Benjamin Ferlay, une licence pro et déjà à Crozet

Diplômé en biologie à Montpellier, Benjamin est passionné de botanique et de haute montagne. Déjà doté d'une solide expérience de terrain, il a été recruté et formé à l'université de Rennes 1 pour mener les expérimentations du programme SUBANTECO sur l'archipel Crozet, avec le soutien du CNRS et de l'Institut polaire français. Dans ce premier article, il raconte son voyage vers les Kerguelen, puis ses premières impressions en arrivant dans les Terres Australes et Antarctiques françaises pour relayer son prédécesseur.

L'équipe des volontaires et des chercheurs du programme SUBANTECO (prédécesseurs et nouveaux arrivants). Crédit : B. Ferlay

Voilà déjà plus d’un mois que je suis parti de Rennes et il s’est passé tellement de choses ! Je pense tout d’abord à la traversée en bateau, une expérience exceptionnelle. Ce n’est pas commun de vivre avec des marins, de dormir dans une petite cabine, et se réveiller tout les matins en ne voyant que de l’eau. Nous avons eu la chance d’observer de nombreuses animaux : baleines, cachalots, poissons volants, mais aussi des oiseaux marins : les premiers grands albatros du voyage !

Après 5 jours de traversée, les autres hivernants et moi avons pu débarquer sur l'île de Crozet, où nous avons été très bien accueillis. Et puis tout est allé vite. Les sorties hors de la base ont commencé, et c’est là peut-être que je me suis vraiment pris conscience de l'endroit où j'étais arrivé. J’ai ainsi rencontré des manchots, des éléphants de mer, des otaries, des orques... Et bien sûr, bien des êtres plus petits mais tout aussi magnifiques, des plantes ou des insectes qui sont bien différents de ceux que l'on rencontre enmétropole, sans oublier le petit escargot endémique de l’île sur lequel je vais travailler.

En même temps que je faisais ces découvertes, j’ai commencé le travail, avec l’aide de Julien, mon prédécesseur, qui me guidait sur l’île et m'a donné de nombreux conseils et d’informations sur la vie sur base, sur les protocoles scientifiques à mettre en place…J’ai donc commencé à faire des prélèvements d’insectes, d’une part pour m’entraîner à les identifier, mais aussi pour le projet barcoding. Petit à petit, Julien m'en a laissé faire davantage et j'ai pris mon autonomie.

Tout se passe pour le mieux pour moi en tout cas, et ce n’est que le début ! Les paysages sont magnifiques, les animaux qu’on y trouve le sont tout autant. La météo rend le tout merveilleux et mystérieux : il peut pleuvoir, grêler, faire soleil et neiger en une demi heure de temps... sans mentir !

Et c’est déjà bientôt les fêtes…j’ai du mal à me faire à l’idée qu'on y a arrive déjà. Après tout, même si c’est l’été ici, il neige assez souvent. Pour les fêtes, tout le monde reste sur base pour que l’on soit tous ensemble. On s’échangera des cadeaux bricolés et les vœux pour la nouvelle année.

Crozet c’est génial, et la vie est belle !

 

La base Edgar Faure à Crozet, depuis le navire Marion Dufresne