L'IUT de Saint-Brieuc dans les starting blocks

100 % éco-conçu et 100 % briochin, le véhicule d'Armor Éco Challenge s'alignera sur la grille de départ du Shell Éco-marathon, du 25 au 28 mai à Londres.

Armor eco challenge participe au Shell eco marathon
  1. L'IUT de Saint-Brieuc remet son titre en jeu
  2. Un véhicule « made in IUT »
  3. Une aventure humaine

Le Shell Éco-marathon est une compétition qui rassemble depuis près de 30 ans plus de 200 équipes et 3 000 étudiant.e.s venu.e.s de toute l'Europe. Le principe est simple : concevoir, construire et conduire un véhicule capable de parcourir un maximum de distance en consommant un minimum d'énergie.

L'IUT de Saint-Brieuc remet son titre en jeu

En 2016, les étudiants en Sciences et génie des matériaux de l'IUT de Saint-Brieuc ont validé une distance de 375 km/kWh, une consommation énergétique équivalente à 3-5h devant la télévision. Une performance remarquée parmi les participants venus de toute l'Europe : 12e de sa catégorie, l'équipe Armor Eco Challenge s'est classé 5e au national et a fait de Saint-Brieuc le 1er IUT français en consommation électrique l'an passé.

Principales caractéristique du véhicule de l'équipe Armor Éco Challenge
Une masse inférieure à 35 kg
Un châssis et une carrosserie en matériaux composites entièrement conçus et fabriqués à l'IUT
Une batterie au lithium et un moteur électrique qui développe 400 W « Ce n’est pas une course de vitesse, on fait du 25-30 km/heure !»

Un véhicule « made in IUT »

L’IUT participe depuis 10 ans au Shell Éco-marathon et chaque année, le véhicule est amélioré. L'an passé, la fabrication du prototype avait demandé plus de 3000 heures de travail. L'IUT s'étant outillé auprès d'entreprises partenaires avec la complicité de diplômés, l'ensemble des pièces ont ensuite été construites et assemblées sur place. « Nous avons utilisé des matériaux composites hauts-de-gamme, typés aéronautiques, détaille Tual Le Guillerm, responsable de la licence professionnelle Plastiques et Composites à l’IUT de Saint-Brieuc. On a également mis en œuvre des process innovants pour créer les parties mécaniques et structurales de l'engin, ce qui a permis une montée en compétences techniques et technologiques de l'établissement, comme des étudiants. »

Une aventure humaine

Depuis le début de l’année, les étudiants de l'IUT travaillent sur ce 3e prototype pour améliorer encore son efficacité énergétique. « Nous avons conçu cette année de nouvelles roues avec rayonnage intégré afin d'augmenter la résistance et améliorer l'esthétique, explique Ronan Le Men, étudiant en 2e année. C'est un beau challenge qui nous permet de travailler en groupe et faire nos 1ers pas vers la licence pro en acquérant des compétences en gestion de projet ». L'équipe rassemble d'ailleurs des étudiants du DUT et de licence professionnelle, ainsi que des apprentis du Véhipôle de Ploufragan.

« Notre 1er objectif est de passer le contrôle technique qui est drastique : 30 % des véhicules sont généralement recalés ! prévient Tual Le Guillerm qui demeure néanmoins optimiste : L’équipe est rigoureuse et s’est toujours qualifiée. Ensuite, on tâchera de valider une meilleure performance qu’en 2016, mais l’intérêt principal de la compétition reste l’aventure humaine : le projet tutoré, comme le séjour à Londres, permet de tisser des liens forts entre étudiants et équipe pédagogique ».

Une compétition à suivre, en direct du Queen Elizabeth Olympic Park de Londres, du 25 au 28 mai 2017.