La plateforme MobBI reçoit le label PFT

La plateforme MobBI (Systèmes embarqués pour la Mobilité et les Bâtiments Intelligents) mise en place fin 2012 à l’Université de Rennes 1, a pour mission de favoriser et d’accompagner les projets des entreprises en tissant des liens entre les instituts de formation et le milieu industriel. En reconnaissance de sa contribution à la dynamique du territoire, MobBi vient d’être labellisée « Plateforme Technologique » (PFT) par le Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Le label PFT : « un gage de qualité »

MobBI s’inscrit désormais parmi la quarantaine de plateformes technologiques labellisées en France et devient la deuxième PFT de Bretagne.

Pour obtenir cette labellisation un certain nombre de critères est requis, notamment l’association avec au moins un lycée, l’intégration d’étudiants au sein des projets et la réalisation de prestations auprès des PME locales. MobBI s’est associée au lycée de Bréquigny, déjà partenaire de la licence professionnelle SETA. La plateforme accompagne des étudiants dans le cadre de projets tutorés et travaille étroitement avec des PME de la Région Grand-Ouest.

« Gage de qualité pour les entreprises, ce label PFT représente une réelle reconnaissance du Ministère : en termes de soutien financier, ce qui va nous permettre un investissement matériel important, mais aussi à l’appui de notre identification », indique Anne-Claude Tarot, responsable de la plateforme.

Ainsi, MobBI est désormais habilitée à intégrer le réseau des PFT, favorisant son identification aux échelles régionale et nationale.

Un dispositif hybride croisant innovation et formation

Rattachée à l’UFR Informatique-Electronique (ISTIC), la plateforme MobBI est issue d’une institution analogue, consacrée aux systèmes électroniques embarqués utilisés dans les moyens de transport, ainsi qu’à la mise à disposition d’équipements dédiés au secteur d’habitat intelligent et durable.

Le projet MobBI est né avec deux volontés : établir un lien entre les systèmes embarqués des domaines de la mobilité (automobile connectée) et des bâtiments par définition immobiles (domotique) tout en croisant recherche et formation. MobBI est donc un objet hybride avec des compétences industrielles au sein de l’Université, à disposition des entreprises et des étudiants.

« La différence entre une PFT et un plateau technique c’est le lien qu’on crée entre les étudiants et les entreprises » explique Ghislain Nouvel.

Disposant de moyens matériels et humains, la plateforme mutualise les usages et accompagne les projets des entreprises en matière de recherche, développement et innovation. Ainsi, MobBI favorise le développement économique des industriels en leur évitant des investissements dans du matériel coûteux. De plus, la plateforme tisse des liens entre les entreprises et les étudiants : de la simple mise en relation pour d'éventuels stages ou contrats de professionnalisation  jusqu'à la participation des étudiants à certains projets d'études.

Animée par Ghislain Nouvel et Jérôme Blanchard, diplômés de l’Université de Rennes 1, MobBI offre également des prestations de types formations, conseils, analyse des besoins, essais.

Deux exemples de projets

Plusieurs projets s’y développent actuellement autour des deux axes étudiés.

Le projet CARMEN a été lancé en octobre 2015 pour une durée de deux ans entre 3 partenaires : un bureau d’études, une usine de déconstruction et MobBI. En créant un banc de test pour diagnostiquer des calculateurs automobiles, ce projet vise à mettre en place une économie circulaire pour le réemploi de ces éléments électroniques.

«  Dans une voiture on compte de nombreux systèmes embarqués qui ne sont pas réparés en cas de panne, et sont simplement jetés. L’idée de CARMEN, c’est que lorsque, par exemple, votre compteur ne fonctionne plus, il vous soit proposé de bénéficier d’un compteur d’occasion, testé, reconditionné et renvoyé dans un garage partenaire de l’usine de déconstruction. », explique Jérôme Blanchard

Jérôme Blanchard présente le projet CARMEN - Photo UR1/Dircom/JLB

Du côté des bâtiments intelligents, Ghislain Nouvel travaille actuellement avec la Chaire Habitat Intelligent et Innovation de la Fondation Rennes 1 pour un projet de « pièce à la demande ».

« Il s’agit d’une étude d’habitat adaptatif où les appartements peuvent s’agrandir dynamiquement à partir d’un espace partagé », explique Ghislain Nouvel.  « La superficie supplémentaire devient une nouvelle pièce du logement à part entière. Dans cette pièce partagée, les appareils et le mobilier sont personnalisés aux préférences des occupants. Enfin, les réseaux électriques, informatique et domotique sont automatiquement reconfigurés pour que les consommations soient associées à l’appartement qui utilise la pièce. »

L’objectif de ce projet est de trouver des solutions pour optimiser l’usage des surfaces en analysant la manière dont les technologies de l’information et la communication (les TIC) apportent le contrôle d’une pièce où les consommations sont partagées.

Ghislain Nouvel dans l'appartement démonstrateur domotique de MobBI