La violence à l'égard des femmes, nous disons NON !

Contre le harcèlement sexuel, Rennes 1, Rennes 2 et l'ENS Rennes, en partenariat avec le Crous, lancent une campagne d'information.

La violence à l'égard des femmes, nous disons NON
  1. Non au harcèlement sexuel !
  2. Des messages ciblés
  3. Des adresses mail sécurisées pour une question, un conseil
  4. Un dépliant pour s'informer

Non au harcèlement sexuel !

Le 25 novembre, journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, l’École normale supérieure de Rennes, l’Université de Rennes 1, l’Université Rennes 2, avec la participation du CROUS, lancent une campagne contre le harcèlement sexuel.

Le harcèlement sexuel est un délit, qui touche également le monde de l’enseignement supérieur et de recherche.

Les trois établissements d'enseignement supérieur ont engagé des actions communes de prévention depuis 2015, avec notamment la création d’un groupe de travail inter-établissement sur le harcèlement sexuel. Cette année, ils lancent une campagne d'information et mettent en place des outils à destination de l'ensemble de la communauté universitaire, étudiant.e.s et personnels.

Ces initiatives en faveur de la lutte contre les violences faites aux femmes ont permis aux établissements d’obtenir le titre de "Orange Day Champion 2016", décerné par le comité ONU Femmes France.

Des messages ciblés

Un jeu de trois affiches a été créé pour attirer l’attention sur la réalité du harcèlement sexuel et informer les auteur.e.s, les témoins et les victimes de la possibilité de parler, d’être conseillé.e.s, d’être aidé.e.s.

Campagne contre le harcèlement

Des adresses mail sécurisées pour une question, un conseil

Des adresses mail sécurisées gérées par les médecins des services du SMUT et du SIMPPS ont été mises en place :

Derrière chaque adresse, un médecin référent de l'établissement répondra en toute confidentialité.

Un dépliant pour s'informer

Car s'informer, c'est déjà agir ! => Dépliant français/anglais

Si vous avez connaissance de situations qui pourraient relever de harcèlement sexuel, n’hésitez pas à en faire part au médecin concerné. Conseils et réponses dans le vade-mecum publié par l’ANEF, le CLASCHES et la CPED

Contact : Nicoletta Tchou, chargée de mission parité de l’université de Rennes 1