Avec l'appui de Rennes 1, nouvelles technologies et médecine du futur s’inventent à b<>com

bcom est situé au carrefour du monde de l’entreprise et de la recherche académique. L’Université de Rennes 1 place des enseignants-chercheurs à disposition de cet Institut de recherche technologique (IRT).

Guillaume Dardenne (à g. ) et Oscar Acosta (à dr.) - Photo Laurent Guizard
  1. Des thérapies plus personnalisées
  2. Oscar Acosta, chercheur à l’Université de Rennes 1
  3. bcom en bref

Créé en 2012 en tant que lauréat du programme national des Investissements d’Avenir, b<>com est un centre de recherche et d’innovation d’une nouvelle génération. Cet IRT couvre de nombreuses thématiques liées au numérique, dans les domaines de la qualité et la sécurité des réseaux, de l’e-santé et de l’hypermédia (les vidéos de demain, immersives, en ultra haute définition ou en réalité virtuelle). La spécificité de b<>com est de mêler dans ses équipes des chercheurs membres de divers organismes et des ingénieurs issus du monde de l’entreprise, pour favoriser l’innovation et la transférer plus rapidement aux industries.

Des thérapies plus personnalisées

Sur le volet e-santé, l’équipe « Médecine augmentée » dirigée par Guillaume Dardenne accueille depuis 2013 Oscar Acosta, enseignant-chercheur de l’Université de Rennes 1. Celui-ci s’intéresse aux images multimodales, c’est-à-dire issues de différents types d’équipements. « Par exemple, on met en correspondance des informations issues d’un scanner 3D pré-opératoire avec des données en 2D issues de radiographies. », explique Oscar Acosta. Ce travail d’imagerie sert divers projets en cours, par exemple la possibilité de créer des prothèses de vertèbres personnalisées, à partir des mesures précises du patient.

« La présence de chercheurs de l’Université de Rennes 1, comme Oscar Acosta, apporte une expertise. Cela facilite le transfert des idées et fait le lien avec la formation », se réjouit Guillaume Dardenne. Ainsi, il connaît mieux les enseignements dispensés et donc les compétences disponibles sur le bassin rennais, et dispose plus facilement de contacts avec les étudiants. Ces qualités ont contribué à l’obtention de la certification iso 9001 ; l’équipe vise maintenant la 13-485 qui certifie les systèmes de management de la qualité, spécialisé pour les dispositifs médicaux. « Les recherches se font main dans la main avec les centres hospitaliers de Brest et de Rennes, les Écoles supérieures et les universités bretonnes », souligne Guillaume Dardenne. Les partenariats sont aussi stimulés à l’intérieur de b<>com, où les innovations dans le domaine de la santé bénéficient de celles issues des autres axes de recherche de l’institut, comme la réalité augmentée ou le traitement de l’image.

Exemple de prothèse vertébrale personnalisée - vue 3D

Oscar Acosta, chercheur à l’Université de Rennes 1

« Pour être chercheur dans b<>com, il faut être sensible à l’aspect translationnel. Dans les projets, je participe aux processus de réflexion en amont, sur les aspects théoriques comme méthodologiques, et j’effectue la veille scientifique. L’idée mature dans mon laboratoire et la structure b<>com permet ensuite de construire des prototypes. Le transfert des recherches est facilité par l’IRT. »

bcom en bref

  • 3 sites : Rennes, Lannion et Brest
  • 38 industriels, établissements et laboratoires de recherche associés
  • 230 collaborateurs au total en 2015, avec l’objectif d’atteindre les 300 en 2020, dont 15 chercheurs de l’Université de Rennes 1, ainsi que des doctorants et étudiants
  • b<>com a été labellisé par le pôle de compétitivité mondial Images & Réseaux, et est soutenu par le programme Investissements d’Avenir de l’Etat, la Région Bretagne, Rennes Métropole, Lannion Trégor Agglomération et Brest Métropole Océane.