Rénovation énergétique : près de 3M€ pour financer des travaux

L’Université de Rennes 1 et la Caisse des Dépôts lancent un fonds de près de 3M€ pour améliorer l’efficacité énergétique du patrimoine immobilier universitaire.

Loïc Rolland, directeur régional Bretagne de la Caisse des Dépôts et Guy Cathelineau, président de l'Université de Rennes 1
  1. Des sources d’économie identifiées
  2. L’intracting, un dispositif inspiré du modèle allemand

Guy Cathelineau, président de l’Université de Rennes 1 et Loïc Rolland, directeur régional Bretagne de la Caisse des Dépôts, ont signé le 24 février 2016 une convention « dispositif Intracting ». Dans ce cadre, la Caisse des Dépôts accorde à l’Université de Rennes 1 une aide à l’amorçage sous forme d’avance remboursable de 1,45 M€. Dans le même temps, l’université investit le même montant. L'Université de Rennes 1 est l’une des premières universités à signer une telle convention, la plus importante, à ce jour, au plan national.

Ce dispositif Intracting consiste à financer des travaux de rénovation et d’amélioration du pilotage de l’énergie. Le montant des économies d’énergie dégagées suite aux travaux est, en effet, sanctuarisé dans une ligne budgétaire dédiée pour permettre d’amortir l’investissement initial puis de financer de nouveaux travaux.

Des sources d’économie identifiées

« Ce dispositif s’inscrit dans une stratégie énergétique et patrimoniale qui repose sur une démarche de transition énergétique » indique Guy Cathelineau, président de l’Université de Rennes 1. Des études approfondies sur la consommation d’énergie des différents bâtiments de l’université (370 000 m2 de surfaces bâties) ont été menées à travers l’élaboration d’un schéma directeur énergie eau (en partenariat avec l’Université Rennes 2). « Des pistes d’économies importantes ont été identifiées de façon précise au cours de ces études » ajoute le président.

Par ailleurs, l’université a recruté en 2014 un animateur énergie (ou économe de flux), un professionnel qualifié dans le domaine de la performance des flux. Les parties prenantes sont également impliquées : une campagne de sensibilisation aux éco-gestes a été lancée à l’automne 2015 auprès des usagers des campus, personnels et étudiants.

« En participant au financement de ce dispositif financier innovant, la Caisse des Dépôts souhaite encourager la mise en place d’un modèle économique vertueux pour l’efficacité énergétique du patrimoine immobilier universitaire » précise Loic Rolland, directeur régional Bretagne de la Caisse des Dépôts.

Ce financement sera investi dans un programme de travaux de maintenance et d’actions de maîtrise de l’énergie de nature à diminuer les consommations énergétiques. Parmi les travaux programmés, on peut citer l’automatisation de l’éclairage (détecteurs de présence, lampes basse consommation) et des systèmes d’aération, la mise en place de compteurs d’énergie, l’amélioration des installations de chauffage de petites et moyennes tailles…

L’intracting, un dispositif inspiré du modèle allemand

La Caisse des Dépôts travaille depuis 2012 à l’adaptation pour les universités françaises d’un modèle venu d’Allemagne, l'intracting, qui repose sur l’idée d’un cercle vertueux : les économies générées par le financement de travaux de petites et de moyennes tailles sont ensuite directement réinjectées dans de nouveaux projets.

Partenaire actif des universités, la Caisse des Dépôts a investi près de 12 millions d’euros au bénéfice des universités bretonnes entre 2009 et 2015. Pour contribuer à la modernisation de leur patrimoine immobilier, la Caisse des Dépôts a d’ores et déjà participé activement au financement ainsi qu’au montage technique des schémas directeurs immobiliers et d’aménagement des 4 universités bretonnes. Depuis 2009, le partenariat qui unit la Caisse des Dépôts à l’Université de Rennes 1 s’est ainsi déjà traduit par l’élaboration d’un schéma directeur immobilier et d’aménagement (2011) puis d’un schéma directeur énergie eau (2014-2015).