Coopération France Québec : un nouveau laboratoire est né

Ce laboratoire est créé en association avec l'Institut national de la recherche scientifique québecois. Dénommé "REssources et SOciétés" (RESO), il va permettre de développer, dans le domaine des géosciences, des recherches sur de nouvelles ressources géologiques.

Signature entre les partenaires - Crédit Denis Bernier
  1. Fruit d'une longue coopération
  2. L'objectif du LIA RESO

Signature des partenaires : de gauche à droite, David Alis, président de l'Université de Rennes 1, Emmanuelle Hellier, professeur de l'Université de Rennes 2 (laboratoire ESO), Alain Fuchs, président du CNRS, Daniel Coderre, recteur de l'INRS et Denis Brière, recteur de l'Université Laval - © Denis Bernier.

Fruit d'une longue coopération

Le 16 juin 2016, à l'occasion d'une réunion dédiée aux coopérations CNRS avec le Québec à Montréal, une convention de LIA ayant principalement pour partenaires l'Université de Rennes 1, l'INRS et le CNRS a été signée par le président David Alis en présence de Rémi Quirion, scientifique en chef du Québec, et d'Alain Fuchs, président du CNRS.

Cette convention, comprenant également les universités Rennes 2 et Laval ainsi que le BRGM, lance officiellement l’existence du LIA RESO (Exploitation des ressources profondes et protection des ressources de surface - Rapport entre sciences et décisions) porté par le Professeur Luc Aquilina pour Rennes 1 et René Lefebvre pour l'INRS.

La création de ce LIA est le fruit d'une longue coopération entre les groupes de recherche rennais et québécois. Il est à la base de l'intense et dynamique coopération entre l'Université de Rennes 1 et l'INRS concrétisée par un accord cadre signé en octobre 2014 à Québec lors de la visite du Président Hollande au Canada.

« [...] L’INRS poursuit ses efforts en vue de consolider ses actions à l’international en privilégiant une meilleure concertation avec certains partenaires stratégiques dans ses champs d’expertise. De plus, la formation est au cœur des activités prévues dans ces programmes de recherche et d’innovation, ce qui permettra aux chercheurs et aux étudiants de travailler dans un environnement unique », a souligné le recteur Daniel Coderre.

« Fruit d'une collaboration existante depuis plusieurs années entre les chercheurs des différents établissements partenaire, ce LIA va ouvrir un champ particulièrement fructueux entre les questions liées aux milieux environnementaux et les questions humaines » se félicite Luc Aquilina. « Un projet d'accord entre deux diplômes est également en cours d'élaboration, ce qui va permettre d'étendre et de conforter les projets de recherche du LIA » poursuit le responsable scientifique et gestionnaire du laboratoire pour la partie Rennes 1.

L'objectif du LIA RESO

L'objectif du projet scientifique de ce LIA est donc de comprendre et de caractériser des nouvelles ressources géologiques (eaux souterraines, géothermie, hydrocarbures, métaux…) et leurs impacts environnementaux. L’intégration des savoir-faire au sein de deux grands champs des sciences physiques et biologiques, d’une part, et des sciences humaines, d’autre part, est requise pour développer les connaissances sur les ressources géologiques émergentes et leurs liens avec les écosystèmes de surface, mais aussi pour éclairer les débats publics et soutenir les orientations des états face aux nombreuses questions posées par ces ressources.

A noter qu'au-delà de la signature du LIA, une convention d'application de l'accord cadre a été également signée le 17 juin pour couvrir les coopérations en biologie-santé.

Plus d'infos sur :