Ondes gravitationnelles : questions-réponses après la conférence de presse du CNRS

150 étudiants, chercheurs et enseignants se sont réunis, à l'invitation de l'Université de Rennes 1, pour assister à la retransmission de la conférence organisée par le CNRS. François Bondu, membre de la collaboration scientifique à l'origine de la découverte et désormais directeur de recherche à l'Institut de physique de Rennes, a répondu aux questions de l'assistance.

François Bondu (IPR), membre de la collaboration scientifique, a répondu aux questions des spectateurs

Jeudi 11 février 2016, le CNRS organisait à Paris une conférence de presse sur les recherches d'ondes gravitationnelles, retransmise en direct sur le campus de Beaulieu. Lors de cette conférence, les collaborations Ligo et Virgo ont annoncé avoir détecté des ondes gravitationnelles, un siècle après leur description par Einstein.

Ligo ouvre une nouvelle fenêtre sur l’Univers avec l’observation d’ondes gravitationnelles provenant d’une collision de deux trous noirs. Pour la première fois, des scientifiques ont observé des ondulations de l’espace-temps, appelées ondes gravitationnelles, produites par un événement cataclysmique dans l’Univers lointain atteignant la Terre après un long voyage. Cette découverte confirme une prédiction majeure de la théorie de la relativité générale énoncée par Albert Einstein en 1915 et ouvre une toute nouvelle fenêtre sur le cosmos.
Lire la suite du communiqué de presse du CNRS

Plus d'un millier d'auteurs signent la publication scientifique. Parmi eux, 74 français dont François Bondu, directeur de recherche à l'Institut de Physique de Rennes (Université de Rennes 1 - CNRS).
Au sortir de la retransmission, étudiants, chercheurs et enseignants, réunis pour assister ensemble à l'événement, ont pu échanger avec le chercheur.

 

Retransmission de la conférence de presse du CNRS