Comment les cyclones tropicaux déforment la croûte terrestre

Des chercheurs de Géosciences Rennes (OSUR, CNRS / Université de Rennes 1) ont contribué à montrer que les cyclones déformaient significativement la croûte terrestre. Ce résultat illustre les profondes interactions qui lient les enveloppes fluides et la Terre solide. Il pose la question de l’influence potentielle des évènements météorologiques extrêmes sur l’activité sismique des régions tropicales. Publication dans Geophysical Research Letters (nov. 2017)

Comment les cyclones tropicaux déforment la croûte terrestre

Des chercheurs de Géosciences Rennes (OSUR, CNRS / Université de Rennes 1), de l’Institut des sciences de la Terre de Taipei (Academia Sinica, Taiwan) et de l’Institut de physique du globe de Strasbourg (IPGS/EOST, CNRS / Université de Strasbourg) ont montré que les cyclones déformaient significativement la croûte terrestre. Les dépressions atmosphériques et les pluies torrentielles qui les accompagnent conduiraient en effet respectivement à une dilatation et à une contraction de la croûte terrestre que les chercheurs ont pu quantifier. Ces résultats illustrent les profondes interactions qui lient les enveloppes fluides et la Terre solide et posent la question de l’influence potentielle des évènements météorologiques extrêmes sur l’activité sismique des régions tropicales.

Les cyclones tropicaux, aussi appelés ouragans ou typhons, sont des phénomènes météorologiques extrêmes caractérisés par de fortes dépressions atmosphériques, des vents violents et des pluies torrentielles. Ils déclenchent glissements de terrain, coulées de boue, inondations et ondes de tempêtes responsables de dommages importants. Harvey, Irma et Maria, évènements majeurs de la saison cyclonique 2017, ont encore récemment montré ce pouvoir destructeur...

[Lire l'intégralité de la présentation sur le site de l'INSU-CNRS]

Référence

Typhoon-induced ground deformation
Mouyen, M., Canitano, A., Chao, B. F., Hsu, Y.-J., Steer, P., Longuevergne, L., Boy, J.-P.
Geophysical Research Letters, 44, 11,004–11,011 (2017). doi:10.1002/2017GL075615