"Copier ne rend pas service aux étudiants"

L'Université de Rennes 1 est désormais équipée d’un logiciel d’aide à la détection de plagiat. Les enseignants de l’IGR, de l’IUT de Lannion et de la faculté des sciences économiques l'utilisent depuis la rentrée. Explications de Didier Demigny, vice-président, en charge du numérique.

"Copier ne rend pas service aux étudiants"

Comment ça marche ?
Compilatio est un logiciel d’aide à la détection de plagiat. Il analyse les travaux des étudiants pour repérer les passages similaires entre copies et aussi toutes les sources disponibles sur Internet, enrichies des documents ajoutés par les enseignants eux-mêmes.

" Très simple d’utilisation, la solution met en regard les passages incriminés et les textes de référence. C’est très rapide. Le verdict est quasi immédiat ".

Pourquoi l'université s’équipe-t-elle d’un tel logiciel ?
De l’avis des enseignants, il n’y aurait pas davantage de plagiat qu’avant. Mais les citations empruntées sont beaucoup plus longues.

" Copier ne rend pas service aux étudiants. Notre propos est plutôt dissuasif. Nous voulons inciter les élèves à réfléchir et à travailler davantage par eux-mêmes pour améliorer leur réussite, enrichir leur rédactionnel. Nous voulons leur apprendre à citer leurs sources, à respecter le droit d’auteur et l’éthique de la recherche.
Nous préférons y voir un outil de formation - et non un moyen de sanction. Ceci dit la règle est claire : le plagiat est une fraude. Et toute fraude est passible du conseil de discipline ".

Comment son usage est-il encadré ?
Depuis la rentrée, l'application est accessible en ligne via l’ENT des étudiants et des enseignants des trois composantes : l’IGR, l’IUT de Lannion et la faculté des sciences économiques. Les enseignants bénéficient d’un accès illimité pour leurs analyses.

" Les enseignants peuvent examiner à la loupe les travaux de 4 000 étudiants, une fois que ces derniers ont déposé leurs copies en ligne sur l'ENT. Sont concernés les épreuves de contrôle continu, les rapports de stage, les comptes-rendus de TP/TD, les mémoires de fin d’études…
Ils peuvent aussi surveiller si leurs propres travaux de recherche sont copiés. Au cas par cas, les trois composantes peuvent également accorder à certains étudiants quelques analyses par an de leurs documents ".

Citer sans plagier

Le plagiat consiste à s’approprier le travail d’un auteur (extraits, données, images) sans le citer, en paraphrasant ou en reproduisant son œuvre.
Il peut résulter d’une intention malhonnête délibérée ou d’une négligence dans la rédaction du travail de recherche (copier-coller de textes par exemple).
Juridiquement, il est assimilé à un délit de contrefaçon et considéré comme une infraction au droit d’auteur.

Pour éviter le plagiat, il est nécessaire de toujours mentionner la source de l’information, dès lors qu’on fait référence aux travaux ou documents d’un autre.
En ligne ou dans les BU, les bibliothécaires sont présents aux côtés des étudiants pour les former et les aider à citer leurs sources et à respecter le droit d’auteur.