CominLabs, cinq ans de projets pluridisciplinaires autour du numérique

Lauréat de la première vague des Investissements d’Avenir, le LabEx pluridisciplinaire associe des compétences variées dans le numérique.

Patrick Bouthemy, directeur du Labex CominLabs - Photo Laurent Guizard
  1. Une salle d’hôpital virtuelle
  2. Outils de formation et d'innovation
  3. CominWeb, une plateforme objet de recherche et outil collaboratif pour les chercheurs
  4. CominLabs en bref

Regrouper au sein du Labex les compétences de la Bretagne et de Nantes liées au numérique sur des questions de réseaux, de sécurité, de communication, d’imagerie ou de big data, tel est le défi que se sont lancés en 2011 les créateurs de CominLabs (pour "Communication and information sciences Laboratories"). C’était alors le premier Labex lancé à Rennes, associant également des chercheurs de Brest, Lannion, Lorient, Vannes et Nantes. CominLabs est l'un des neuf labex du domaine des STIC en France.

Patrick Bouthemy, directeur du Labex, le souligne : « L’originalité de CominLabs tient à l’association de plusieurs dimensions du numérique : de l’électronique à l’informatique, jusqu’aux sciences humaines et sociales, en incluant le numérique (notamment l’imagerie) pour la santé. »

Une salle d’hôpital virtuelle

Le projet de développement d’un environnement virtuel pour la formation des infirmières est un exemple de cette pluridisciplinarité. Les premières phases de création d’un environnement virtuel (projet S3PM) sont terminées ; les chercheurs du Labex CominLabs travaillent maintenant avec le CHU de Rennes au développement de scénarios de formation (projet Sunset) prenant en compte les relations interpersonnelles et les aspects cognitifs.

D’autres projets se focalisent sur les objets connectés. C’est le cas de Pervasive, qui vise à développer une nouvelle génération de capteurs RFID. Les systèmes actuels détectent les étiquettes RFID en champ proche. Les chercheurs de Pervasive s’intéressent à des environnements plus complexes, par exemple pour la lecture d’objets plus éloignés ou en mouvement, et en grand nombre. L’originalité de l’approche est de coupler la définition d’antennes « intelligentes » avec des structures de données distribuées sur un ensemble d’étiquettes, renforçant la fiabilité des lectures.

Salle d'hôpital virtuelle

Outils de formation et d'innovation

La nouvelle série de projets de CominLabs, qui démarre courant 2016, s’inscrit toujours dans cette volonté d’attaquer des problématiques pluridisciplinaires prenant en compte la percolation du numérique dans différents domaines. Ce programme permet une mise en valeur des compétences de la communauté régionale dans trois registres : celui de la recherche, évidemment au cœur du Labex, celui de la formation avec le développement d’outils numériques pour l’enseignement, et celui de l’innovation qui se développe actuellement, notamment sur la base des résultats de recherche et des brevets issus des projets déjà achevés.

CominWeb, une plateforme objet de recherche et outil collaboratif pour les chercheurs

Le Labex CominLabs fonctionne par projets, évalués à la soumission et à la conclusion par un comité de conseil international composé d’une dizaine d’experts internationaux de renom. CominLabs a favorisé un fonctionnement minimisant les aspects extra-scientifiques dans la rédaction des propositions, le suivi des projets et le reporting, et privilégiant la transparence des décisions. Ce fonctionnement est favorisé par le développement de la plateforme CominWeb. Celle-ci joue un rôle d’information et de travail collaboratif, tout en étant elle-même un objet de recherche proposant des services innovants, comme LookinLabs. Ce système permet à toute personne d’identifier les compétences et les productions des chercheurs du Labex. Son originalité (et son efficacité) est de ne pas requérir la saisie préalable ou la mise à jour de métadonnées en exploitant les informations disponibles dans sa base et plus généralement sur le web.

CominLabs en bref

35 projets réalisés d’ici 2019

Partenaires impliqués : Université Bretagne-Loire, Inria, Université de Rennes 1, Université Rennes 2, Université de Bretagne Occidentale, Université Bretagne-Sud, Université de Nantes, École des Mines de Nantes, École Normale Supérieure de Rennes, Insa de Rennes, Centrale Supelec, Telecom Bretagne, CNRS, Inserm.

Direction du Labex : Patrick Bouthemy (directeur), Claude Jard et Ramesh Pyndiah (directeurs adjoints)