Les start-up de l’université distinguées par la BPO

Trois jeunes pousses issues des laboratoires de Rennes 1 ont été primées par la fondation d’entreprise de la Banque populaire de l’Ouest (BPO) en 2017.

Marc Tramier, responsable de l'équipe microscopie de fluorescence quantitative - IGDR Combo Microtech
  1. La start-up Arcotenn
  2. La société mécatronique Combo Microtech

Depuis 2014, la Banque populaire de l’Ouest fait œuvre de mécénat à travers une fondation dédiée à l’innovation. Tous les ans, elle soutient des initiatives culturelles, citoyennes et scientifiques, récompensées par une dotation de 1 500 à 10 000 € maximum selon les catégories. Dotée d’un budget de 2 M€ par an sur cinq ans, la fondation BPO distingue environ 200 projets par an dans sept départements du Grand Ouest dont 10 à 15 dossiers labellisés « Projets du futur » pour les sciences appliquées.

Chaque année, des start-up nées de la recherche universitaire sont primées par la fondation. En 2017, trois jeunes entreprises de l’Université de Rennes 1 ont été distinguées. Il s’agit d’Arcotenn, de Combo Microtech et de Wevi. Les deux premières ont reçu le soutien de la fondation BPO pour la deuxième année consécutive.

La start-up Arcotenn

Issue du projet collaboratif Samcom, porté par le groupe naval DCNS avec l’aide de deux chercheurs de l’IETR et de l’ESIR, la start-up Arcotenn propose une nouvelle génération d’antennes discrètes à base de fibre de carbone, incorporées dans la structure de matériaux composites. Comme le toit d’un camping-car pour recevoir la TNT sans craindre les intempéries, les dégradations ou la corrosion.

« Nous entrons dans la dernière phase de tests et de validation avec un constructeur de camping-cars. Nous travaillons actuellement sur des solutions d’antennes discrètes adaptées aux voitures. Nous envisageons également le renforcement de notre équipe avec des compétences commerciales et marketing. »

Yaakoub Taachouche, Arcotenn 

La société mécatronique Combo Microtech

Créée au laboratoire de l’Institut de génétique et développement de Rennes (IGDR), la société mécatronique Combo Microtech propose une solution de pilotage optimal des microscopes de fluorescence.

La technologie d’imagerie développée par la spin-off sous la forme d’un boîtier électronique annonce des performances trois fois plus rapides que les solutions conventionnelles adossées à des logiciels. Elle intéresse en particulier les biologistes qui étudient des phénomènes dynamiques ou un grand nombre d’échantillons.

Combo Microtech : Un microscope pour voir plus vite