Filles du numérique

L’IUT de Saint-Malo accueille de plus en plus de jeunes filles dans ses filières numériques. Le fruit d’un travail initié depuis trois ans avec le rectorat et l’Université de Rennes 1, en partenariat avec Orange.

Lycéennes lors d'un TP d'initation au département R&T de l'IUT de Siant-Malo
  1. Halte aux préjugés
  2. Un engagement fructueux
  3. Techniciennes, chargées d’affaires, ingénieures
  4. Les partenaires réunis

Halte aux préjugés

La volonté de féminiser les filières du numérique est aujourd’hui une réalité. Au niveau national, les femmes représentent seulement 8,6 % des effectifs en formation Réseaux & Télécoms (R&T). Avec près de 24 % de filles en 1re année de DUT, le département R&T de l’IUT de Saint-Malo apparait comme un bon élève.

Un engagement fructueux

Né il y a 18 ans, le partenariat entre Orange et l’IUT de Saint-Malo a permis à près de 450 jeunes de se former en alternance dans un domaine d’activité particulièrement porteur et dynamique : celui des réseaux et télécommunications.
Les deux partenaires historiques ont rejoint fin 2016, le programme national "Filles du numérique" avec le rectorat de l'académie de Rennes. Objectif : susciter, dès le lycée, des vocations féminines vers les métiers du numérique et des télécommunications. Une opération qui a permis à 10 bachelières d'intégrer, en alternance, le DUT Réseaux & Télécoms proposé par l'IUT de Saint-Malo. Alors que la formation ne comptait de 12,2 % d’apprenties en 2015, elle compte cette année 23,8 % d'effectif féminin, soit près de trois fois la moyenne nationale.

Techniciennes, chargées d’affaires, ingénieures

Le dispositif est présent dans 46 collèges et lycées de Bretagne. Il offre aux lycéennes volontaires la possibilité, dès la classe de première, de découvrir les formations du numérique et les débouchés professionnels de ce secteur, au sein des différents services d’Orange. Ainsi, grâce à une meilleure connaissance des opportunités offertes par ce secteur, notamment des parcours d’excellence leur permettant, par exemple, de poursuivre un cursus d’ingénieur, elles envisagent beaucoup plus aisément l’éventualité d’y faire carrière.

A la rentrée 2018, une quinzaine d’étudiantes recrutées conjointement par Orange et l’IUT de Saint-Malo intégreront la nouvelle licence professionnelle CART (Chargé•e d’Affaires Réseaux et Télécoms). Mise en place en partenariat avec le campus de Ker Lann en septembre 2017, cette formation vient répondre au besoin accru de chargé•e•s d’affaires dans le champ des réseaux et télécoms, notamment en vue de déployer la fibre optique dans le grand Ouest.
 

Seule une politique volontariste entraînant de concert les entreprises, l’enseignement secondaire et l’enseignement supérieur peut modifier durablement et en profondeur la désertion des femmes dans les métiers du numérique. Notre volonté est de sensibiliser les jeunes filles alors qu’elles sont scolarisées dans le secondaire, de les accompagner lorsqu’elles sont dans le supérieur et de leur offrir l’opportunité de s’épanouir professionnellement au sein de l’entreprise.

Anne Prigent, responsable pédagogique du DUT Réseaux & Télécoms en apprentissage de l’IUT de Saint-Malo

 

Les partenaires réunis

C’est dans ce cadre que, mercredi 7 février 2018, les différents partenaires se sont réunis à l’IUT de Saint Malo.
David Alis, président de l'Université de Rennes 1, et Abel Kiné, directeur de l'établissement malouin, ont accueilli Christine Albanel, directrice exécutive d'Orange aux côtés de Nicole Guenneuguès, chargée de mission pour l'égalité filles-garçons à l'académie de Rennes et de Pierre Jacobs, directeur d'Orange Ouest. L’occasion de rencontres et discussions avec ces “filles du numériques” qui ont de belles années devant elles.