le laboratoire Foton et l'IETR. Son travail de thèse porte sur les possibilités applicatives des clustomésogènes, récemment découverts par Yann Molard (enseignant-chercheur à Rennes 1) et Stéphane Cordier (directeur de recherche CNRS), chercheurs à l'ISCR. Ce composé chimique pourrait bien, entre autres, constituer les pixels rouges des écrans flexibles de demain.

Marianne raconte volontiers comment ses recherches l'ont amenée, elle physicienne spécialisée en optique, à redécouvrir la chimie sous la houlette de Yann et Stéphane. Nous avions les mêmes mots, mais ils ne signifiaient absolument pas les mêmes choses, sourit-elle. Par ailleurs, elle se souvient avec amusement de ses premières tentatives d'expliquer certaines illusions d'optique à des collégiens, sur les stands des Fêtes de la Science : J'ai commencé à leur parler de longueur d'onde... leur professeur m'a tout de suite interrompue : « On ne parle pas comme ça à des enfants ! ». C'est là que j'ai mesuré pour la première fois la difficulté de vulgariser mon propos, sans en perdre le sens.

Pour elle, cette préparation au concours « Ma thèse en 180s » s'est révélée être une très belle expérience : autour d'elle, les proches, les amis et les collègues qu'elle a sollicités se sont passionnés pour son sujet et lui ont donné de très nombreux retours, en même temps que leur soutien. "Maintenant, quand je les croise " déclare Marianne, "tous me parlent clustomésogènes, la prononciation de ce mot un peu barbare est devenue comme un jeu pour eux ! Plus sérieusement, lorsque je parcours aujourd'hui les couloirs des labos, on vient me parler de mon sujet, on me suggère des lectures d'articles, des contacts... C'est un vrai bénéfice pour ma recherche !"

Le jury du concours

  • Présidente : Geneviève Fioraso, secrétaire d'État en charge de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
  • Sophie Bécherel, journaliste à France Inter
  • Serge Bruzi, chargé de mission du président de la CASDEN Banque Populaire
  • Muriel Florin, journaliste pour le Progrès
  • Patrick François, directeur Rhones-Alpes et inter-régional Centre-Est de la Caisse des dépôts et consignations (CDC)
  • Alain Fuchs, président du CNRS (représenté)
  • Esther Gaudreault, directrice générale de l'Association francophone pour le savoir (Acfas)
  • Alain Mérieux, président de l'Institut Mérieux et de la fondation Mérieux
  • Jean-Loup Salzmann, président de la Conférence des présidents d'université