Ibuprofène en prise soutenue : perturbateur endocrinien sévère chez le jeune homme

Une étude récente menée par des chercheurs rennais au sein de l’Institut de recherche en santé, environnement, travail (Irset) montre que la prise soutenue d’ibuprofène induit chez de jeunes hommes sportifs un déséquilibre hormonal habituellement rencontré chez l’homme âgé. Associée à un risque accru pour la reproduction et la santé en général, cette situation résulte des effets négatifs de l’ibuprofène sur la production de testostérone, et sur la production de deux autres hormones testiculaires. Publication dans Proceedings of the National Academy of Sciences.

Comprimés d'antalgique - d'après une photo Pixabay

L’ibuprofène, que l’on peut acheter sans ordonnance, est un des médicaments les plus consommés dans la population. Cet antalgique anti-inflammatoire est utilisé notamment dans le cas de maux de tête et de dents, de douleurs chroniques, d’états grippaux, de fièvre, ainsi que dans le cadre de certaines maladies rhumatismales. En outre, de nombreuses études indiquent que l’ibuprofène est utilisé massivement par les athlètes, souvent en automédication ou sous la pression de leur entourage professionnel.

Cette nouvelle recherche internationale est coordonnée par les chercheurs de l’Irset (Inserm/Université de Rennes 1/EHESP), qui ont déjà montré les effets délétères potentiels de l’aspirine et du paracétamol sur le testicule adulte humain, mais aussi de l’ibuprofène sur le développement testiculaire pendant la grossesse. Pour ces derniers travaux, les chercheurs rennais ont bénéficié de l'appui du CHU de Rennes, du LABERCA de Nantes, et particulièrement de la collaboration avec un hôpital et deux universités danoises.

L'étude articule de façon jusqu’alors inédite :

  • Un essai clinique impliquant 31 hommes volontaires sportifs âgés de 18 à 35 ans dont la moitié a pris de l’ibuprofène;
  • Des cultures de fragments de testicules humains exposés à l’ibuprofène et issus de prélèvements liés à des actions thérapeutiques ou au don d’organe;
  • Et des cultures d’une lignée immortalisée de cellules humaines.

Référence

Ibuprofen alters human testicular physiology to produce a state of compensated hypogonadism
David Møbjerg Kristensena, Christèle Desdoits-Lethimonier, Abigail L. Mackeyc, Marlene Danner Dalgaarde, Federico De Masie, Cecilie Hurup Munkbølf, Bjarne Styrishavef, Jean-Philippe Antignacg, Bruno Le Bizecg, Christian Platelh, Anders Hay-Schmidti, Tina Kold Jensenj, Laurianne Lesnéb, Séverine Mazaud-Guittotb, Karsten Kristiansenk, Søren Brunaka, Michael Kjaerc, Anders Juuli, and Bernard Jégou
PNAS January 8, 2018 | doi: 10.1073/pnas.1715035115